B. B. King : biographie d'une légende du blues

B. B. King : biographie d'une légende du blues B. B. King, de son vrai nom Riley Ben King, est né le 16 septembre 1925 et mort le 14 mai 2015. Retour sur la vie incroyable de ce guitariste, compositeur et blues hors paire.

Avec Albert King et Freddie King, il forme la sainte trinité des rois de la guitare blues. B.B. King, de son vrai nom Riley Ben King, est et restera l'une des légendes de la musique blues, influençant, encore aujourd'hui, de nombreux artistes. Né le 16 septembre 1925 dans le Mississippi, aux États-Unis, ce guitariste, compositeur et chanteur s'est éteint à Las Vegas, le 14 mai 2015. Toujours considéré comme l'un des maîtres du blues, cet artiste de génie a totalisé, pendant toute sa carrière, quinze Grammy Awards, plus de 200 dates de concerts par an, 44 albums studios et des dizaines de millions de disques vendus à travers le monde. Une carrière incroyable, qui fascine également par sa durée : B.B. King aura écumé les salles de concert jusqu'à ses 86 ans.

La biographie de B.B. King commence donc en 1925, à Itta Bena, une ville du Mississippi, au le sud des États-Unis. C'est là que Riley Ben King naît, dans une plantation de coton. Il est le fils d'Albert Lee King et de Nora Ella King, tous deux métayers. L'enfance de celui qui deviendra musicien se passe entre une mère morte très jeune et une grand-mère maternelle, Elnora Farr, qui prend en charge son éducation. Très jeune, il découvre la musique, notamment le gospel, à l'église. Après quelques petits boulots, il s'installe à Indianola, au cœur du Delta. Il commence la guitare, joue les DJ dans une radio à Memphis et choisi un surnom : Beale Street Blues Boys, qui deviendra B.B.. Du blues, du jazz... Il s'inspire de plusieurs styles musicaux et sort un premier album en 1956.

Sa notoriété grandit, B.B. King se produit devant un public plus large, monte un orchestre et commence à s'installer dans les charts aux États-Unis. Rapidement, il devient un artiste incontournable du genre. Il est à l'occasion souvent produit par Sam Phillips, futur fondateur du mythique label Sun Records où signeront Elvis Presley, Jerry Lee Lewis ou Johnny Cash. Il rétrécit alors son pseudonyme de l'époque, Beale Street Blues Boy, qui vient dès lors B. B.

B.B. King, un modèle pour Eric Clapton

Les années 1950 vont faire de lui l'un des plus grands musiciens de rhythm and blues. Il accumule les succès et enregistre des classiques comme "You Know I Love You", "Whole Lotta Lovin'" ou "Please Accept My Love". B. B. King signe en 1962 chez ABC-Paramount Records, ce qui lui permet d'enregistrer son album le plus connu, "Live at the Regal, au Regal Theatre de Chicago. L'année 1969 lui offre la reconnaissance du milieu du rock and roll grâce au succès de son titre "The Thrill is Gone" ; il assure également cette année-là la première partie des concerts américains des Rolling Stones.

Les nouvelles générations le redécouvrent en 1988 en enregistrant "When Love Comes to Town" avec le groupe U2. En 2006, à 80 ans passés, il organise une tournée d'adieux mondiale, et se produit encore sporadiquement sur scène. Toujours accompagné de sa guitare légendaire surnommée Lucille, B. B. King a influencé bon nombre de grands bluesmen comme Duane Allman ou Eric Clapton. D'ailleurs, avec ce dernier, la rencontre a lieu en 2000. Cette année-là sort "Riding With The King", certifié disque de platine. En 2003, B.B. King est nommé par le magazine Rolling Stone troisième plus grand guitariste de l'histoire. 

B.B. King, la mort d'une légende

Après une carrière immensément riche, des dizaines d'albums, de collaborations, de duos, des milliers de concerts et des années de succès, l'artiste entame une tournée d'adieux en 2006. Il a 80 ans. En dépit de l'âge, B.B. King remontera sur scène à plusieurs reprises, jusqu'à sa mort à 89 ans. Le 14 mai 2015, alors qu'il souffre de problèmes de déshydratation liés à un diabète, il s'étaint à Las Vegas. Après l'annonce de sa disparition, les hommages sont nombreux : de Barack Obama à Eric Clapton en passant par Ringo Starr ou Snoop Doog, tous rendent hommage au roi du blues et à une légende de la musique.

Quand B.B. King chantait avec Obama

Qui a oublié cette séquence incroyable ? En 2012, le président des Etats-Unis avait été invité à chanter avec B.B. King alors que celui-ci jouait avec des musiciens de légende - dont Mick Jagger - à la Maison Blanche. L'instant a été immortalisé par les journaliste présents lors de cette réception unique. Retrouvez ci-dessous la vidéo du Wall Street Journal :