Sarclage : les différentes méthodes pour sarcler le jardin

Sarclage : les différentes méthodes pour sarcler le jardin Le sarclage est souvent confondu avec le binage. Pourtant, il s'agit d'une opération bien spécifique. Voici les différents outils et techniques pour effectuer ce travail de jardinage incontournable.

Quelle est la différence entre sarclage et binage ?

Le sarclage et le binage sont deux travaux de jardinage différents. Le sarclage consiste à éliminer les jeunes pousses de mauvaises herbes situées près des plantations. Il permet ainsi de limiter la prolifération des adventices, qui captent les nutriments nécessaires aux plantations. Le binage consiste à aérer la terre en la rendant plus meuble. En effet, les intempéries et les arrosages favorisent la formation d’une croûte de terre à la surface du sol. Celle-ci empêche l’eau de s’infiltrer dans le sol. Briser la croûte de terre sur quelques centimètres de profondeur est essentiel pour laisser respirer les racines de vos plantations. Par ailleurs, le binage permet de faire remonter l’eau du sol en cassant les conduits souterrains et donc de conserver l’humidité de la terre.

Quels sont les outils de jardinage pour le sarclage ?

Le sarclage peut se faire à la main ou à l’aide d’un outil appelé "sarcloir". Cet outil de jardinage est doté d’un long manche et d’une lame tranchante en U, qui passe sous la terre pour couper les racines des mauvaises herbes. Il en existe différents modèles, avec des lames de différentes largeurs. On trouve des sarcloirs fixes et oscillants, avec des lames de forme arrondie ou anguleuse. Les modèles oscillants permettent de tirer et de pousser la terre. Pour le sarclage, il est possible d’utiliser d’autres outils, suivant la spécificité des plantes à éliminer :

  • la houe, pour les plantes vivaces aux racines pivotantes ;
  • la grelinette, la fourche bêche ou le croc pour arracher les plantes qui se multiplient lorsque l’on coupe leurs racines ;
  • la binette, la serfouette ou la ratissoire pour éliminer les jeunes pousses en surface.

Des outils plus sophistiqués existent, comme la roue sarcleuse maraîchère, le cultivateur à roue ou encore l’émietteur sarcloir.

Quelles sont les différentes méthodes de sarclage ?

Quel que soit l’outil choisi, mieux vaut effectuer le sarclage le matin, par temps chaud. Cela facilitera le séchage au soleil des mauvaises herbes déracinées, qui serviront de paillis ou de nutriments à vos plantations.

Sarclage électrique

Le sarclage électrique se fait grâce à un désherbeur électrique, ou désherbeur thermique. Muni d’une résistance, cet outil atteint une température de 600 °C environ. Il suffit d’appliquer la buse chauffante sur les mauvaises herbes à éliminer. Le sarclage électrique prend plus de temps que le sarclage manuel, car plusieurs secondes sont nécessaires pour brûler chaque adventice. Cependant, l’outil peut être utilisé pour désherber les terrasses et les allées.

Sarclage motoculteur

Sur les grands terrains, le sarclage peut être effectué avec un motoculteur, pour un travail plus rapide et moins fatigant. Le motoculteur est un outil à moteur thermique ou électrique, doté de roues et d’un kit de lames amovibles. Pour le sarclage, on utilise un kit de fraises rotatives ou une charrue. L’inconvénient de cette méthode est qu’elle a tendance à enfouir les adventices dans le sol, ce qui permet à celles-ci de reprendre racine.

Sarclage manuel

Le sarclage manuel peut être fatigant sur les grands terrains. Néanmoins, c’est la technique offrant le meilleur compromis entre efficacité et respect de l’environnement. Elle évite en effet l’utilisation de pesticides. Pour sarcler à la main, passez la lame de votre sarcloir sous la terre puis tirez l’outil pour couper les racines. Commencez à la base des plantations puis sarclez en reculant.