Cracovie

Cracovie La ville subit de nombreuses attaques au XIIIe siècle, notamment des invasions tatares. Pour se défendre, Cracovie se dote de remparts à partir du XIVe siècle. Centre commercial important, la ville prospère et devient un centre culturel et scientifique de premier plan. Le XIVe siècle est également marqué par la fondation de l'Université Jagellonne (1364), l'une des premières d'Europe Centrale.

En 1791, à l'occasion de réformes constitutionnelles, Cracovie perd son statut de capitale du pays au profit de Varsovie. Convoitée par la Prusse d'un côté, par la Russie de l'autre, la Pologne verra ses frontières évoluer plusieurs fois au cours du XIXe siècle. Cracovie sera miraculeusement épargnée par les destructions de la Seconde Guerre mondiale, contrairement à Varsovie, qui fut littéralement rasée.

Après 1945, Cracovie est sous le joug de l'Union Soviétique pour de longues années. La révolution « Solidarité » (Solidarnosc) permettra au pays d'obtenir son indépendance en 1989. Depuis lors, Cracovie réaffirme sa position d'ancienne capitale royale et devient peu à peu une destination touristique très prisée.

Office de Tourisme

Tour de l'Hôtel de Ville

Rynek G?ówny 1

Ouvert tous les jours de 9h à 17h.

Trouver un vol avec Liligo

VOYAGE À CRACOVIE

Météo / Quand partir

Climat et Météo

Cracovie bénéficie d'un climat tempéré. Le temps est cependant très changeant, en raison du choc entre les masses d'air humide arrivant de l'Atlantique et l'air sec et continental qui arrive de l'Est. En été, les vents d'Ouest apportent fréquemment des pluies, tandis que le vent d'Est qui souffle sur le pays en hiver est plutôt vecteur de temps sec. Il pleut ainsi plus en été qu'en hiver.

La température moyenne annuelle se situe entre 6°c et 10°c. Mais les variations sont assez importantes d'une période de l'année à l'autre. Les températures maximales se situent en effet autour de 0°c de décembre à février, tandis qu'elles avoisinent les 23 °c en été.

La meilleure saison pour visiter Cracovie s'étend donc de mai à septembre. C'est en effet à cette période que vous profiterez des températures les plus clémentes. Pour ne pas être embêtés par de trop nombreux touristes, découvrez la ville en dehors des vacances d'été. Mais l'hiver, qui s'accompagne généralement de neige, peut également être une bonne saison pour découvrir une autre atmosphère de Cracovie et pourquoi pas, aller arpenter les pistes de la proche station de ski de Zakopane.

Transports

En avion

La ville de Cracovie possède son propre aéroport international, rebaptisé Jean-Paul II Balice peu avant la mort de cette personnalité nationale. Ce terminal est situé assez loin du centre ville. A votre arrivée à l'aéroport, vous aurez donc trois possibilités pour rejoindre le centre ville. Si vous souhaitez vous déplacer hors de Cracovie durant votre séjour en Pologne, vous pouvez louer une voiture. Sinon, vous pouvez prendre le bus numéro 152 et 208 pour rallier le centre ville en 30 minutes. En taxi, 15 minutes suffiront pour ce même trajet. Prévoyez 30 zloty (8 euros) pour la course.

Pour un vol direct, renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne polonaise LOT Polish Airlines, qui effectue des liaisons directes entre Paris Charles-de-Gaulle et Cracovie Balice. Prévoyez 2h15 de vol pour ce trajet. Easyjet propose des vols low cost en direct également.

En bus

Le bus demeure le moyen de transport le plus économique pour se rendre à Cracovie depuis la France. Avec la compagnie de bus Eurolines, par exemple, votre aller-retour Paris-Cracovie ne vous coûtera que 150 euros environ. Mais n'hésitez pas à comparer avec les compagnies aériennes low-coast, dont les tarifs peuvent être très attractifs.

Des bus partent des grandes villes de France : Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, etc. Quel que soit votre point de départ, il faudra compter une vingtaine d'heures de route pour rejoindre Cracovie. Mieux vaut prévoir de quoi s'occuper ! Le bus vous conduira à la gare routière de Cracovie, à côté de la gare ferroviaire, à quelques centaines de mètres du centre ville.

En voiture

Cracovie est bien desservie par le réseau autoroutier qui se développe peu à peu en Pologne. Vous pouvez donc vous y rendre par ce moyen de transport, surtout si vous souhaitez découvrir la région, la Pologne, ou les pays limitrophes durant vos vacances. Il vous faudra compter environ 15 heures de route pour parcourir les 1500 km séparant Paris de Cracovie.

Bons plans

La ville de Cracovie est de taille assez limitée, de sorte que vous pouvez en faire le tour en deux ou trois jours. Mais ne quittez pas si vite la région, elle recèle de nombreuses autres curiosités. A deux heures de route de Cracovie maximum, une mine de sel, la montagne et un lieu de mémoire de la Shoah?.

Mines de sel de Wieliczka

A 13 km seulement de Cracovie, se trouve le site le plus visité de Pologne : les mines de sel de Wieliczka. Vous pouvez vous y rendre en voiture, en bus ou même en train. Ces mines ont la particularité d'être exploitées depuis 700 ans ! Les rois polonais tirèrent d'ailleurs de ce sel le tiers de leurs richesses.

Avec leurs 300 km de galeries sur plus de 300 mètres de profondeur, ces mines constituent une véritable ville souterraine. Leur visite vous fera découvrir des couloirs, des statues de sel, des chapelles richement décorées, etc. La valeur historique et culturelle de ce lieu justifie sa place sur la liste du Patrimoine Culturel et Naturel de l'Unesco depuis 1978.

Auschwitz-Birkenau

Le plus grand camp d'extermination de la Seconde Guerre mondiale, Auschwitz-Birkenau, peut être visité lors d'un séjour à Cracovie. 1h30 en bus suffisent en effet pour vous y rendre depuis la ville. Ce symbole fort de l'Holocauste est un important lieu de mémoire pour les 1,5 millions de personnes qui y périrent, en majorité des Juifs.

La visite se déroule en deux temps. Une première partie de visite vous fera découvrir le camp en lui-même, immense, avec des baraques, l'infirmerie, ou encore des vestiges des fours crématoires. Une deuxième partie de la visite se déroule dans le musée, où vous est racontée l'histoire du lieu et plus largement de la « solution finale », grâce à des documents d'archives et des objets retrouvés dans les camps. Naturellement, l'ensemble de cette visite est très choquant et déconseillé pour les âmes sensibles. La visite du musée est d'ailleurs interdite aux enfants de moins de 13 ans.

Zakopane

Si vous souhaitez vous aérer l'esprit lors de votre séjour à Cracovie, sachez que la station de montagne de Zakopane est distante de seulement 100 km du centre ville. Si vous connaissez le nom de cette station familiale, c'est peut être parce qu'il s'agit de la ville natale du Pape Jean-Paul II.

Cette station réputée en Pologne possède une forte culture montagnarde. Les Tatras, au pied desquelles est située la station, permettent de pratiquer de nombreuses activités. En hiver, vous profiterez d'un agréable domaine skiable. En été, vous pourrez effectuer de belles randonnées. En toute saison, cette excursion dans les Carpates s'avérera très dépaysante.

Informations pratiques

» Mines de sel de Wieliczka

Ouvert tous les jours de 7h30 à 19h30 du 1er avril au 31 octobre et de 8h à 17h de début novembre à fin mars.

Tarifs : Normal : 45 zloty (12 euros) ; réduit : 30 zloty (8 euros).

Carte d'identité

  • Nombre d'habitants : 757 000 habitants (2005)
  • Superficie de Cracovie : 326 km²
  • Densité : 2322 hab./km²
  • Région : Voïvodie de Petite-Pologne (Województwo ma?opolskie)
  • Statut : Chef-lieu de la Voïvodie
  • Préfixe téléphonique : (+48) 12
  • Code postal : 30-024 à 31-962
Trouver un hotel

QUE VOIR À CRACOVIE

Monuments

Le centre de Cracovie étant entièrement piétonnier et peu étendu, la meilleure façon de le visiter est de le parcourir à pied.

La vieille ville regorge de monuments méritant chacun que l'on y porte attention. Mais les principaux édifices sont situés le long du « chemin royal », reliant la Barbacane au château de Wawel. Cette voie était empruntée par les rois polonais et leurs hôtes de marque pour se rendre dans la résidence royale.

Le centre historique était autrefois délimité par des remparts, qui furent détruits au XIXe siècle. Ces fortifications furent remplacées par une ceinture verte, appelée les « Planty ». Quelques vestiges des remparts peuvent encore être vus le long de leur ancien tracé. Le plus intéressant de ces vestiges est la Barbacane, au Nord, une porte défensive construite au XVe siècle. Elle était autrefois reliée à la porte de Florian par un passage couvert. C'est d'ailleurs par cette dernière porte encore existante que l'on pénètre dans la vieille ville, en empruntant la rue Florianska.

Cette rue, comme toutes les autres d'ailleurs, mène au cœur de Cracovie : la place du Marché (Rynek Glowny), couramment appelée « Rynek » (XIIIe). Il s'agit du centre économique, culturel et administratif de la ville. Avec ses quatre hectares de superficie (200 mètres de côté), le Rynek est considéré comme l'une des plus grandes places médiévales d'Europe. Elle est bordée de bâtiments dont les façades gothiques, Renaissance ou baroques dissimulent l'ancienneté. Centre le plus vivant de la ville, la place du Marché est animée par des musiciens, des calèches, etc. Vous y verrez également la statue du grand poète national Adam Mickiewicz.

Les principaux monuments de Cracovie sont concentrés sur le Rynek. Le centre de la place est occupé par la halle aux Draps (Sukiennice), construite au XIVe siècle. Elle doit son architecture Renaissance à un incendie de 1555, suite auquel elle dut être reconstruite par l'architecte italien Giovanni il Mosca. C'est un important lieu de commerce depuis le Moyen Âge. Aujourd'hui encore, les arcades couvertes abritent de multiples échoppes de souvenirs et d'artisanat. L'étage est, quant à lui, occupé par le Musée des Beaux-Arts.

La place du Marché est dominée par la très belle basilique Notre-Dame (Kosciol Mariacki), construite au XIVe siècle dans un style gothique. Sa façade se caractérise par ses deux tours de hauteurs inégales. La plus haute des deux tours est réputée pour le « Hejnal » qui y est joué chaque jour, chaque heure, en direction d'un point cardinal différent. Le Hejnal est une tradition ancienne de la ville consistant à jouer toutes les heures du haut de cette tour un morceau de trompette qui s'interrompt brusquement. Cette tradition fait référence à une attaque mongole de 1241, au cours de laquelle le guetteur fut tué par une flèche alors qu'il sonnait l'alerte.

La basilique Notre-Dame abrite de nombreuses œuvres de l'artiste de Nuremberg Veit Stoss, parmi lesquelles figure un chef d’œuvre : un monumental retable de style gothique tardif. Derrière cette œuvre, remarquez également les très beaux vitraux, qui comptent parmi les plus intéressants du pays.

Avant de quitter le fameux Rynek, remarquez la tour de l'ancien hôtel de ville, dernier vestige d'un bâtiment gothique détruit au XIXe siècle. A voir également dans le centre ville, le Collegium Maius (rue Jagiellonska) est un ancien bâtiment de l'université de Cracovie, l'une des plus vieilles d'Europe de l'Est. L'Université Jagellone fut en effet fondée en 1364 par Casimir le Grand. Centre intellectuel majeur en Europe à la fin du Moyen Âge, elle connut son apogée au XVe siècle, période à laquelle fut construit le Collegium Maius. Sa visite permet de découvrir l'atmosphère de cette université ancienne, grâce notamment au Musée Universitaire, où est présentée une collection d'instruments scientifiques. Vous pourrez notamment y voir le fameux globe terrestre Jagellon (1510), comprenant la première mention du continent américain.

Un autre monument incontournable, le château, est situé au Sud du centre ville. Pour vous y rendre, vous emprunterez la rue Grodzka. En chemin, vous pourrez visiter l'église et le couvent des Franciscains, de style gothique. Ne manquez pas de bifurquer dans la charmante rue Kanonicza, bordée d'anciens immeubles récemment restaurés. Une atmosphère particulièrement agréable se dégage de cette rue de Cracovie.

Perché au sommet de la colline de Wawel, surplombant la Vistule et la vieille ville, le château royal de Wawel est constitué du château Renaissance et de la cathédrale. Ce site fut la résidence principale des rois de Pologne, du XIVe au XVIIe siècle. Le château, bien qu'ayant été dégradé par les Nazis qui l'occupèrent durant la guerre, conserve de nombreuses richesses artistiques, à commencer par une remarquable collection de tapisseries de Flandres, commandées par le roi Sigismond II Auguste au XVIe siècle. La cathédrale gothique du XIVe siècle possède une crypte, que l'on désigne comme le « sanctuaire de la nation », car elle abrite les sépultures des rois polonais, mais également des personnalités nationales.

Dans un tout autre genre, le quartier Nowa Huta, à l'Ouest de Cracovie, est également intéressant à visiter. Il s'agit d'un complexe industriel de fonderie et d'habitations socialistes, qui devait constituer la première ville communiste construite de toute pièce en Pologne. Les autorités choisirent d'implanter cette ville à côté de Cracovie, afin de lutter contre la tradition cléricale et conservatrice de l'ancienne capitale royale. Dans les années 50, on fit donc venir des milliers d'ouvriers, pour qui la construction de cette ville représentait une opportunité d'avancée sociale. Mais les confrontations entre ces ouvriers et les autorités communistes ne tardèrent pas à apparaître et le quartier devint le centre de la contestation contre le pouvoir en place.

Cette présentation des plus importants monuments de la ville ne doit pas estomper la valeur historique de l'ensemble des édifices qui constituent cette remarquable vieille ville de Cracovie. Vous les découvrirez en déambulant dans les ruelles aux alentours de la place du Marché. De même, le charme de Cracovie réside également dans son ancien quartier juif, Kazimierz, une partie de la ville particulièrement en vogue ces dernières années.

Musées

En Pologne, Cracovie est reconnue comme la ville de la culture, de l'art et de la science. En témoignent ses nombreux musées et galeries d'art, qui abritent pour certains de véritables chef-d’œuvres. Cracovie est également le lieu de résidence de nombreux artistes polonais.

La trentaine de musées de Cracovie sont pour la plupart situés dans le centre ville, ce qui facilite leur visite. Les monuments de la ville comptent également de nombreuses œuvres d'art. Ainsi, la basilique Sainte-Marie abrite un impressionnant retable de Veit Stoss (XVe) mesurant 12 mètres de haut. Le Château de Wawel accueille, quant à lui, l'une des collections d'art les plus importantes de la ville, comprenant notamment de remarquables tapisseries de Flandres.

L'un des musées les plus réputés de la ville, et plus largement de Pologne, est le musée Czartoryski, abritant 400 œuvres qui représentent les principales écoles de peinture européennes. Ces œuvres proviennent de la collection d'une importante famille cracovienne qui donna son nom au musée. Parmi ces peintures, vous pourrez notamment découvrir deux chefs d’œuvres, à commencer par le célèbre portrait de femme de Léonard de Vinci : « La Dame à l'hermine ». Le musée abrite également « Le Bon Samaritain » réalisé par Rembrandtau XVIIe siècle.

Le musée Czartoryski fait partie du musée National de la ville, dont les collections sont réparties en différents lieux. Une autre antenne du musée National est située au premier étage de la Halle aux Draps. Vous y découvrirez une collection d'art polonais du XXe siècle. Le bâtiment principal du musée National (Rue Maja 1), de son côté, abrite une collection d'art polonais du XXe siècle.

Le musée Archéologique présente des pièces liées à l'histoire de la ville et de la région. Parmi celles-ci, ne manquez pas l'Idole de Swiatowit (IXe), la seule représentation au monde d'une divinité slave. Cette statue, de plus de deux mètres, constitue l'une des œuvres majeures du musée. Le lieu accueille également une collection de momies égyptiennes datant du XVIe siècle avant J.-C.

Si l'histoire de Cracovie vous intéresse, le musée Historique de la Ville, abrité dans le Palais Krzysztofory, l'un des plus beaux de Cracovie, répondra à toutes vos questions. L'exposition permanente « Cracovie et son histoire » retrace en effet l'évolution de la ville de 1257 à 1939.

Enfin, la culture juive, partie intégrante de l'identité de la ville, vous est racontée dans le musée situé dans la Vieille Synagogue, dans l'ancien quartier juif de Kazimierz. Vous y découvrirez des objets utilisés dans le cadre des rites juifs, ainsi que des documents retraçant l'histoire de cette communauté et des multiples persécutions dont elle fit l'objet.

Cette présentation n'est qu'une sélection de musées comptant parmi les plus intéressants de la ville. Mais les autres musées sont également dignes d'intérêt, selon vos propres attentes.

Musée Czartoryski

Rue ?w. Jana 19

Fermé le lundi.

Tarif normal : 10 zlotys (2,80 euros)

Musées Nationaux

- Halle aux Draps : Place du Marché 3/1

- Bâtiment principal : Rue Maja 1

Fermés le lundi.

Musée Archéologique

Rue Polenska 3

Fermé le samedi.

Musée historique de la Ville

Rue ?w. Jana 19

Fermé le lundi et le mardi.

Vieille Synagogue (Kazimierz)

Rue Szeroka 24

Itinéraires

Kazimierz fut le quartier juif de Cracovie pendant 6 siècles, une ville à part, à vrai dire. Cet aspect important de l'identité de la ville ne survécut malheureusement pas aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Si les Juifs sont aujourd'hui peu nombreux dans le quartier, la culture juive y reste néanmoins à l'honneur. Les ruelles, les places, les synagogues et l'animation qui y règne en font, de plus, une promenade très agréable.

Histoire du quartier

Depuis le XIVe siècle, les Juifs persécutés en Europe sont accueillis par le roi Casimir (Kazimierz en polonais) dans ce qui fut alors une ville à part entière, créée à côté de Cracovie pour accueillir ces réfugiés. La population se densifie et les Juifs prospèrent avec le commerce. Les tensions entre les Catholiques et Juifs de Cracovie demeurent néanmoins fortes et plusieurs pogroms y ont lieu. Avant la guerre, les 65 000 Juifs de Cracovie représentaient tout de même 25% de la population de la ville.

Le quartier est vidé de ses habitants par les Nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Ceux-ci sont d'abord regroupés dans le ghetto juif de Varsovie, puis déportés vers les camps d'extermination, notamment vers Auschwitz-Birkenau, non loin de Cracovie. Seulement 10% des Juifs de Cracovie survivront à l'holocauste. Après la guerre, le quartier est repeuplé par des prisonniers de droit commun, faisant de Kazimierz un quartier dangereux, réputation qui le suivra durant toute l'ère communiste.

Kazimierz connaît aujourd'hui une nouvelle jeunesse, attirant en masse les touristes, les étudiants et les artistes. Il est devenu un quartier très vivant, comptant de nombreux bars, restaurants et discothèques.

Parcours dans l'ancien quartier juif

Kazimierz est considéré comme l'un des quartiers juifs les mieux conservés d'Europe. La religion, la culture et l'histoire de ce peuple y sont à l'honneur. Néanmoins, il ne reste aujourd'hui que 140 habitants juifs dans ce quartier. Il faut donc rester vigilant sur le côté « folklore juif » de Kazimierz.

Mais cette visite demeure l'occasion d'une agréable promenade dans les ruelles d'un quartier dont la rénovation en cours révèle les charmes. Cette visite offre également l'opportunité de se familiariser avec la culture juive, en mangeant dans un des nombreux restaurants juifs ou en écoutant de la musique traditionnelle, par exemple. Un festival de la culture juive s'y déroule d'ailleurs chaque été.

La découverte de Kazimierz peut commencer par le Centre de la Culture juive (17, rue Meiselsa). Destiné à sauvegarder la culture juive du quartier, le centre organise des expositions, des conférences, des concerts, des projections, etc. En continuant dans la rue Meiselsa, vous parvenez à la place Neuve (Plac Nowy), la plus vivante du quartier. De nombreux bars et discothèques branchés attirent ici la jeunesse de la ville. Un marché aux puces s'y tient également le dimanche matin.

La rue Estery borde cette place à l'Est. En la remontant vers le Nord, vous pourrez visiter l'une des six synagogues du quartier : la synagogue néo-romane appelée le Tempel. Revenez à la place Nowy et empruntez la rue Izaaka qui en part vers l'Est. En continuant toujours tout droit, vous arrivez à la rue Szeroka, aux abords de laquelle s'installèrent les premiers Juifs qui peuplèrent le quartier.

Redescendez cette rue vers le Sud pour parvenir à la Vieille Synagogue (Synagoga Stara) (XVe), la plus ancienne de Pologne. A l'époque de sa construction, ce lieu était le centre administratif et religieux de Kazimierz. Il abrite aujourd'hui un Musée de l'Histoire juive. En remontant la rue Szeroka vers le Nord, vous découvrez la synagogue Remuh, la seule du quartier qui soit encore vouée au culte. Un petit cimetière est situé juste à côté. Datant de 1511, il est le plus ancien cimetière juif de la ville.

Mais le cimetière juif le plus marquant est situé de l'autre côté des voies de chemin de fer, à l'Est. Pour vous y rendre, remontez la rue Szeroka vers le Nord, puis tournez à droite dans la rue Miodowa et franchissez la voie ferrée. Le cimetière Zydowski est plus grand et plus émouvant que le cimetière Remuh. Les nombreuses tombes sont disposées de façon irrégulière, penchées et envahies par les herbes. L'ensemble donne une impression anarchique et s'avère assez saisissant.

Autour du même sujet

Cracovie
Cracovie

Sommaire VOYAGE À CRACOVIE Météo / Quand partir Transports Bons plans Carte d'identité QUE VOIR À CRACOVIE Monuments Musées Itinéraires En 1791, à l'occasion de réformes constitutionnelles, Cracovie perd...