Chaudière fioul : la date de fin prévue en 2022. Quelles alternatives et aides ?

Chaudière fioul : la date de fin prévue en 2022. Quelles alternatives et aides ? FIN DU CHAUFFAGE AU FIOUL - Le gouvernement avait annoncé la fin des chaudières fioul dès le 1er janvier 2022. Cette date a été repoussée de quelques mois. Quelles sont les solutions alternatives ? Existent-ils des aides pour remplacer les chaudières fioul ? On répond à vos questions.

Les chaudières fioul et au charbon concernent encore plus de 3 millions de ménages en France. Très polluantes en raison de leurs importants rejets d'émissions de CO2, et de plus en plus coûteuses pour les ménages. Le gouvernement avait pris la décision l'an dernier lors de la convention citoyenne pour le climat de mettre fin aux chaudières fioul et au charbon dès le 1er janvier 2022.

Cette interdiction a été officiellement repoussée de 6 mois par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili lors d'une audition à l'Assemblée nationale le 3 juin 2021. A partir de mi-2022, il sera interdit d'installer des chaudières au fioul et au charbon dans des logements neufs, mais également l'impossibilité de remplacer une chaudière existante par ces types de chauffage, au profit d'une chaudière plus respectueuse de l'environnement.

Pour accompagner les ménages les plus modestes dans cette transition, des aides, allant jusqu'à 80 % de prise en charge sont mises en place. Certaines existent déjà, et elles seront renforcées avait expliqué la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon. Plusieurs alternatives existent pour remplacer le chauffage au fioul. Si ces moyens de chauffage sont plus performants et moins polluants, le coût d'achat peur représenter un véritable frein. Quelles sont les solutions pour remplacer une chaudière au fioul ? Pouvez-vous prétendre à des aides ? Découvrez nos conseils.

Fin de la chaudière fioul en 2022 : que pourrez-vous faire ou non ?

Avec la fin des chaudières fioul annoncée pour mi-2022, vous êtes nombreux à vous poser des questions sur ce qu'il sera encore possible de faire ou non à partir de cette date. Pour vous aider, Effy, spécialiste de la rénovation énergétique, répond à vos questions :

  • Mi-2022, pourrai-je continuer de me chauffer avec une chaudière au fioul ? Oui, l'utilisation de votre chaudière fioul reste autorisée. Cependant, il ne sera plus possible d'en installer une nouvelle.
  • Mi-2022, sera-t-il toujours possible d'acheter du fioul pour remplir ma cuve ? Oui, si vous avez déjà une chaudière fioul, vous pourrez continuer à remplir la cuve après 2022.
  • Si ma chaudière fioul tombe en panne après mi-2022, pourrai-je la faire réparer ? Oui, l'interdiction concerne l'installation de chaudières fioul neuves et non la réparation des appareils déjà installés. Vous ne serez donc pas obligé de vous en débarrasser et de la remplacer par un autre système dans l'immédiat, seulement si elle n'est pas réparable.
  • Dois-je obligatoirement passer à l'électricité ou au gaz si je dois changer ma chaudière fioul ? Non, il existe d'autres alternatives comme le granulé de bois. 
  • Ai-je le droit à des aides pour m'aider à installer un nouveau système de chauffage ? Oui, plusieurs aides à la rénovation énergétique sont mises en place comme MaPrimeRénov' ou la Prime Effy).

Quelles sont les alternatives au chauffage et chaudière au fioul ?

Plusieurs solutions existent pour remplacer sa chaudière au fioul mais elles s'avèrent souvent coûteuses à l'achat. Elle seront ensuite plus performantes qu'une solution au fioul et sont bien moins polluantes. Voici quelques alternatives avec leurs avantages et leurs inconvénients : 

  • La chaudière biomasse : il s'agit d'un système qui exploite l'énergie dégagée par la combustion des matières organiques, comme le bois. Elle présente l'avantage d'être moins polluante que les énergies fossiles et le prix du bois varie peu d'année en année. C'est donc une solution qui peut s'avérer économique. Son prix d'achat reste cependant élevé et il faudra compter entre 3 000 et 9 000 euros. 
  • La pompe à chaleur : cette solution de chauffage innovante ne nécessite aucun combustible et seulement un peu d'électricité pour faire fonctionner la pompe. Celle-ci va récupérer les calories ambiantes dans l'air, l'eau ou le sous-sol pour les restituer sous forme de chauffage dans l'habitation. L'investissement est néanmoins coûteux et il faut compter entre 5 000 et 12 000 euros.
  • La chaudière au gaz : ce système au gaz naturel est l'une des plus abordable (à partir de 1 500 euros) et présente de bonnes performances. L'inconvénient est que votre domicile doit être raccordé au réseau de distribution urbain et être éligible à ce système. Ce type de chaudière n'est pas inclue dans la prime à la conversion.
  • Le chauffage au bois.

En quoi consiste la prime à la conversion des chaudières ?

Plusieurs aides sont disponibles pour vous aider à changer de chauffage. Depuis 2017, une prime permet de remplacer sa chaudière au fioul par un autre système plus écologique à savoir une pompe à chaleur, une chaudière biomasse ou un système à énergie solaire. Le montant de la prime s'évalue en fonction des ressources et s'élève à 2 000 euros pour les ménages modestes et 3 000 euros pour les ménages très modestes. Vous pouvez simuler cette prime sur le site www.ecologique-solidaire.gouv.fr/prime-chaudieres. Cette prime est cumulable avec d'autres aides comme par exemple l'écoprêt à taux zéro, " le crédit d'impôt pour la transition écologique" (CITE), "Habiter mieux agilité" (Agence nationale de l'habitat, Anah)… Renseignez-vous avant de changer.

Quels sont les différents modèles de chaudières fioul ?

  • La chaudière fioul standard brûle le fioul stocké dans un réservoir pour réchauffer l'eau qui circule dans le circuit du chauffage central. La cuve de stockage du fioul est généralement enterrée dans le jardin, ou posée dans une pièce aérée du domicile. Ce type de chaudière est fortement concurrencée par les chaudières bois ou gaz, des carburants bien plus abordables.
  • La chaudière fioul à condensation réutilise la vapeur d'eau provoquée par la combustion du fioul au lieu de la rejeter dans le tuyau d'évacuation, afin de chauffer une nouvelle fois l'eau de retour du circuit. Cette solution permet de faire des économies de carburant (au moins 20 %), et donc de réduire sa facture énergétique tout en protégeant l'environnement.