5G en France : elle arrive ! Prix, dates, différences avec la 4G... Que sait-on ?

5G en France : elle arrive ! Prix, dates, différences avec la 4G... Que sait-on ? Le déploiement de la 5G en France approche. Calendrier, prix des prochaines offres, téléphones compatibles... On fait le point sur ce que l'on sait déjà.

Le calendrier a été revu, crise sanitaire du Covid-19 oblige, mais 2020 marque bien l'arrivée de la 5G en France. Les premières enchères pour l'attribution des premières fréquences 5G ont ainsi eu lieu fin septembre. Elles concernaient les opérateurs intéressés par cette nouvelle technologie et appelés à se battre pour tenter d'obtenir les meilleures fréquences. Pour l'Etat, c'est l'assurance d'un joli pactole de plus de 2 milliards d'euros. L'enjeu est immense pour les grands groupes français de télécommunication : la guerre du débit s'accompagnera de nouveaux usages puisque la 5G doit permettre rapidement aux usagers du réseau mobile de téléphonie d'accéder à de nouveaux services grâce au transfert ultra-rapide de grandes quantités de données.

Cette attribution des fréquences intervenait alors que le débat grandit sur la 5G. Une tribune a été publiée mi-septembre par 70 élus de gauche et écologistes demandant un moratoire sur l'attribution de ces fréquences, invoquant des risques pour la santé et l'environnement. Objets connectés, véhicules autonomes, géolocalisation plus complète et précise, intelligence artificielle, réalité virtuelle mais aussi jeu en ligne via les services de cloud gaming… Les applications sont nombreuses et l'impact sur l'économie du secteur très important. Pour les usagers, c'est une nouvelle ère qui s'amorce avec une vitesse de connexion 10 fois plus rapide que sous la 4G aujourd'hui. Certains comparent déjà son arrivée à celle de la fibre optique par rapport à l'ADSL pour l'internet fixe. Calendrier, téléphones compatibles, fonctionnement, prix… Voici ce que l'on sait déjà sur l'arrivée de la 5G en France.

5G en France : dates et calendrier

Les fréquences mobiles 5G ne sont pas encore ouvertes en France. Et pour cause, les fréquences n'ont tout simplement pas encore été attribuées aux opérateurs mobiles. La procédure d'attribution des fréquences 5G s'est ouverte en 2019, sous la surveillance de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep)  mais les résultats et surtout les noms des opérateurs sortis vainqueurs n'ont pas encore été communiqués. Les opérateurs téléphoniques avaient jusqu'au 4 septembre 2019 pour faire leurs retours argumentés sur les propositions de l'Arcep. Chacun doit proposer une offre 5G dans deux villes françaises avant la fin de 2020, selon le calendrier fixé, sur la base des prix fixés par le gouvernement. Voici la suite du calendrier de l'arrivée de la 5G en France :

  • 29 septembre 2020 : enchères des opérateurs mobiles pour l'attribution des fréquences 5G.
  • Les déploiements suivront dans la foulée avant le début des offres commerciales. On en saura alors plus sur l'intégration de la 5G dans les formules des opérateurs avec sans doute à la clé de nouveaux forfaits 5G dédiés.
  • Le calendrier prévoit sinon un déploiement de la 5G dans cinq à dix grandes villes de France d'ici la fin de l'année 2020. Les opérateurs devraient payer quelques milliards d'euros pour obtenir des cessions de fréquences pour une durée de 15 ans.
  • Fin 2022, chaque opérateur retenu devra proposer 3000 sites 5G, puis 8000 en 2024.
  • L'objectif du gouvernement et de l'Arcep est que les deux tiers du territoire français soit couvert à la fin de l'année 2025, avec 12 000 sites équipés. A la fin de l'année 2030, tous les Français devraient profiter de la 5G, avec la technologie dédiée ou bien via des technologies qui permettent de reproduire un "débit équivalent 5G".

A quoi va servir une connexion 5G ?

La  5G permettra notamment de profiter d'un débit musclé, par exemple une capacité accrue de téléchargement. Retenez que, globalement, la 5G peut offrir un débit 10 fois plus rapide que la 4G. Idem pour le temps d'envoi de données ou la connexion en simultané de plusieurs appareils qui sera plus performante et rapide. On pense aussi à l'utilisation des casques de réalité virtuelle avec des résolutions d'images bien meilleures (4K a minima) pour une expérience enrichie pour l'utilisateur. Voici quelques-unes des usages que la 5G va révolutionner :

  • L'accès aux services de vidéo en streaming sera bien plus facile avec des connexions dans une plus grande variété d'endroits (transports, avion…) et avec une meilleure qualité d'image.
  • Les jeux vidéo en réseau via le cloud seront plus facilement accessibles. De quoi permettre une utilisation plus large et convaincre les marques d'offrir des catalogues plus larges de jeux.
  • Les services de réalité augmentée vont connaître un boom alors que la géolocalisation plus précise permettra aussi aux GPS d'offrir des services améliorés.

5G en France : quels téléphones compatibles ?

L'immense majorité des téléphones mobiles actuellement sur le marché ne permettent pas pour le moment de se connecter en 5G. Les constructeurs suivront les avancées sur les accélérations du débit, avec de nouveaux appareils plus puissants. Samsung a déjà lancé son Galaxy S10 5G, le premier smartphone compatible avec cette nouvelle fréquence, vendue dans sa version la plus basique à 1090 euros. Le marché devrait progressivement évoluer pour que les consommateurs disposent autour de 2022 de téléphones dans toutes les gammes de prix.

Smartphones 5G : la liste des premiers modèles attendus

Oui, on peut déjà trouver des smartphones compatibles 5G, mais en l'absence de réseau 5G en fonctionnement, ils offrent les mêmes services qu'un téléphone 4G. Parmi ces premiers modèles compatibles 5G déjà en circulation, citons le Samsung Galaxy Note 10+ 5G, le Huawei Mate 20 X ou encore le Xiaomi Mi Mix 3 5G. Samsung propose aussi le Galaxy S10 en version 5G et depuis cette semaine le Galaxy S20 dans plusieurs versions. Globalement, retenez que Samsung est aujourd'hui le constructeur proposant le plus de modèles déjà prêts pour la 5G… Mais les autres ont déjà présenté de nombreux futurs smartphones prévus pour ces prochaines semaines ou mois.

Quel prix pour la 5G ?

C'est encore l'inconnue puisque les opérateurs gardent pour l'heure dans leurs tiroirs leurs futures offres commerciales 5G. Le lancement devrait s'accompagner d'une guerre des prix. En 2019, une étude d'Ericsson avait montré que les utilisateurs étaient prêts à payer 9 euros de plus en moyenne pour profiter des services 5G et d'un débit plus élevé. Les opérateurs devraient donc rivaliser d'offres commerciales pour convaincre leurs clients actuels d'accéder à ces services mais surtout convaincre de nouveaux clients de délaisser leurs opérateurs actuels. La 5G pourrait donc provoquer un vrai big bang dans les grands groupes français avec sans doute à la clé des partenariats à nouer avec d'autres entreprises pour offrir un maximum de services innovants aux clients : cloud gaming intégré, abonnement préférentiel à des plateformes de streaming, applications de réalité virtuelle, objets connectés...

Des dangers pour la santé ?

C'est une interrogation qui a émergé ces dernières semaines et qui a suscité un certains nombre d'inquiétudes : le passage à la 5G va-t-elle générer des risque nouveaux en matière de santé publique, compte tenu de l'exposition aux nouvelles fréquences ? Le gouvernement, dans un document d'explication, a d'ailleurs bien anticipé les inquiétudes. "Le déploiement de la 5G va entraîner le déploiement de nouvelles stations de base et susciter un besoin d'information du public sur les conséquences de ce déploiement vis-à-vis de l'exposition aux champs électromagnétiques", peut-on lire, dans "La feuille de route" établie par le ministère de l'Economie, qui précise : "Les limites d'exposition aux champs électromagnétiques sont fixées par le cadre réglementaire et s'appliquent indépendamment de la technologie (2G, 3G, 4G ou 5G). Les réseaux 5G qui seront déployés par les opérateurs devront donc respecter ces valeurs limites tout autant que les technologies en place aujourd'hui". Les nouvelles antennes 5G ne permettront pas de couvrir autant de territoire que celles déployées pour la 4G ; des relais 5G, plus petits, devraient combler toutes les zones avec de faibles émissions.