50 Cent : entre succès et polémiques... Biographie d'un bad boy du rap US

50 Cent : entre succès et polémiques... Biographie d'un bad boy du rap US BIOGRAPHIE DE 50 CENT. 50 Cent, né Curtis James Jackson III le 6 juillet 1975 dans le Queens à New York, est un rappeur, producteur de musique, acteur, compositeur et homme d'affaires américain.

Biographie courte de 50 Cent - Rappeur, producteur de musique, acteur, compositeur et homme d'affaires américain.... 50 cent est l’un des plus célèbres bad boys du rap US. Né Curtis James Jackson III le 6 juillet 19751 dans le Queens à New York, il prend plus tard le pseudonyme de 50 Cent en hommage à un célèbre criminel new-yorkais qu’il prend pour modèle. A sa naissance, 50 Cent n’a pas la chance de connaître la sécurité d’un foyer rassurant. Sa mère, dealeuse, l’élève seule avant de trouver la mort dans un incendie criminel. Il est alors recueilli par ses grands parents qui tentent de lui offrir un foyer équilibré. Pourtant, cela ne l’empêche pas de traîner dans la rue et de multiplier les mauvaises fréquentations. Aussi, il ne tarde pas à tomber dans la drogue et à dealer de la cocaïne. Après plusieurs arrestations, il est finalement envoyé dans un camp de redressement pendant neuf mois où il obtient son diplôme de fin d’études.

En 1996, 50 Cent fait la rencontre du rappeur de Run DMC, Jam Master Jay. Ce dernier le prend sous son aile et le signe sur son label JMJRecords. Il lui enseigne les bases du hip hop et l’encourage à perfectionner sa technique. Après un projet d’album avorté, il fait la connaissance du duo de producteurs new-yorkais Trackmasters et rejoint Columbia Records. Il enregistre un duo avec les Destiny’s Child, Thug life et le titre provocateur How to rob dans lequel il n’hésite pas à critiquer ouvertement des rappeurs respectés tels que Jay Z. La sortie d’un premier album intitulé The power of $ est déjà programmée lorsque, le 24 mai 2000, 50 Cent est la cible d’une fusillade dans laquelle il est touché à neufs reprises. Sa maison de disque prend peur et l’abandonne.

50 Cent, poussé par Eminem et Dr. Dre

Après une longue rééducation, le rappeur repart de zéro. Avec deux amis, il fonde le groupe G-Unit et commence à se faire remarquer. Il est alors repéré par Eminem qui lui offre trois titres dont le single Wanksta sur la bande-originale d’8 mile. 50 cent devient le protégé du jeune rappeur et de son producteur Dr. Dre, et signe sur leur label Shady Records/Aftermath. Son premier album Get Rich or Die Tryin, sur lequel on retrouve le morceau In Da Club, parait en 2003. Il se vend à 13 millions d’exemplaires.

Mais 50 Cent ne s’arrête pas là. L’homme a le sens des affaires. Il crée son label G-Unit Records, sur lequel il sort le premier album de son groupe et de nouveaux artistes telle que la chanteuse de RNB Olivia. Il signe également plusieurs contrats publicitaires avec de grandes marques et crée sa ligne de chaussures G-Unit Clothing en partenariat avec Reebok. Artiste multicarte, il est de retour en 2005 avec plusieurs projets. Il sort son 2ème album The massacre et publie son autobiographie From Pieces to Weight : Once Upon a Time in Southside Queens.

Dans le même temps, il suit le chemin de son mentor Eminem en tournant dans le film retraçant sa vie Réussir ou mourir. L’année suivante, il est le héros du jeu vidéo 50 Cent : Bulletproof dans lequel le joueur est invité à interpréter le rappeur dans sa quête pour éliminer ses ennemis. Le dix septembre 2007, le rappeur est de retour avec un troisième album Curtis, sur lequel collaborent le temps de duos Justin Timberlake, Nicole Scherzinger des Pussycat Dolls, Akon, Timbaland et Eminem. En 2008, le magazine Forbes indique que 50 cent aurait gagné plus de 150 millions de dollars en un an. Rapidement, autant de fans que de détracteurs parlent du rappeur. Ses ennemis dans le milieu se comptent par dizaines, les plus connus étant le rappeur The Game ou encore Kanye West. En novembre 2009, il sort son quatrième album Before I Self Destruct. Les années suivantes, il signe plusieurs collaborations dans des chansons de Soulja Boy ou encore Bobby Valentino. Il est également présent sur l’album posthume de Michael Jackson, avec le titre Monster.

Pourquoi a-t-il choisi le nom 50 Cent ?

Pour le rappeur, ce changement de nom signe le début de sa carrière. Il adopte le surnom de 50 Cent en référence celui que portait Kelvin Darnell Martin, un criminel de Brooklyn à New York, né en 1964 et mort assassiné en 1987. Kelvin D. Martin était réputé dans les années 80 pour être prêt à tuer pour la modique somme de 50 centimes (environ 36 centimes d'euros), qui lui a valu son surnom. Il aurait été responsable d'une trentaine de crimes dans les rues de Brooklyn. Le criminel était alors une idole pour le jeune rappeur, qui explique à propos de son emprunt : "J'ai pris le nom de 50 Cent parce qu'il dit tout ce que je veux dire. Je suis le même genre de personne que 50 Cent. Je trouve de quoi vivre par tous les moyens". Qand on sait que sa mère le surnommait "Boo-Boo"...

50 Cent victime d'une fusillade

Dans le rap game américain, l'important est la "street credibility", la "streetcred" pour les plus anglophones. 50 Cent lui l'a acquise le 24 mai 2000. Alors que le rappeur s'apprête à sortir son premier disque, Power of the Dollar, chez le label Columbia, il est pris dans une fusillade et reçoit une rafale de neuf balles, alors qu'il se tenait à l'arrière de sa voiture. Touché aux mains, aux jambes, à l'épaule, à la joue droite et à la joue gauche, 50 Cent s'en tire avec la langue percée, une dent de sagesse en moins et une voix modifiée qui inquiète son label, qui annule son contrat. Le tireur, surnommé Baum, est un ami proche et garde du corps de Mike Tyson. Il est tué trois semaines plus tard. Après un exil au Canada, le rappeur reviendra au sommet de sa "street credibility". Un bad boy est né.

50 Cent en film

Après l'épisode de la fusillade, 50 Cent enchaîne les succès. En 2006, il laisse le rap de côté et se lance dans le cinéma. Cette année-là sort son film autobiographique, baptisé Get Rich or Die Tryin (Devient riche ou meurt en essayant de la revenir), le même titre que son tout premier album. Ce long-métrage retrace la vie de l'artiste, de l'assassinat de sa mère à son passé de dealeur de drogue en passant par cette fameuse fusillade et ses efforts pour se sortir de cette situation. 50 Cent y incarne son propre rôle. Le film sera relativement bien accueilli par le public, ce qui poussera le rappeur à jouer dans un second sorti la même année, Home of the Brave, aux côtés notamment de Samuel L. Jackson ou Jessica Biel.

Qui sont les femmes de la vie de 50 Cent ?

Côté vie privée, 50 Cent a visiblement à cœur d'entretenir sa réputation de bad boy. Le rappeur a enchaîné les polémiques et les démêlés avec la justice. En 2008, il est accusé par son ex-compagne, Shaniqua Tompkins, d'avoir mis en feu à son domicile où elle se trouvait avec leur fils, Marquise, né en 1997. 50 Cent dément. Cinq ans plus tard, en 2013, le rappeur est accusé par une autre femme avec qui il a eu un enfant de violence conjugale et de vandalisme. Il plaide non coupable, mais est condamné pour cinq chefs d'accusation. Selon Daphne Joy, le rappeur l'aurait frappée et aurait saccagé leur chambre durant une dispute (pour des dommages estimés à 6 000 euros). Avec la mannequin et actrice, 50 Cent avait eu un autre fils, baptisé Sire, né en 2013. Si on a prêté plusieurs relations à 50 Cent durant sa carrière, l'artiste n'a jamais été marié.

Rap