Arromanches-les-Bains

Arromanches-les-Bains La construction des ports artificiels d'Arromanches et de Saint-Laurent-sur-Mer a probablement été la plus importante prouesse technique du débarquement. Celui d'Arromanches est plus particulièrement resté dans l'histoire. Cette ville est aujourd'hui une station balnéaire animée.L'histoire du port Mulberry BLa nécessité de construire de toute pièce des ports artificiels tient au fait que les Alliés ne possédaient pas de port en eaux profondes à proximité des plages du débarquement.

Dans la région, Le Havre et Cherbourg sont les seuls ports en eaux profondes et les Alliés ne prévoyaient d'atteindre Cherbourg qu'une semaine après le débarquement. Or, l'apport massif de matériel, de munitions et d'hommes sur les côtes normandes exigeait un port en eaux profondes, qui puisse permettre un déchargement important sur les côtes. Il fut donc décidé de construire deux ports : un à Vierville-Saint-Laurent pour le déchargement du matériel et des soldats américains (Mulberry A), et l'autre à Arromanches, pour l'armée britannique (Mulberry B).

Les différents éléments des ports sont apportés d'Angleterre par la Manche à la vitesse de 6 km/h. L'assemblage de ces ports commence au lendemain du Jour-J. Tout d'abord, on saborde de vieux bateaux au fond de l'eau, sur lesquels seront ajoutés des caissons Phoenix. Ceux-ci sont des cubes creux de béton armé, que l'on rempli d'eau afin de les stabiliser. L'ensemble des bateaux et des caissons Phoenix forme une digue, qui protège le port de la houle. Perpendiculairement, des pontons flottants permettent d'acheminer le matériel vers la terre. L'ensemble formait une rade d'une superficie de 500 hectares. Plus au large, de grands flotteurs métalliques servaient de brises-lames, sur 8 km de long.

Le 19 juin 1944, alors que les deux ports artificiels sont en cours d'achèvement, une violente tempête se lève dans la Manche et durera trois jours. Elle provoquera des dégâts considérables. Le port Mulberry A sera irrécupérable, tandis que celui d'Arromanches, bien qu'endommagé, pourra être réparé. Lorsque la tempête s'arrête, plusieurs centaines de bateaux mélangés avec des débris des jetées flottantes s'amoncellent sur les plages. Les éléments récupérables du port Mulberry A seront utilisés pour la reconstruction du port d'Arromanches.

Une fois reconstruit, ce port artificiel permettra d'acheminer jusqu'à 9000 t de matériel par jour. Mais le rapide ensablement de ce port ainsi que la remise en service des ports de Cherbourg et du Havre diminuera son rôle. Il n'en restera pas moins une belle réussite technique.

Plus d'informations

Trouver un hotel

QUE VOIR À ARROMANCHES-LES-BAINS

Itinéraires

  • Les vestiges du Mulberry B

Les vestiges du port artificiel d'Arromanches sont encore visibles aujourd'hui, en particulier à marée basse. Certains blocs sont assez hauts sur la plage, ce qui permet de les approcher. Ceux-ci ont toutefois été progressivement abîmés par la mer. Le meilleur point de vue pour observer les vestiges de ce port est le belvédère situé en haut d'Arromanches (en direction de Courseulles), à proximité du cinéma Arromanches 360. De ce point de vue, on voit l'ensemble des blocs encore présents dans l'eau, ce qui permet de mieux se rendre compte de la taille gigantesque de ce port.

  • Le musée du débarquement

Le musée du débarquement présente notamment des maquettes du port artificiel d'Arromanches, dans des salles vitrées qui donnent sur les vestiges de ce même port. Une photographie panoramique d'archive montre le port lorsqu'il était en activité. Différentes vitrines présentent par ailleurs des mannequins de soldats de différentes nationalités alliées et à différents postes. Un court diaporama raconte les premières manœuvres du débarquement. Enfin, un film d'archive d'un quart d'heure, particulièrement intéressant, explique la construction du port d'Arromanches.

  • Cinéma 360°

Dans ce cinéma circulaire est diffusé un film de 18 min : « Le Prix de la Liberté ». Celui-ci mélange des images d'archives tournées par des reporters de guerre en juin 1944 et des images actuelles tournées sur ces mêmes lieux. Ces films, sans parole, sont diffusés sur 9 écrans dans une salle à 360°c. L'objectif de ce dispositif est de plonger les spectateurs « au cœur de l'évènement » du débarquement. Voir les soldats au combat dans de telles circonstances est certes émouvant, mais ces écrans donnent, du moins au début, quelque peu le tournis. Le niveau sonore élevé, destiné à augmenter l'intensité dramatique, est assez agressif. Cette projection reste toutefois intéressante.

  • Musée du débarquement

Horaires d'ouverture 

- Mai à septembre (et le week-end de Pâques) : ouverture continue de 9h à 19h (18h pour le mois de septembre) ;

- Février, novembre, décembre : 10h-12h30 et 13h30-17h ;

- Mars et octobre : 9h30-12h30 et 13h30-18h ;

- Avril : 9h-12h30 et 13h30-18h.

Tarifs : adultes : 6,50 euros ; enfants et étudiants : 4,50 euros.

  • Cinéma 360°

Horaires d'ouverture

- Juin à août : 9h40-18h40 ;

- Du 1er au 14 septembre : 10h10-18h10 ;

- Du 15 au 30 septembre : 10h10-17h40 ;

- Mars et novembre : 10h10-17h10 ;

- Février et décembre : 10h10-16h40 ;

- Avril et octobre : 10h10-17h40.

Tarifs : Adultes : 4 euros ; Enfants : 3,50 euros ; Étudiants : 3,50 euros.

QUE FAIRE À ARROMANCHES-LES-BAINS

Sortir

Restaurants à Arromanches-les-Bains

Plus d'informations

Autour du même sujet

Annonces Google