En ce moment

Quels sont les événements à ne pas rater quand on se rend au Costa Rica au printemps et en été ? De nombreuses fêtes liées aux saints et à la Vierge ont lieu tout au long de l'année. D'autres sont plus internationaux, ou originaux. Tour d'horizon des événements incontournables en ce moment au Costa Rica.

Carnaval de Limon

Du 11 au 19 octobre 2019

Durant une semaine, des défilés colorés, des compétitions sportives et des concerts animeront les rues de Limon, ville de la côte Est du Costa Rica.
Crédit :  Jeffrey Arguedas/EFE/SIPA

Nuit des sorcières

31 octobre 2019

Fêtée dans tout le pays et plus particulièrement à Escazu, la nuit des sorcières (ou Noche de Brujas) est une version costaricienne d'Halloween.
Crédit : Alexander Raths / 123RF

Que faire au Costa Rica

Visiter le Costa Rica, c'est se plonger au cœur d'une nature foisonnante composée de forêts primaires et secondaires, protégées par de nombreux parcs nationaux, avec la chance de pouvoir observer une faune riche facilement. Voici notre sélection de sites incontournables à voir au Costa Rica

Volcan Arenal

Randonnée

Culminant à 1 650 mètres d'altitude, le volcan Arenal est l'un des plus beaux du Costa Rica. Sa forme conique quasi-parfaite en fait un décor de carte postale unique. Toujours en activité, le volcan Arenal n'est pas accessible pour des raisons de sécurité. En revanche, le parc national alentours, permet une randonnée d'environ 3,5 km avec des points de vue intéressants, notamment sur les coulées de lave de 1992. Pendant la promenade, ne manquez pas aussi El Ceibo, un arbre haut de 40 mètres et vieux de 400 ans.
Infos pratiques : la zone du volcan Arenal se divise en deux secteurs : Volcan, ouvert tous les jours de 8h à 16h avec une dernière entrée à 14 h 30, et Peninsula, ouvert tous les jours de 8h à 17h, avec une dernière entrée à 16 h. Tarif : 13€.
Crédit : Rob Cicchetti / 123RF

San José

Capitale animée

Point de chute de tous les touristes qui arrivent ou quittent le Costa Rica, San José n'est toutefois pas très attractive. Favelas en bord de route et maisons barricadées montrent les disparités sociales d'une capitale où vivent près de 340 000 personnes, soit près de 30% de la population du Costa Rica. Ajoutez les embouteillages et coups de klaxons intempestifs, et vous aurez vite fait de fuir la grande ville pour les autres régions. Toutefois, San José possède quelques jolis monuments comme le Teatro Nacional ou des musées intéressants, comme le Museo Nacional ou le Museo del Oro. Mais l'attraction principale de San José reste son Mercado central et ses nombreux étals colorés pleins de fruits et légumes, de produits d'artisanat en tous genre et de stands de nourritures allant de délicieux gâteaux aux fameux ceviche
Infos pratiques : Mercado central ouvert tous les jours sauf le dimanche, à partir de 6 h pour les gargotes, 9h pour les boutiques. Fermeture : 18h.
Crédit : mark52 / 123RF

Parc national Manuel Antonio

9€ l'entrée

Le parc national Manuel Antonio est souvent présenté comme LE parc à visiter absolument au Costa Rica. Aussi, attire-t-il une foule de touristes qui patientent parfois jusqu'à trois heures avant de pouvoir obtenir leur ticket d'entrée. Si vous avez prévu de découvrir d'autres parcs nationaux dans le pays, passez votre chemin : vous serez bien plus tranquilles ailleurs, dans des réserves moins réputées, mais tout aussi pourvues en animaux en tous genres ! Si vous souhaitez tout de même faire la visite de Manuel Antonio, attendez-vous à rencontrer une multitude d'oiseaux colorés, des singes hurleurs et écureuils et autres paresseux. Les plus chanceux pourront apercevoir des dauphins tachetés ou à gros nez dans les eaux qui bordent le parc.
Infos pratiques : ouvert tous les jours sauf le lundi, de 7 h à 16 h. Il est conseillé de faire les visites tôt le matin pour avoir plus de chance de voir les animaux. C'est donc aussi le matin que la fréquentation est la plus dense. Prix : environ 9€ l'entrée, 20€ par personne pour un guide, 4€ pour le parking gardé. Prévoir 4 à 5 heures de visite.
Crédit : Simon Dannhauer / 123RF

Forêt de nuages Monteverde

30€ la visite guidée

C'est l'un des phénomènes les plus curieux à observer au Costa Rica. Avec son nom poétique, la forêt de nuages de Monteverde offre un spectacle époustouflant. Perchée entre 860 et 1 840 mètres d'altitude, elle se perd dans la brume. Ses arbres immenses se tordent pour épouser des formes étranges, des lianes gigantesques les reliant entre eux. Un réseau de huit sentiers d'un total de 13 km permet de la découvrir. Toutefois, seule 3% de sa superficie est ouverte au public. Le reste de cette forêt primaire dense, aux mille nuances de vert, reste totalement sauvage. Infos pratiques : Ouvert tous les jours de 7 h à 16 h. Tarif : 20€. Tours guidés tous les jours à 7h30, 9h15, 11h30 et 13h. Compter 30€ par personne entrée incluse pour 2h30. Site de la forêt de nuages Monteverde
Crédit : Simon Dannhauer / 123RF

Parc national Cahuita

Randonnée de 8km

Quelques rues bordées de petites maisons et une artère principale flanquée de gargotes au bout de laquelle se trouve une petite plage de sable blanc et l'entrée du parc national de Cahuita. De ce côté-là du parc, le prix d'entrée est libre - une aubaine pour les budgets serrés-, et la fréquentation beaucoup moins dense que dans d'autres aires protégées du Costa Rica. Sur ces côtes caribéennes, profitez d'une randonnée de 8,3 km entre petites plages bordées de cocotiers et jungle luxuriante. Un cadre idyllique pour se baigner et observer singes hurleurs et capucins, paresseux, ratons laveurs ainsi que de nombreux oiseaux. Le sentier vous mènera jusqu'à Punta Cahuita, spot de snorkeling le plus réputé de la côte.
Infos pratiques : il existe deux entrées. La première, à Kelly Creek, au bout de la rue principale de Cahuita, accessible tous les jours de 6 h à 17 h, sur donation. La seconde, depuis Puerto Vargas, tous les jours de 8 h à 16 h, environ 4€. Guide, environ 15€ par personne.
Crédit : Simon Dannhauer / 123RF

Peninsule de Nicoya

Plages et parcs

À l'ouest du Costa Rica, la péninsule de Nicoya étend ses 130 km de long entre terres d'élevage, forêts, panoramas vallonnés et magnifiques plages. D'ailleurs les stations balnéaires attire les férus de surf et les baigneurs. Tamarindo, Samara, Playas del Coco ou Santa Teresa font partie des spots les plus prisés. Mais la péninsule de Nicoya abrite aussi des parcs et réserves naturels, comme le Parque Nacional Marino Las Baulas, le Refugio de Vida Silvestre Ostional où viennent pondre les tortues olivâtres en nombre, entre juillet et décembre.
Crédit : Tami Freed / 123RF

Montezuma

Village tranquille

Trois rues bordées de maisonnettes, de pensions, de petits hôtels et restaurants, quelques rares boutiques de souvenirs ou d'agences pour réserver des excursions dans les alentours : vous êtes à Montezuma. Le tourisme de masse n'est pas arrivé jusqu'ici. Peut-être parce que la route qui zigzague en descente jusqu'au village en a découragé plus d'uns, ou parce que les habitants tiennent à leur tranquillité. Une chose est certaine : les plages bordées de cocotiers ne sont pas prises d'assaut et vous profiterez d'une baignade en toute sérénité.
Crédit : Pablo Hidalgo / 123RF

Isla Tortuga

115€ la journée

Située au sud de la péninsule de Nicoya, Isla Tortuga est un petit coin de paradis. Elle attire les touristes embarqués sur de petits bateaux ou des catamarans pour une excursion à la journée. La traversée en soi peut déjà réserver de fantastiques surprises : vous aurez peut-être la chance de croiser sur votre route des dauphins ou des baleines. Sur place, les plages de sable blanc offre un repos bien mérité, avec la possibilité de louer des transats et parasols. Certains préféreront s'aventurer dans les eaux claires pour faire du snorkeling. D'autres encore partiront à l'aventure sur le chemin de randonnée qui traverse l'île. Il est aussi possible de faire un tour dans la canopée, avec une descente en tyrolienne à la clé.
Infos pratiques : les excursions se réservent en général depuis les villes à terre. Les départs se font généralement de Jaco ou Montezuma. Compter environ 115 euros la journée.
Crédit : Martin Schneiter / 123RF

Parc national Corcovado

13€ l'entrée

Le parc national Corcovado est l'un des plus réputés du pays. Et pour cause, déclaré réserve naturelle en 1975, le lieu consiste en une forêt primaire et secondaire qui s'étend sur les deux tiers de la péninsule d'Osa. Le parc abrite une biodiversité incroyable : 500 espèces d'arbres y ont été comptabilisées, soit un tiers des espèces répertoriées dans le pays. On y retrouve aussi 350 espèces d'oiseaux, 130 de mammifères, 70 de reptiles, 46 d'amphibiens. Les plus chanceux pourront y observe le jaguar. En revanche, il est aisé de croiser des cochons sauvages, des pécaris, des fourmiliers géants, des tapirs, des paresseux ou les quatre sortes de singes présents au Costa Rica : les capucins, les singes hurleurs, les singes araignées et les singes écureuils. Côté oiseaux, toucans, aras Macao, les piverts et autres volatiles multicolores sont un vrai régal pour les yeux.
Infos pratiques : Ouvert tous les jours de 7 h à 16 h. Entrée : 13€, à laquelle il faut ajouter les services d'un guide, obligatoires, soit environ 55€ par personne. Possibilité de passer une nuit en dortoir dans le parc pour 27€ par personne.
Crédit : David Gonzalez-Rebollo / 123RF

Volcan Poas

13€ l'entrée

Si le volcan Poás est l'un des plus visités du Costa Rica, ce n'est pas seulement parce qu'il est proche de la capitale, San José. Ses éruptions ont fait sa renommée, tout comme son cratère. Contrairement à d'autres volcans du pays, le volcan Poás ne propose pas un réseau de sentiers où il fait bon se promener. On vient principalement ici pour admirer la vue sur son cratère principal et son lac, à 2 574 mètres d'altitude. Il est facilement accessible par un petit chemin goudronné, de 800 mètres de long. Pour observer les eaux aux couleurs contrastant avec le décor rocailleux, mieux vaut effectuer la visite avant 10 h et l'arrivée du brouillard.
Infos pratiques : Ouvert tous les jours de 8 h à 15 h 30. Entrée : 13€. Tarif réduit pour les enfants. Parking : 2,25€
Crédit : Simon Dannhauer / 123RF

Parc national Tortuguero

25€ la visite guidée

Au nord du pays, sur la côte Caraïbe, Tortuguero est un petit village isolé que l'on rejoint seulement par la mer ou par les airs. Entourée de canaux, la bourgade possède un charme indéniable, renforcé par ses maisons colorées et la vie qui s'y écoule paisiblement. Cependant, nombreux sont ceux qui viennent ici pour se rendre sur Playa Tortuguero. De mars à octobre (avec un pic au mois d'août), les tortues vertes, tortues à écailles et tortues luth se retrouvent par centaines sur la plage pour pondre. Un spectacle incroyable.
Infos pratiques : l'observation des tortues est strictement réglementée. Un guide est obligatoire. Réserver son billet auprès d'Asaprotour. Tarifs : 13€ pour l'entrée au parc national de Tortuguero, et entre 20 et 25€ pour le guide, pour une visite de deux heures. Les visites ont lieu uniquement le soir, de 20 h à 22 h ou de 22 h à minuit. Obligation de porter des vêtements sombres et de respecter le silence pour ne pas effrayer les tortues.
Crédit : Kevin Wells / 123RF

Liberia

Style colonial

Capitale et centre économique de la province de Guanacaste, Liberia est une ville modeste, sans grand intérêt pour les touristes… sauf pour ceux qui voudraient rejoindre le Nicaragua tout proche ou faire une halte avant de rejoindre la côte pacifique et ses superbes plages. Si Liberia a gardé quelques belles demeures de l'époque coloniale, elle ne présente pas d'attrait particulièrement intéressant. On en retient surtout qu'elle est le cœur battant d'une région plutôt rurale où vivent de nombreux sabaneros, les cow-boys locaux, et qu'il s'agit de la cité la plus sèche du Costa Rica : il y fait 33° en moyenne toute l'année !
Crédit : Pablo Hidalgo / 123RF

Alajuela

Ville tranquille

Alajuela est emblématique des villes moyennes au Costa Rica. Parfaitement quadrillée, elle s'organise autour de son centre-ville regroupant une cathédrale, un parc et un marché central. C'est d'ailleurs là que la plupart des habitants se retrouvent pour boire un verre ou prendre l'air. Située à une quinzaine de kilomètres de San José, Alajuela est surtout proche de l'aéroport international Juan Santamaria, ce qui en fait souvent une ville-étape avant les vols retours. Une façon de passer une nuit tranquille, loin de l'agitation de San José, avant de reprendre l'avion.
Crédit : Charles Wollertz / 123RF

Visite

Que visiter au Costa Rica en famille ? Combien de temps partir ? Comment se déplacer dans le pays ? Parce qu'il vaut mieux partir l'esprit léger en ayant pris toutes les informations concernant la destination, voici quelques conseils pour votre séjour au Costa Rica

Visiter le Costa Rica en famille

Activités avec enfants

Le Costa Rica ne rencontre pas de problèmes d'insécurité majeurs, contrairement à certains de ses voisins d'Amérique centrale. De plus, les infrastructures du pays sont tout à fait adaptées à des familles voyageant avec enfants. Les routes sont praticables (en saison sèche et avec un véhicule tout terrain selon votre itinéraire). Les conditions d'hygiène sont aussi respectées partout, et toutes les villes, même les plus petites sont pourvues de magasins de proximité avec produits pour bébés, de pharmacie ou de cabinets médicaux.
De nombreux hôtels disposent de chambres pour quatre personnes. Certaines bénéficient même d'un réfrigérateur ou d'une cuisine sommaire. La plupart des hébergements, mais aussi des parcs nationaux et des tour-operator où sont réservées les activités proposent des tarifs réduits pour les enfants, voire la gratuité en-dessous d'un certain âge.
Enfin, la plupart des activités étant axées sur la nature et la découverte de la faune, c'est un réel plaisir de voir les enfants s'émerveiller devant autant d'animaux sauvages, en liberté.
Crédit : Charles Wollertz / 123RF

Visiter le Costa Rica en voiture

45€ la journée de location

Les voyageurs qui souhaitent voyager à petit prix au Costa Rica opteront pour des déplacements en bus. Ceux qui comptent rester sur les axes principaux et les sentiers battus pourront largement se contenter de louer une voiture ordinaire. En revanche, la location d'un véhicule tout-terrain est fortement recommandée pour se rendre dans certains lieux : beaucoup de routes ne sont pas goudronnées, passent par des endroits vallonnés, traversent des rivières… En saison sèche, mais surtout en saison des pluies, le 4x4 est donc indispensable. Bien se renseigner sur ce que le tarif comprend (assurances, GPS fortement recommandé, deuxième conducteur, kilométrage…). Compter environ 45 euros par jour.
Crédit : Rainer Lesniewski / 123RF

Visiter le Costa Rica en 10 jours

Parcs nationaux, villes et plages

Dix jours pour découvrir le Costa Rica, c'est rapide ! Il faut donc privilégier certains lieux incontournables, et faire par exemple une croix sur la côte Caraïbe et la péninsule de Nicoya.
De San José, partez vers le Nord et la région de Sarapiqui. Elle concentre de nombreux parcs nationaux à la biodiversité étonnante. Après deux jours sur place, rendez-vous à l'Ouest, à La Fortuna, pour visiter la région du volcan Arenal, son parc national et la Catarata, fameuse cascade de 70 mètres de haut.
Passez ensuite deux jours à Monteverde et Santa Elena pour visiter la forêt de nuages et grimper à la cime des arbres grâce à des ponts suspendus à une trentaine de mètres au-dessus du sol ou à des tyroliennes pour les plus téméraires ! Vous pourrez aussi visiter une plantation de café et en apprendre plus sur le fameux breuvage qui a fait la richesse du pays. Redescendez ensuite plus au Sud pour observer une faune variée à Manuel Antonio et pour profiter des superbes plages du parc. Enfin, avant de retourner à San José, savourez des moments paisibles à Dominical. L'occasion de voir les surfeurs s’entraîner sur les vagues et de se détendre sur une des plus belles plages du pays.
Crédit : Simon Dannhauer / 123RF

Visiter le Costa Rica en 15 jours

Excursions et farniente

15 jours pour visiter le Costa Rica, c'est le minimum pour les voyageurs désirant allier nature et farniente. De San José, faites un aller-retour à Tortuguero côté Caraïbes. Le rythme de vie caribéen préservé dans ce village isolé met directement dans l'ambiance des vacances. Après deux jours, retour sur San José. Depuis la capitale, montez dans la région du volcan Arenal. Visite du parc national, sentiers avec vues imprenables sur ce géant encore en activité, cascade impressionnante : voilà un premier aperçu de la beauté sauvage du Costa Rica. Découvrez-en un autre visage lors de la prochaine étape, à Monteverde et Santa Elena. Profitez de deux jours sur place pour randonner dans la forêt de nuages. Brumeuse, la jungle offre des panoramas tout à fait différents des autres régions. Ponts de singe, tyroliennes et diverses autres activités sont facilement réservables auprès de nombreuses agences en ville. Offrez-vous ensuite une pause détente sur les plages de la péninsule de Nicoya : De Tamarindo à Samara, les étendues de sable et leurs eaux propices à la baignade sont plus accueillantes les unes que les autres. Quittez ensuite la péninsule pour rejoindre Manuel Antonio. Le parc le plus connu du pays abrite de nombreux animaux et des plages superbes qui raviront petits et grands. Avant de retourner à San José, vous aurez le temps de pousser jusqu'à Dominical et Bahia. Ces petits villages ont gardé une taille humaine et une certaine authenticité que d'autres ont perdu. Là, le surf fait partie des activités favorites des touristes.
Crédit : Matyas Rehak / 123RF

Trouver un vol avec Liligo

Plages

Animées, familiales, sauvages ou préservées... Découvrez notre sélection des plus belles plages du Costa Rica pour bronzer sur le sable fin, vous baigner, contempler le coucher de soleil ou vous adonner à la plongée ou au surf.

Playa Negra

Plage de sable noir

Le village de Puerto Viejo de Talamanca est surtout connu pour sa douceur de vivre caribéenne. Les rastas côtoient les surfeurs et les touristes, surtout européens. Ils se répartissent d'ailleurs entre deux plages. Les baigneurs préfèrent la Playa Negra avec son sable noir, qui s'étend sur des kilomètres. Les surfeurs aguerris (on insiste) se rendent plutôt sur Playa Salsa Brava pour affronter les plus grosses vagues du Costa Rica. Certaines atteignent près de 5 mètres de haut. Testez-les entre novembre et avril, la meilleure saison pour surfer.  Louer aussi un vélo pour parcourir les 13 km qui séparent Puerto Viejo de Manzanillo. Vous ne serez pas déçus par ce petit village du bout du monde et sa sympathique plage.
Crédit : Simon Dannhauer / 123RF

Quepos

Plages familiales

Proche de Manuel Antonio, la ville de Quepos n'a que peu de charme, si ce n'est sa promenade en bord de mer. Elle sert surtout de point de chute aux visiteurs du parc national et de ses superbes plages, comme Playa Gemalas, Playa Puerto Escondido, Playa Manuel Antonio ou encore Playa Espadilla Sur. Vous pouvez aussi profiter de la superbe Playa Espadilla Norte, en dehors du parc. Elle est assez fréquentée (accès libre et gratuit), mais ses 2,5 km de longueur permettent à chacun de trouver une place pour poser sa serviette. Les familles apprécieront de pouvoir louer des parasols ou des transats. Il est aussi possible de louer des kayaks et planches de surf.
Crédit : Simon Dannhauer / 123RF

Playa Samara

Plage préservée

Au bout d'une piste, deux rues desservent un terrain de foot, quelques petits hôtels et des restaurants en bord de plage. Encore préservée du tourisme de masse, le petit village de Samara a gardé un charme authentique. La playa Samara est l'une des plages les plus préservées de la côte Pacifique. En forme d'arc de cercle, propice à la baignade, elle est aussi idéale pour une promenade le long de l'océan. Ne soyez pas surpris d'y croiser des chevaux dans l'après-midi ! Pour faire une pause déjeuner ou pour le dîner, profitez d'une des terrasses les pieds dans le sable. Les restaurants servent autant une cuisine locale savoureuse que des plats européens.
Crédit : Pablo Hidalgo / 123RF

Playa Tamarindo

Plage animée

Tamarindo est LA ville balnéaire de la côte Pacifique. Si vous voulez éviter les touristes américains, passez votre chemin. Les locaux la surnomment d'ailleurs " Tama Gringo " ! Sinon, vous profiterez de sa longue plage de sable blanc et de toutes les activités proposées dans une ville qui a évolué pour satisfaire les visiteurs : surf, restaurants branchés, boîtes de nuit… Pour profiter de coins plus isolés, rendez-vous à Playa Grande, dans le parc national marin Las Baulas. Avec un peu de chance, vous pourrez même observer des tortues luth venues pondre sur ces côtes tranquilles. Baulas est d'ailleurs le mot espagnol pour " luth ", mais les tortues vertes et noires trouvent aussi refuge dans ce parc protégé depuis 1991.
Crédit : Daniel Shumny / 123RF

Bahia Drake

Plage préservée

Au nord de la péninsule d'Osa, Bahia Drake est un petit village où encore très peu de touristes s'aventurent. Il faut dire qu'on y accède difficilement, pas une piste très escarpée, ou par bateau. Quelques cabinas offrent pourtant une vue magnifique sur l'océan et la plage permet de trouver un peu de fraîcheur après une excursion dans la touffeur du parc national Corcovado à quelques kilomètres de là. Se promener le long de la plage de Bahia Drake c'est aussi découvrir le mode de vie enviable des Ticos locaux : le lycée ou le commissariat donnent directement sur le sable, quelques gargottes proposent du poisson frais, les aras Macao s'ébattent dans les arbres qui bordent le littorial… Bahia Drake est une parenthèse enchantée dans un voyage au Costa Rica ! 
Crédit : Louis-Michel DESERT / 123RF

Playa Uvita

Fonds matins protégés

Si la ville d'Uvita n'a aucun intérêt – il s'agit d'une succession de magasins et restaurants le long d'une route nationale-, Playa Uvita vaut quand même le détour. En deçà du mignon village de Bahia, elle fait partie du Parque Nacional Marino Ballena. Ici, les fonds marins sont protégés et les baleines à bosse se reproduisent ou donnent naissance à leurs petits (attention, bien demander à l'office du tourisme si la saison est propice. En général, de juillet à octobre et de décembre à avril). Dans tous les cas, les plages du coin offrent des cadres privilégiés pour tous les goûts : Playa Uvita et Playa Ballena pour une baignade en eau calme, Playa Colonia ou Chaman pour les surfeurs, Playa Arco pour son décor étonnant : un tunnel que l'on peut traverser à marée basse. Attention, malgré tous ces spots, cette zone n'est pas propice au snorkeling.
Infos pratiques : Office du tourisme d'Uvita (Uvita Information Center) : au bord de la route principale. Ouvert du lundi au samedi, de 9 h à 13 h et de 14 h à 18 h
Crédit : Simon Dannhauer / 123RF

Playa Carrillo

Plage sauvage

Playa Carrillo est l'une des plus belles plages du Costa Rica. Digne d'une carte postale. Imaginez : un immense croissant de lune fait de sable blanc et bordée de cocotiers et de palmiers, une eau turquoise et… Personne ! À 5 km de Samara, Playa Carrillo étend toute sa beauté au bord d'une petite route peu fréquentée. Attention toutefois : on trouve parfois difficilement de l'ombre et les lieux sont déserts, ce qui pourra déranger certaines familles recherchant des commodités pour les bambins.
Crédit : Marcin Roszkowski / 123RF

Playa Conchal

Spot de plongée

Au nord de Tamarindo, Playa Conchal fait partie d'une succession de plages où les touristes aiment se prélasser. Malgré tout, cette grande étendue de sable fin et de coquillages (qui ont donné leur nom au lieu) vaut le détour notamment pour les amateurs de snorkeling. La température de l'eau agréable et sa transparence invitent évidemment à la baignade. Mais avec un masque et un tuba, l'expérience n'en est que plus inoubliable. Les poissons multicolores qui peuplent ces fonds marins offrent un spectacle fantastique. Astuce : pour profiter de la plage en évitant la cohue, venez en semaine !
Crédit : Colin Young / 123RF

Santa Teresa

Spot de surf

Amateurs de surf et de yoga, Santa Teresa est faite pour vous. Là aussi la plage se compte en kilomètres. Et en rouleaux exceptionnels. Quand les férus de vagues ne sont pas dans l'eau, ils s'adonnent à la méditation ou à la relaxation sur la plage ou dans les nombreux petits hôtels qui proposent des cours de yoga. Le moment le plus attendu de la journée ? La fin de journée. Pendant que les surfeurs attendent la vague parfaite sur fond de ciel orangé, de nombreux spectateurs viennent admirer le coucher de soleil en sirotant un soda, une bière ou un mojito concocté en direct par des vendeurs ambulants.
Crédit : Pablo Hidalgo / 123RF

Insécurité 

Avant de partir en voyage, il est toujours bon de se demander s'il existe certains risques dans les pays visités. Alors, y a-t-il de l'insécurité au Costa Rica ? On vous dit tout.
Le Costa Rica est le pays le plus sûr d'Amérique centrale. Cependant, comme partout, mieux vaut prendre certaines précautions. Il est ainsi recommandé de garder ses papiers d'identité dans un endroit sécurisé, de ne pas se promener avec des signes ostentatoires de richesses, de ne pas laisser d'objets de valeur visibles dans votre voiture ou sur la plage… C'est en bord de mer et dans les lieux touristiques que sont commis la plupart des vols.
En général, il est peu recommandé de se promener seul la nuit sur la plage, dans des ruelles ou quartiers isolés. C'est d'autant plus vrai à San José : même son centre historique n'invite pas spécialement à une balade nocturne. Choisissez plutôt de vous déplacer en taxi. Dans les parcs nationaux, votre plus grande menace peut venir… des singes ! Tous les parcs et réserves interdisent la nourriture dans leur enceinte. Ce n'est pas pour rien ! Certains singes peuvent être attirés par votre goûter et pourraient vouloir vous le piquer quitte à se montrer violent. Mieux vaut éviter toute confrontation et laisser les en-cas à l'hôtel !

Climat

Quand partir au Costa Rica ? On retrouve deux principales saisons au Costa Rica : la saison sèche, de décembre à avril et la saison humide, de mai à novembre. Avec des minimales à 14 degrés, elle est plus fraîche, plus appréciée aussi des Costaricains. Il s'agit de la basse saison, avec des tarifs plus abordables. Et même s'il s'agit de la saison des pluies, il ne pleut pas non-stop. Cela peut-être une bonne alternative pour les budgets serrés. Retrouvez l'ensoleillement, la température moyenne et les jours de pluie mois par mois dans le tableau de la météo au Costa Rica ci-dessous.

Tableau de la météo à San José au Costa Rica
Mois Température moyenne Jours de pluie Note
Janvier 19°C 2 *****
Février 19°C 0 *****
Mars 20°C 2 *****
Avril 21°C 7 **
Mai 21°C 17 **
Juin 21°C 20 **
Juillet 20°C 20 **
Août 19°C 21 **
Septembre 19°C 22 **
Octobre 18°C 22 **
Novembre 18°C 13 ***
Décembre 17°C 4 ****
Tableau de la météo sur la côte Caraïbes du Costa Rica
Mois Température moyenne Jours de pluie Note
Janvier 25°C 13 ***
Février 25°C 11 ****
Mars 28°C 10 *****
Avril 28°C 10 *****
Mai 28°C 13 ****
Juin 26°C 13 ****
Juillet 26°C 15 **
Août 26°C 13 ***
Septembre 26°C 11 ****
Octobre 26°C 13 ***
Novembre 26°C 15 **
Décembre 24°C 14 ***
Tableau de la météo sur la côte Pacifique du Costa Rica
Mois Température moyenne Jours de pluie Note
Janvier 28°C 0 *****
Février 29°C 0 *****
Mars 29°C 0 *****
Avril 28°C 1 *****
Mai 28°C 4 *****
Juin 28°C 5 *****
Juillet 28°C 5 *****
Août 27°C 6 *****
Septembre 27°C 8 ***
Octobre 27°C 7 ***
Novembre 27°C 4 ***
Décembre 27°C 1 ****

Budget

La monnaie en circulation au Costa Rica est le colón (colones au pluriel, et CRC comme abréviation), indexé sur le dollar américain. Un euro correspond environ à 667 CRC en 2019. Les pièces permettent de couvrir tous les petits montants, jusqu'à 500 colones. Viennent ensuite les billets, de 1 000 à 50 000 CRC, tous colorés. Ils arborent tous le portrait d'un personnage historique ainsi qu'un animal emblématique du pays : colibri, paresseux, papillon morpho, singe capucin à tête blanche, cerf, requin… et rappellent l'attachement du Costa Rica au respect de la nature. Le dollar américain est également accepté quasiment partout. Dans certains endroits très touristiques, où la concentration de touristes en provenance des Etats-Unis est forte, il est même considéré comme une évidence. La monnaie rendue sur les dollars américains se fait toutefois en colones, avec un taux de change peu avantageux… Les Américains ne s'embêtent donc pas à changer leur précieuse monnaie. Quant aux Européens, pas besoin de passer par la case dollar. Le colón reste la monnaie officielle du pays !

Quel budget prévoir pour un voyage au Costa Rica ? Malgré ce que l'on pourrait penser, le coût de la vie est plutôt élevé au Costa Rica, par rapport à d'autres pays d'Amérique centrale et latine. Attention donc à bien calculer son budget avant de partir, même si niveau hébergements et restauration, il y en a pour tous les goûts et tous les prix. Afin de garder un budget raisonnable, mieux vaut bannir la période des fêtes de fin d'année et celle de la Semaine Sainte, en avril. Les hôtels affichent complets, et partout, les tarifs explosent. Certains prix sont multipliés par trois. Voici quelques exemples pour vous donner une idée des tarifs moyens au Costa Rica :

  • Une place en dortoir dans une auberge de jeunesse : 15 euros
  • Une chambre pour deux en cabinas, ces petits cabanons ou chambres dans des hôtels familiaux : 45 euros
  • Une chambre pour deux dans un hôtel plus chic : 70 euros. Attention, les hôtels et restaurants vous factureront des taxes de 10 à 13%, qui ne sont souvent pas notifiées dans les prix affichés. Au restaurant, le service est souvent inclus. Il est habituel de laisser un pourboire de 10%
  • Un repas dans un restaurant local : 10 euros
  • Les entrées de parcs nationaux : 15 euros
  • Le service d'un guide : le tarif est très variable selon les régions et le temps passé, mais compter à peu près 30 euros par personne pour 2 heures
  • Un litre d'essence : 0,94 euros
  • Un trajet en bus : compter un dollar pour 30 minutes de trajet

Autour du même sujet