Passer sa retraite au Costa Rica : démarches, impôts et avantages

Passer sa retraite au Costa Rica : démarches, impôts et avantages Destination en vogue, le Costa Rica attire de plus en plus de retraités français amoureux de la nature et en quête de découverte. Démarches, impôts, avantages... Voici les informations à connaître avant de vous envoler vers San José, Monteverde ou Liberia.

Entre le coût de la vie qui augmente et les pensions qui ne semblent pas près d'être revalorisées, la retraite - que l'on attendait autrefois avec impatience - est maintenant devenue un sujet de préoccupation, et beaucoup de Français redoutent cette échéance dans laquelle ils voient un risque de précarisation. Dans ces conditions, il n'est guère étonnant qu'un nombre croissant de nos compatriotes choisissent de s'expatrier pour vivre leur retraite sous des cieux plus cléments et surtout plus favorables économiquement. Maroc, Espagne, Portugal ou Thaïlande sont les refuges les plus courants des seniors qui choisissent de s'expatrier. L'Amérique latine ne connaît pas encore le même engouement. Pourtant, ce continent offre des destinations intéressantes, et parmi elles un petit éden vert : le Costa Rica.

Les démarches pour passer sa retraite au Costa Rica

Le Costa Rica est très ouvert aux demandes d'immigration émanant de citoyens étrangers, à condition que ceux-ci puissent justifier de ressources suffisantes pour assurer leur subsistance sur place (1 000 $ par mois pour les retraités).

  • Faire une demande sur place : c'est la solution la plus onéreuse. Les détenteurs d'un visa de tourisme peuvent demander un changement de statut, mais cela entraîne un coût supplémentaire d'environ 200 ?. Il leur est par ailleurs recommandé de se faire assister d'un avocat pour vérifier la conformité des éléments du dossier et effectuer les démarches nécessaires, afin d'éviter de longues heures d'attente aux différents guichets. En outre, l'administration costaricienne étant très pointilleuse, il faut absolument présenter un dossier complet dont tous les éléments ont été dûment légalement validés. 
  • Vous adresser à l'ambassade du Costa Rica en France : vous pouvez également contacter l'ambassade du Costa Rica en France au moyen d'un courrier dans lequel devront figurer les détails suivants : nom du demandeur, âge, nationalité, adresse, profession et motif de la demande. Vous obtiendrez alors la liste des documents à fournir pour constituer le dossier. L'ambassade pourra alors servir d'intermédiaire avec les services de l'émigration de San José.

Les visas pour passer sa retraite au Costa Rica

Pour toute précision concernant l'obtention de visas de tourisme ou l'entrée sur le territoire costaricien de vos animaux de compagnie, vous pouvez consulter le site : http// www.ambassade-costarica.org.

Passer sa retraite au Costa Rica : les impôts

Peu de contraintes fiscales au Costa Rica où la règle est la suivante "les impôts sont liés au pays dans lequel les revenus ont été obtenus." En clair, vous n'aurez pas d'impôts à payer sur vos pensions de retraites en France. Il existe néanmoins une sécurité sociale et un impôt foncier à régler.

Passer sa retraite au Costa Rica : les avantages 

  • Une nature préservée : avec ses 50 660 km², le Costa Rica couvre une surface équivalente à un dixième de la France métropolitaine. C'est un des plus petits États d'Amérique latine. Entre Pacifique et mer des Caraïbes, il est traversé par des cordillères volcaniques et compte 116 volcans, dont le plus élevé, le Cerro Chiripo, culmine à 3 820 m. La population est essentiellement regroupée sur le plateau central, tandis que la côte pacifique abrite stations balnéaires et spots de surf réputés comme Ollies Point ou Playa Grande. Mais ce qui caractérise avant tout le Costa Rica, c'est une nature préservée. De vastes forêts recouvrent 47% du territoire et le pays, très engagé dans la protection de la nature, possède 27 parcs nationaux. Traversé de milliers de cascades, cet environnement exceptionnel constitue la plus grande réserve de biodiversité au monde. On y découvre environ 160 nouvelles espèces tous les ans ! 
  • Le coût de la vie : au Costa Rica, on vit très bien avec des revenus de l'ordre de 850 euros. Si le prix des forfaits téléphonique et internet ou ceux de l'électroménager sont à peu près comparables, les vêtements sont 40% moins chers, et les dépenses alimentaires pour un foyer de 2 personnes s'élèvent à environ 170 euros par mois. Vous ne débourserez pas plus de 50 euros pour votre assurance-santé, et la location d'un appartement de 50 m² vous coûtera environ 200 euros.
  • La "Suisse" de l'Amérique latine : avec une stabilité sans égale sur le continent, le Costa Rica est réputé pour son pacifisme et pour le caractère sociable de ses habitants. Cette particularité trouve son expression dans la devise nationale : "Que vivent toujours le travail et la paix". Précurseur dans l'abolition de la peine de mort (un siècle avant la France), le Costa Rica est le seul pays au monde à avoir constitutionnellement aboli son armée, ce qui lui a valu le surnom de "Suisse de l'Amérique latine". 

Passer sa retraite au Costa Rica : les inconvénients

la saison des pluies (de mai à novembre) provoque parfois des crues spectaculaires et des glissements de terrain. Le Costa Rica étant situé dans une zone de forte activité sismique, on y observe de fréquents tremblements de terre et des éruptions volcaniques. Le volcan Arenal est particulièrement surveillé par l'Observatoire volcanologique et sismologique du Costa Rica.

Retraite / Costa Rica

Retraite à l'étranger

Annonces Google