Lundi de Pâques 2020 : quels magasins ouverts pour ce jour férié - confiné ?

Lundi de Pâques 2020 : quels magasins ouverts pour ce jour férié - confiné ? LUNDI DE PÂQUES 2020 - Le lundi de Pâques sera particulier cette année. Alors que la France est confinée et que bon nombre de commerces sont fermés, quels magasins seront ouverts pour ce jour férié ?

[Mis à jour le 13 avril 2020 à 08h15] Traditionnellement, le lundi de Pâques, jour férié, est l'occasion pour un grand nombre de Français de profiter d'un week-end prolongé. Avec les premiers jours du printemps, ce pont aurait du offrir un vrai chassé-croisé sur les routes du sud de la France. Mais ce lundi de Pâques 2020, fixé ce lundi 13 avril, sera différent. Les Français, qui ont l'habitude de se retrouver en famille à cette occasion, sont confinés chez eux à cause de la pandémie du coronavirus et doivent célébrer Pâques autrement et parfois à organiser des chasses aux oeufs dans le salon et de réunir la famille via les différentes technologies. 

Si le lundi de Pâques reste un jour férié, le confinement lié à l'épidémie de coronavirus le fera ressembler sans doute à n'importe que autre jour enfermé chez soi. Et cette année sans doute plus que les autres, la question des magasins ouverts se posera pour pour bon nombre de Français.  

Quels sont les magasins ouverts le lundi de Pâques ?

Chaque année, la plupart des commerces sont ouverts le lundi de Pâques, même si c'est un jour férié. Avec le confinement mis en place dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus, seuls les commerces autorisés pourront ouvrir à titre exceptionnel. A noter : la préfecture de Seine-Saint-Denis a annoncé des mesures exceptionnelles pour le week-end de Pâques, l'ensemble des commerces du département devront baisser le rideau en début d'après-midi ce lundi. Dans de nombreux départements, des magasins préfèrent ne pas ouvrir du tout ce lundi de Pâques, contrairement aux années précédentes. Les commerces qui ont la possibilité d'ouvrir sont les suivants :

  • les commerces d'alimentation générale avec des ouvertures exceptionnelles au cas par cas selon la région dans laquelle vous vous trouvez.
  • les boulangeries, chocolateries, pâtissiers et glaciers
  • les stations-services et services de dépannage, loueurs de véhicules et de cycles
  • les débits de tabacs
  • les sandwicheries et commerces de restauration à emporter

Pourquoi le lundi de Pâques est un jour férié ?

Le lundi de Pâques férié est un geste de Napoléon après le concordat. Le futur empereur choisit de mettre fin à la longue période pascale durant laquelle la majorité des Français chômaient. Désormais, la semaine suivant le dimanche de Pâques ne sera plus fériée, seul le premier lundi le restera, en signe de compensation et de compromis vis-à-vis de l'Église. La décision arbitraire de Napoléon Bonaparte de conserver férié le deuxième jour de l'Octave de Pâques a été suivie par de nombreux pays européens, et s'est propagée peu à peu. Le lundi de Pâques est ainsi férié dans l'ensemble des pays européens, excepté au Portugal.

Autre reliquat de l'histoire, trois jours avant le lundi de Pâques, le Vendredi saint est férié dans trois départements de l'est de la France : dans le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et dans la Moselle. Pourquoi ? Parce qu'en 1892, cette partie de la France, annexée en 1871 par l'Empire allemand a instauré pour l'ensemble de son territoire le Vendredi saint férié. Ce jour de repos n'est pas qu'une tradition, il s'agit désormais d'un droit inscrit dans le Code du travail, à l'article L3134-13.

Napoléon et l'église : une relation conflictuelle

Napoléon 1er a toujours entretenu avec l'Église et la papauté des relations conflictuelles. Pour renforcer son pourvoir et voyant le clergé comme une menace, Bonaparte tentera de soumettre le religieux au pouvoir civil. C'est de cette volonté que nait le concordat, censé trouver un équilibre entre la monarchie de droits divins et l'anticléricalisme qui a prévalu pendant la révolution. Mais les papes qui vont se succéder pendant son règne verront d'un très mauvais œil cette tentative de soumettre l'église de France à l'État, alors qu'elle n'a d'ordres à recevoir que de Rome. Le conflit (et le blocus) avec la Grande-Bretagne et les guerres avec les monarchies voisines seront d'autres motifs de désaccords.

Mais ce qui va réellement rompre les relations de Napoléon avec la papauté reste sa tentative d'instrumentalisation de l'Église. Napoléon Bonaparte va d'abord négocier avec le pape Pie VII, souvent présenté comme un modéré. Il parviendra même à le faire venir à Paris en 1804, pour son couronnement impérial, contre l'avis de la Curie. Lors du sacre, Napoléon se posera lui même la couronne sur la tête, refusant que ce soit Pie VII qui le couronne. Les historiens racontent par ailleurs que Napoléon et son épouse Joséphine, déjà mariés civilement, ne s'étaient mariés religieusement que quelques heures plus tôt, n'ayant pas jugé utile de le faire jusqu'ici. Le sacre de Napoléon sera considéré comme une humiliation par la Curie romaine.

Malgré plusieurs tentatives de conciliation à partir de 1804, les deux parties s'éloignent à partir de 1806. De nombreux sujets rendent napoléon et le pape irréconciliables, notamment le fait de Rome ne respecte pas le blocus imposé par Napoléon à ses ennemis. Rome est occupée par l'empereur, qui était aussi roi d'Italie, en 1808. Des provinces papales sont annexées. Pie VII finit par excommunier l'empereur puis sera enlevé par le lieutenant Radet. Le souverain pontife devient prisonnier de Bonaparte. Pie VII, mis en résidence surveillée pendant 6 ans, ne sera libéré et réhabilité qu'en 1814, après la défaite de Napoléon. Plusieurs historiens pensent que ce conflit avec l'église a précipité sa chute.

Quelle est la signification du lundi de Pâques ?

Cette fête païenne n'est pas seulement l'occasion de manger du chocolat ! Pour connaitre les raisons de cette ferveur chrétienne, mais aussi populaire, il faut revenir un peu en arrière. L'explication est à rechercher dans la tradition catholique qui poussait les Français, depuis le Moyen-Âge, à célébrer l'"Octave de Pâques". Il s'agit concrètement d'une période de huit jours, commençant le dimanche de Pâques et s'achevant le dimanche "in albis", durant laquelle les fidèles étaient invités à se rendre chaque jour à la messe pour entendre la même prière, celle de la Résurrection du Christ. Le caractère répétitif de cette tradition avait une signification bien précise, puisqu'elle solennisait la liturgie catholique et rappelait à tous que le retour du Christ se prolonge au-delà de la fête pascale. Cette huitaine était aussi l'occasion pour tous ceux qui le souhaitaient de se rendre à Rome pour l'un des pèlerinages les plus importants de l'année. Mais après la Révolution, l'administration de plus en plus prononcée de l'Etat français, tout comme les exigences de l'économie vont remettre peu à peu en cause cette pratique. En 1801, Napoléon décide de légiférer sur cette tradition lors de l'instauration du Concordat. L'organisation des pratiques religieuses en France est placée sous l'autorité du Premier Consul, les privilèges du clergé catholique sont abolis, Napoléon met fin à l'autorité de Rome sur l'épiscopat français.

Comment est fixée la date du lundi de Pâques ?

Cette date clé de la période de Pâques change chaque année et selon les pays. En France, ce jour férié est également appelé "le huitième jour" chez les croyants. L'occasion, quelle que soit l'édition, de profiter d'une journée off, et pourquoi pas ensoleillée. Associé à la fête religieuse de Pâques qu'il suit d'un jour, le lundi de Pâques représente l'un des 6 jours fériés associés à une fête religieuse en France, à l'image des jours de l'ascension, de la pentecôte ou encore de la Toussaint. Il est donc synonyme chaque année d'un week-end prolongé pour profiter du printemps. Cette année 2020, le lundi de Pâques tombe le lundi 13 avril, et malgré une météo ensoleillée, il ne sera pas vraiment possible d'en profiter, confinement oblige...