Synopsis - Deuxième volet du diptyque sur Jacques Mesrine (Vincent Cassel), après « Mesrine : l'instinct de mort ». Le film dépeint les spectaculaires actions criminelles de ce malfrat provenant de Clichy que les médias introniseront "Ennemi public n°1" et que toutes les polices de France traqueront sans répit jusqu'à sa mort... L'action prend place plusieurs années après son exil au Canada, alors qu'il rentre en France. Il y rencontre François Besse (Mathieu Amalric), surnommé le « roi de l'évasion » pour ces six évasions et qui devient un an durant son complice. Il entame également une relation de complicité avec Charlie Bauer (Gérard Lanvin), un autre criminel et bascule clairement dans la lutte politique, en se positionnant contre les Quartiers de Haute Sécurité (QHS) notamment. C'est aussi durant ces années 1970 que l'homme, de plus en plus fou et incontrôlable, devient réellement une bête médiatique en même temps qu'une tête à faire tomber pour toutes les polices de France qui le traquent sans relâche. Beau succès de l'année 2008 en France (plus de 1,5 million d'entrées), le deuxième volet de la vie de Mesrine, toujours réalisé par Jean-François Richet, a remporté trois Césars en 2009, dont ceux du meilleur réalisateur et du meilleur acteur pour Vincent Cassel. Comme le premier film, il est inspiré des deux autobiographies écrites par Jacques Mesrine. Pour jouer le rôle de ce gangster, Vincent Cassel a dû prendre plus de vingt kilos, tout comme Samuel Le Bihan, qui jouait le rôle du malfrat Michel Ardouin.

Photos

Mesrine : L'Ennemi public n°1
Mesrine : L'Ennemi public n°1

Synopsis - Deuxième volet du diptyque sur Jacques Mesrine (Vincent Cassel), après « Mesrine : l'instinct de mort ». Le film dépeint les spectaculaires actions criminelles de ce malfrat provenant de Clichy que les médias introniseront "Ennemi public...