J'ai une assurance-vie, quelle fiscalité en cas de rachat ?

J'ai une assurance-vie, quelle fiscalité en cas de rachat ? Avant 8 ans, après 8 ans... Vous peinez à y voir clair dans la fiscalité de l'assurance-vie après avoir effectué un rachat partiel ou total des sommes placées sur votre contrat. Linternaute.com vous aide à y voir plus clair.

Au cours de l'année d'imposition, vous avez acquis une résidence principale ou décider de mener à bien un projet. Pour ce faire, vous avez décidé d'effectuer un rachat total ou partiel de votre assurance-vie. Cette décision n'est pas sans incidence fiscale. Rassurez-vous, toutes les sommes retirées ne sont pas soumises à l'impôt sur le revenuSeuls les intérêts générés par votre contrat sont fiscalisés. Dans certains cas exceptionnels, vous pouvez être totalement exonérés (licenciement, invalidité, mise en retraite anticipée...). 

Qu'en est-il de la fiscalité des intérêts de votre assurance-vie ? C'est là qu'il va falloir être attentif, car la fiscalité dépend de la date d'ouverture de votre contrat et de la date de versement des primes : 

  • Pour les versements effectués depuis le 27 septembre 2017 :  tout dépend de l'âge de votre contrat. S'il a moins de 8 ans, les produits sont soumis à un prélèvement forfaitaire non libératoire de 12,8%. Il faudra ensuite en reporter le montant sur la déclaration de revenus, afin qu'ils soient imposés : soit au prélèvement forfaitaire unique (flat tax à 12,8%), soit au barème progressif de l'impôt sur le revenu. Si votre contrat a plus de 8 ans, la fiscalité est plus avantageuse : prélèvement forfaitaire non libératoire de 7,5 % après abattement. Avec votre déclaration de revenus, les produits seront imposés à : 7,5% pour les produits inférieurs à 150 000 euros et 12,8% au-delà. Vous pouvez également opter pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu. 
  • Pour les versements effectués jusqu'au 26 septembre 2017 : le contribuable a le choix entre le prélèvement forfaitaire libératoire ou le barème progressif de l'impôt sur le revenu. Si le rachat intervient avant 8 ans, le taux est de 35% avant 4 ans et 15% entre 4 et 8 ans. Après 8 ans, les produits sont imposés à 7,5%, après application d'un abattement. "Attention : les produits acquis ou constatés, correspondant à des primes versées avant le 26 septembre 1997, sont exonérés", indique-t-on sur le site de la Fédération française de l'Assurance (FFA). 

Pour remplir votre déclaration de revenus correctement au printemps, reportez-vous au document, l'imprimé fiscal unique, que doit vous remettre votre assureur ou votre banquier. Il doit se charger de calculer le montant imposable des rachats que vous avez effectués. 

Revenus mobiliers