Chèque alimentaire 2024 : qui sont les bénéficiaires du dispositif ?

Chèque alimentaire 2024 : qui sont les bénéficiaires du dispositif ?

CHEQUE ALIMENTAIRE. S'il n'existe pas à l'échelle nationale, le dispositif est expérimenté auprès de quelques Français.

Emmanuel Macron l'avait promis, il n'a finalement pas tenu sa promesse. Le chèque alimentaire ne verra pas le jour en France, bien que le président de la République avait retenu la proposition formulée dans le cadre de la Convention citoyenne pour le climat en décembre 2020. "J'enterre la politique des chèques parce que je considère qu'elle n'est pas la bonne", a asséné son ministre de l'Economie Bruno Le Maire, mettant un point final à l'ambition de généraliser le dispositif. 

Pourtant, en France, un programme expérimental de chèque alimentaire existe bel et bien, mais il touche un nombre limité de bénéficiaires. Qui peut actuellement prétendre à cette assistance ? Le gouvernement envisage-t-il d'élargir ce dispositif ? Des éléments de réponse seront fournis dans la suite.

Qui a droit à un chèque alimentaire en 2024 ?

L'année dernière, l'Etat a lancé un appel à projets baptisé "Mieux Manger Pour Tous". Dans ce cadre, la Seine-Saint-Denis a proposé la mise en place d'un chèque alimentaire dans le département. Une expérimentation acceptée par le gouvernement et qui débute en 2024. C'est le seul territoire qui propose un tel dispositif. Mais cela n'est concentré que sur quatre communes : Montreuil, Clichy-sous-Bois, Sevran et Villetaneuse.

Sur l'ensemble de la population de ces villes, seules 1350 personnes auront droit à cette aide. Il s'agit de personnes en situation de précarité identifiées par les services du Département et de l'association Action contre la faim.

Ces personnes-là bénéficieront d'un chèque de 50€ chacune, par mois et durant six mois, pour des achats alimentaires. Elles pourront également recevoir 25€ supplémentaires pour "des achats de produits sains et durables dans des commerces alimentaires ou pour tout achat alimentaire dans des enseignes dédiées aux produits durables" précise le Département. Les bénéficiaires concernés par cette aide sont donc déjà au prévenus du complément financier qui leur sera versé. Il est donc inutile de solliciter les services sociaux du Département pour faire une demande.

Pourquoi le chèque alimentaire n'est-il pas généralisé ?

Lorsqu'ils sont interrogés sur le sujet, les ministres décideurs de la mise en place d'un tel dispositif -ou Emmanuel Macron lui-même- bottent en touche. Au printemps 2023, une proposition de loi avait été formulée par la députée écologiste Francesca Pasquini pour distribuer un chèque de 50 euros automatiquement et sans condition d'achats à tous les Français touchant la prime d'activité, soit 11 millions de personnes. Une proposition retoquée.

Le camp macroniste souhaitait un meilleur encadrement. "Hors de question que cette aide participe à acheter des bonbons, des produits trop gras ou trop salés. On veut guider et aiguiller le consommateur vers une alimentation saine, de qualité et française. On refuse de subventionner une agriculture étrangère", avait justifié le député Pascal Lavergne auprès de Capital. Toutefois, une amélioration du cadre d'octroi de cet éventuel chèque alimentaire ne semble pas du tout au programme législatif de 2024.