Jean-Marc Morandini : accusé de "corruption de mineurs", quand sera-t-il jugé ?

Jean-Marc Morandini : accusé de "corruption de mineurs", quand sera-t-il jugé ? MORANDINI. Visé par des plaintes pour corruption de mineurs, Jean-Marc Morandini sera jugé le 24 octobre 2022 devant le tribunal correctionnel de Paris. Le point sur l'affaire.

[Mis à jour le 21 juillet 2022 à 11h19] La date du procès de Jean-Marc Morandini est fixée. L'animateur de télévision comparaîtra devant le tribunal correctionnel de la capitale le 24 octobre 2022, a annoncé le parquet de Paris. Jean-Marc Morandini sera jugé suite à des accusations de corruption de mineurs. 

"À l'occasion de cette audience, Mr Morandini pourra se défendre et faire valoir ses droits", a réagi son avocate Me Corinne Dreyfus-Schmidt auprès de l'AFP. L'animateur Jean-Marc Morandini fait l'objet d'une mise en examen depuis 2016 après la plainte de deux jeunes hommes qui étaient mineurs au moment des faits. Ils l'accusent de leur avoir fait des propositions sexuelles alors qu'ils avaient 15 et 16 ans dans le cadre d'un casting douteux. L'animateur a toujours nié les faits.

Que reproche-t-on à Jean-Marc Morandini ?

L'un des deux plaignants, qui accuse Jean-Marc Morandini de corruption de mineurs, explique avoir reçu, en 2013, des messages à caractère sexuel de la part du présentateur via Twitter. Celui-ci lui aurait ainsi détaillé un scénario sexuel fantasmé. Le deuxième plaignant fait, quant à lui, la description d'une rencontre en 2009 au sein d'un hôtel particulier dans le cadre d'un casting pour le remake du film Ken Park. Alors âgé de 16 ans, le jeune homme est invité à se déshabiller entièrement, chose qu'il refuse dans un premier temps avant d'accéder à la demande de Jean-Marc Morandini qui l'aurait ensuite pris en photo. Précisons que le jeune homme a depuis retiré sa plainte, rappelle l'AFP.

Jean-Marc Morandini nie les faits

Jean-Marc Morandini a totalement nié les faits qui lui étaient reprochés. Dans le cas de la plainte pour des faits survenus en 2013, il a précisé face aux enquêteurs ne pas avoir eu connaissance de l'âge de son interlocuteur qui, de son côté, affirme l'avoir précisé sur sa biographie sur le réseau social. Dans le cadre de la seconde plainte, pour des faits survenus en 2009, Morandini avait expliqué aux enquêteurs que, pour lui "la nudité, ce n'est pas un tabou", tout en pointant du doigt qu'il trouvait "bizarre la façon dont il vous a raconté les faits [...] Franchement, ce que vous me dites est surréaliste". Jean-Marc Morandini avait réagi en saisissant la justice, contestant son renvoi en procès. Le 23 novembre 2021, la Cour d'appel de Paris a choisi de rejeter la demande d'appel de l'ordonnance de renvoi faite par un juge d'instruction en 2020. L'animateur avait ensuite saisi la Cour de cassation, sans succès : son pourvoi a été rejeté fin février 2022.

Un autre procès pour harcèlement sexuel

Il ne s'agit pas de la seule affaire dans laquelle Jean-Marc Morandini est impliqué. Un procès devrait également avoir lieu pour "harcèlement sexuel" cette fois suite à des accusations de comédiens qui affirment avoir passé des castings dans lesquels on leur demandait de fournir des photos et vidéos les montrant nus ou se masturbant, ce que l'animateur a démenti. Une enquête au sujet de casting douteux a également été ouverte en 2016, mais a été classée sans suite en 2018 en raison d'"infractions insuffisamment caractérisées". L'enquête pour harcèlement sexuel a été relancée à la suite de nouvelles plaintes à l'été 2018. Sa société de production est également visée par plusieurs plaintes pour travail dissimulé. Mais la date de ces procès n'a pas été fixée.

Présentateur