Passer sa retraite au Maroc : démarches, impôts et avantages

Passer sa retraite au Maroc : démarches, impôts et avantages Destination prisée des touristes, le Maroc accueille de plus en plus de seniors français, bien décidés à passer leur retraite au soleil. Formalités, fiscalité, avantages... Voici tout ce qu'il faut savoir avant de vous envoler vers Marrakech, Essaouira ou Agadir.

Régulièrement listé en bonne place dans les classements des meilleures destinations pour passer sa retraite à l'étranger, le Maroc a de quoi faire rêver les seniors en quête de dépaysement et du climat idéal à seulement quelques heures de la France. Avant d'y poser ses valises et de vivre sereinement sous le soleil d'Agadir, de Casablanca, d'Essaouira ou de Marrakech, il est cependant essentiel d'effectuer plusieurs démarches administratives. Voici toutes les informations à connaître sur l'expatriation des retraités au Maroc si vous souhaitez franchir le pas dans les mois ou les années à venir.

Les démarches pour passer sa retraite au Maroc

Avant de vous envoler pour le Maroc, pensez tout d'abord à informer votre caisse primaire d'assurance maladie de votre départ afin qu'elle vous raye de ses listes. Dans le même temps, il est vivement conseillé de s'inscrire à la caisse des Français de l'étranger (CFE), cela vous permettra de bénéficier d'une couverture de santé sur le territoire marocain. Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous tourner vers une compagnie d'assurance privée. Pour que votre pension de retraite vous soit directement versée dans votre nouveau pays de résidence, signalez votre changement de domicile à la caisse nationale d'assurance vieillesse. Rendez-vous ensuite à la mairie afin de demander un certificat de changement de résidence, il vous sera indispensable à votre arrivée au Maroc. Enfin, renseignez-vous auprès de votre banque afin de mettre en place des virements internationaux.

  • Les formalités d'entrée et de séjour : pour un séjour de moins de trois mois au Maroc, les ressortissants français n'ont pas besoin de visa. Si vous souhaitez vous y installer pour la retraite, il faudra faire une demande de carte d'immatriculation d'une durée de validité d'une année renouvelable. Après trois ans de séjour, il est possible d'obtenir un permis de séjour valable 10 ans.
  • Déménager au Maroc : afin d'éviter de payer de trop fortes taxes d'importation lors de votre départ pour le Maroc, essayez de ne pas trop vous encombrer d'objets inutiles. Il est également conseillé de laisser des déménageurs internationaux s'occuper du transit et de la livraison de vos meubles et de vos effets personnels. Comptez en moyenne 10 jours et 6000 euros pour un container de 32 mètres cubes en fonction de la distance qui sépare la ville de départ et d'arrivée. Il faut savoir que les armes à feu et l’absinthe sont interdites sur le territoire marocain, et que les véhicules sont taxés à 52 % de leur prix neuf.
  • L'assurance maladieLes retraités qui souhaitent s'installer au Maroc doivent disposer d'une bonne couverture santé. L'adhésion à la caisse des Français de l'étranger est conseillée afin bénéficier des droits au remboursement dans le nouveau pays de résidence. Les cotisations de la CFE pour les retraités sont variables, allant d'une somme forfaitaire à un pourcentage prélevé directement sur chacun des avantages retraite. La souscription d'une assurance santé complémentaire auprès d'une compagnie française s'avère nécessaire pour obtenir le remboursement intégral des frais de santé. Certaines d'entres elles, comme l'ACS, permettent aux expatriés de plus de 60 ans inscrits à la CFE et résidant en Afrique ou en Asie de profiter d'une couverture complète des frais médicaux et proposent même des options assistance pour le rapatriement ou la couverture responsabilité civile.
  • Les impôts au Maroc : pour que la législation fiscale marocaine s'applique à un expatrié, celui-ci doit avoir son domicile fiscal au Maroc et y vivre plus de 183 jours dans l'année. Avantage non négligeable, les seniors qui touchent une pension de retraite de source étrangère bénéficient d'une réduction d'impôt de 80% du montant de l'impôt, applicable sur les sommes transférées à titre définitif de la pension en dirhams non convertibles. Si vous ne souhaitez pas transférer votre pension de retraite sur un compte en dirhams, vous bénéficierez d'un abattement forfaitaire de 55% sur le montant brut de votre pension. Si vous louez un logement, sachez que les retraités sont également dispensés de taxe d'habitation pendant trois ans.

La carte d'immatriculation pour passer sa retraite au Maroc

Grâce aux accords signés entre la France et le Maroc, les retraités français n'ont pas besoin d'obtenir un visa pour séjourner sur le territoire, à condition que la durée du séjour ne dépasse pas 90 jours. La simple présentation d'un passeport en cours de validité est suffisante. Pour les seniors qui souhaitent s'installer durablement au Maroc, il est alors nécessaire d'effectuer une demande de carte d'immatriculation auprès de l'administration marocaine qui vous délivrera un permis de séjour d'un an renouvelable. Pour l'obtenir, il faut s'adresser au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie de votre lieu de résidence. Généralement, il vous sera demandé les pièces justificatives suivantes : un passeport en cours de validité, des justificatifs de ressources tels que votre pension de retraite, deux formulaires de demande d'immatriculation complétés, six photos d'identité, un timbre fiscal de 100 dirhams (environ 9 euros), la photocopie de votre justificatif de domicile, un extrait de casier judiciaire de moins de six mois ainsi que la photocopie du carnet international de vaccination.

Passer sa retraite au Maroc : les avantages

  • La proximité avec la France : depuis quelques années, près de 50 000 retraités français ont pris la décision de s'expatrier et de couler des jours heureux au Maroc. Même si la mer Méditerranée sépare les deux pays, l'avion permet de relier Rabat, Marrakech, Tanger, Nador ou Casablanca à Paris en moins de trois heures.
  • La pratique de la langue française : contrairement à l'Espagne, le Portugal ou la Thaïlande, des destinations prisées des retraités où il est difficile de se faire comprendre sans parler la langue, le Maroc est un pays où vous pourrez facilement demander un renseignement et discuter avec les locaux.
  • Le coût de la vie : dans la vie quotidienne, les prix sont majoritairement moins élevés au Maroc qu'en France. Que ce soit pour les courses, prendre les transports en commun, aller manger au restaurant ou s'offrir une visite dans un musée, le coût de la vie est en moyenne 46% moins cher que dans l'Hexagone. Ce pourcentage dépend bien évidemment de la ville où vous avez décidé d'établir votre résidence.
  • La richesse du patrimoine culturel et architectural : une fois installés au Maroc, vous pourrez profiter de votre temps pour partir à la découverte des joyaux du patrimoine : la Médina de Fès, les remparts de Marrakech, la place Jemaa el Fna, le jardin Majorelle, la vallée des gorges du Dadès, les ruines romaines de Volubilis, les cascades d'Ouzoud ou encore le Ksar Aït-ben-Haddou.

Autour du même sujet

Retraite à l'étranger

Passer sa retraite au Maroc : démarches, impôts et avantages
Passer sa retraite au Maroc : démarches, impôts et avantages

Sommaire Passer sa retraite au Maroc : les démarches > Formalités de séjour au Maroc > Déménager au Maroc > Assurance maladie au Maroc > Impôts au Maroc Passer sa retraite au Maroc : la carte de résident Passer sa retraite au...

Annonces Google