Synopsis - D'origine arménienne et vietnamienne, la réalisatrice se propose de confronter un paysage porté en soi à travers la peinture et fait de quelques rares souvenirs déterritorialisés, avec le paysage de la Turquie contemporaine (l'Anatolie et la région de Marzevan). Le paysage est ici conçu non comme une entité physique, mais comme un ensemble de lieux impliquant des habitants pris dans les rets de l'Histoire, de l'espace, du temps et des évènements tragiques qui s'y sont déroulés. Un voyage, du « ghetto arménien » d'Istanbul aux lieux qui ont vu l'enfance de ses grands-parents jusqu'au moment du génocide de 1915 : ce film est pour l'auteure « éprouver ce paysage comme s'il me regardait lui-même. »

Quelque chose gris, la montée à la forme

Synopsis - D'origine arménienne et vietnamienne, la réalisatrice se propose de confronter un paysage porté en soi à travers la peinture et fait de quelques rares souvenirs déterritorialisés, avec le paysage de la Turquie contemporaine (l'Anatolie et...

Je gère mes abonnements push