Charlotte Valandrey : biographie de l'actrice de Demain nous appartient

Charlotte Valandrey : biographie de l'actrice de Demain nous appartient BIOGRAPHIE DE CHARLOTTE VALANDREY. Charlotte Valandrey est une actrice française connue pour avoir joué dans Demain nous appartient.

Biographie de Charlotte Valandrey - Anne-Charlotte Pascale prend le surnom de Charlotte Valandrey en hommage au Val André, village où elle grandit depuis l’âge de six ans. Née le 29 novembre 1968, elle est révélée en 1985 par le rôle de Nadia dans Rouge Baiser de Véra Belmont. Sa prestation est récompensée d’un Ours d’argent au festival de Berlin et par le César du meilleur espoir féminin en 1986. Elle enchaîne alors les films avant de se tourner vers la télévision. De 1992 à 2001, elle interprète la journaliste Myriam Cordier dans la série policière de TF1, Les Cordier, Juge et Flic avant de se retirer quelques temps des plateaux de tournages.

En 2005, elle publie L’amour dans le sang, récit autobiographique dans lequel elle dévoile sa séropositivité et son combat contre la maladie. Elle révèle également être la première personne séropositive à avoir subit une greffe de cœur. En 2006, elle reprend la direction des plateaux avec la fiction Jeanne Poisson, Marquise de Pompadour au côté d’Hélène de Fougerolles. Elle est également de retour dans la série Commissaire Cordier. En 2007, on la retrouve au théâtre dans la comédie La mémoire dans l’eau. Elle obtient également le rôle de la juge Laurence Moiret dans la série Demain nous appartient, de 2017 à 2020. L'actrice s'est éteinte à l'âge de 53 ans le 13 juillet 2022. Dans un communiqué, son père, sa sœur et sa fille ont indiqué que la greffe de son nouveau cœur n'avait pas pris.

Charlotte Valandrey séropositive

Avant la sortie du film qui l'a propulsée sur le devant de la scène, "Rouge Baiser" de Véra Belmont en 1985, Charlotte Valandrey est diagnostiquée séropositive. Elle a alors 17 ans et, à l'époque, les médecins lui auraient pronostiqué une fin de vie proche, "dans les six mois" selon elle. Dans une interview, l'actrice avait révélé que la personne à l'origine de sa contamination était un "prince gothique", membre d'un groupe de rock connu du grand public. 

Charlotte Valandrey a dévoilé sa séropositivité vingt ans plus tard dans son autobiographie "L'Amour dans le sang", publiée en 2005. La maladie a eu une incidence particulière pour celle à qui on prédisait un avenir radieux. En 1989, on lui refuse le rôle dans le film "Noce blanche" après qu'elle ait partagé ce lourd secret avec le metteur en scène. Pire encore, le sida a affecté sa santé. En effet, le traitement qu'elle prenait lui a causé des problèmes cardiaques. En 2003, elle subit deux infarctus et doit être greffée du cœur.

Charlotte Valandrey greffée du coeur 

La trithérapie, utilisé pour combattre le sida, de Charlotte Valandrey lui a causé des problèmes cardiaques assez jeune. Ainsi, en 2003, elle subit deux infarctus. Elle doit alors avoir recours à une première greffe du cœur. Malheureusement, dernièrement, elle a dû, une nouvelle fois, avoir recours à une greffe du cœur, comme elle l'avait expliqué sur son compte Instagram : "Hello everybody ! Je ne suis pas depuis un mois en soin intensif pour une histoire de médicaments. Mon cœur est arrivé en bout de course et j'attends donc celui qui sera mon 3e cœur. Il peut arriver à tout moment. J'ai besoin de toutes vos ondes positives. D'amour , de bienveillance, de vos prières. Car la Warrior est moins Warrior...", avait-elle ainsi écrit sur le réseau social en juin dernier.

Charlotte Valandrey avait une fille

La comédienne laisse derrière une fille, Tara. Agée de 21 ans, cette dernière est le fruit du mariage de Charlotte Valandrey et son mari, de 1999 à 2003, Arthur Lecaisne. En 2005, l'actrice avait indiqué à L'Express qu'elle avait craint d'avoir transmis le virus du sida à sa fille, née en 2000 : "La première année, je n'arrivais pas à l'aimer, j'avais peur qu'elle ne tombe malade, peur de mourir. Je restais détachée. Le virus, parfois, se met en travers. Heureusement, son papa s'en est beaucoup occupé." Fort heureusement, Tara Lecaisne n'a pas contracté le VIH. La jeune fille reste discrète sur sa vie professionnelle et privée. Elle ne semble pas se consacrer à une carrière d'actrice.

Cinéma français