Hugues Aufray : ses chansons, sa carrière, ses femmes... Biographie d'un chanteur populaire

Hugues Aufray : ses chansons, sa carrière, ses femmes... Biographie d'un chanteur populaire BIOGRAPHIE DE HUGUES AUFRAY. Né le 18 août 1929, Hugues Aufray, chanteur de tubes comme "Santiano" ou "Céline", est l'un des artistes français les plus populaires.

Hugues Aufray est un chanteur français spécialisé dans les chansons folk et mélancoliques. En près de soixante ans de carrière, le natif de la région parisienne s'est attaché à véhiculer des messages aussi engagés que poétiques. À des kilomètres des paysages sauvages qu'il dépeint, Hugues Aufray est le troisième fils d'une famille noble française. Il est le troisième enfant d'un industriel, Henry Auffray et d'Amielle de Caubios d'Andiran. Fuyant les sévices de la Seconde Guerre mondiale, sa famille navigue entre Madrid et le sud de la France durant son enfance. Mais l'artiste, qui rêvait de devenir sculpteur ou peintre, se fait très vite remarquer par ses qualités d'interprète. En 1959, il réalise son premier disque avec une année marquée par Le Poinçonneur des Lilas et Y'avait Fanny qui chantait. Il se lie très vite d'amitié avec d'autres grands compositeurs tels que Georges Brassens et Serge Gainsbourg, avec qui il co-écrit de nombreux titres.

Sa musique est à l'image du personnage : authentique. Son amour pour la guitare sèche lui offre son premier titre à succès en 1961 avec Santiano, entré depuis dans la légende de la chanson française. Ce titre, comme beaucoup des chansons phares de l'artiste, est une reprise traduite d'une autre langue. Au cours de plusieurs voyages aux USA, il se lie d'amitié avec la légende américaine Bob Dylan, dont il partage les goûts instrumentaux. Trois ans après un passage à l'Eurovision, il vit une année importante en 1966 avec son tube phare Céline, et Stewball. Mais en décalage avec le star-system, Hugues Aufray ne se plaît pas à Paris. Souvent sur les routes, il se retirera à plusieurs reprises de la scène musicale pour privilégier l'élevage, le contact avec la nature et la cause écologique.

La biographie d'Hugues Aufray est aussi riche que sa carrière est longue. Toujours en activité aujourd'hui, il a jusqu'a récemment écrit pour les plus grands artistes, tels que Johnny Hallyday quelques années avant sa disparition. Malgré un âge avancé, cet amoureux de la scène se produit encore très régulièrement à travers la France. Certains de ses titres, comme Santiano, Stewball ou Céline, restent toujours aujourd'hui des incontournables de la chanson française. Voici l'histoire de ces deux titres.

Histoire et paroles de Santiano de Hugues Aufray

Cet immense succès de Hugues Aufray, Santiano, est à l'origine un chant de marin britannique, appelé Santianna. Le chanteur en modifie le rythme et le rend plus rapide et plus gai, sur un texte écrit par le parolier Jacques Plante. Dans les paroles, il y décrit un navire, ce "fameux trois-mâts fin comme un oiseau" de "dix huit noeuds, quatre cents tonneaux", avec à son bord un matelot ayant "le coeur gros" de laisser Margot à Saint-Malo. "Tiens bon la vague et tiens bon le vent Hisse et ho, Santiano", est un refrain entonné par de nombreuses générations et qui a fait de son chanteur un chanteur des plus populaires.

  • C'est un fameux trois-mâts fin comme un oiseau Hisse et ho, Santiano ! Dix huit nœuds, quatre cent tonneaux / Je suis fier d'y être matelot ;
  • Refrain : Tiens bon la vague et tiens bon le vent Hisse et ho, Santiano ! Si Dieu veut toujours droit devant / nous irons jusqu'à San Francisco ;
  • Je pars pour de longs mois en laissant Margot / Hisse et ho, Santiano ! D'y penser j'avais le cœur gros / En doublant les feux de Saint-Malo ;
  • Refrain : Tiens bon la vague et tiens bon le vent / Hisse et ho, Santiano ! Si Dieu veut toujours droit devant / Nous irons jusqu'à San Francisco / On prétend que là-bas l'argent coule à flots / Hisse et ho, Santiano / On trouve l'or au fond des ruisseaux / J'en ramènerai plusieurs lingots ;
  • Refrain : Tiens bon la vague et tiens bon le vent / Hisse et ho, Santiano ! Si Dieu veut toujours droit devant / Nous irons jusqu'à San Francisco ;
  • Un jour, je reviendrai chargé de cadeaux / Hisse et ho, Santiano / Au pays, j'irai voir Margot / A son doigt, je passerai l'anneau ;
  • Refrain : Tiens bon la vague et tiens bon le vent / Tiens bon le cap tiens bon le flot / Hisse et ho, Santiano ! Sur la mer qui fait le gros dos / Nous irons jusqu'à San Francisco.

Histoire et paroles de Stewball de Hugues Aufray

Hugues Aufray est un amoureux des animaux en général, et des chevaux en particulier. Une passion transformée en une chanson, Stewball, sortie en 1966, la même année qu'un autre de ses tubes, Céline, dont nous parlerons plus bas. Le titre Stewball est inspiré de plusieurs autres chansons qui, depuis le XVIIIe siècle, racontent différentes histoire autour d'un cheval de courses. Dans les années 60, Hugues Aufray et Pierre Delanoë transforment cette histoire en celle, tragique, d'un "cheval blanc" qui "s'appelait Stewball" qui a dû être "achevé" après avoir gravement chuté pendant une courses hippique, détruisant les espoirs de gagner de l'argent d'un pauvre père de famille. 

  • Il s'appelait Stewball / C'était un cheval blanc / Il était mon idole / Et moi, j'avais dix ans ;
  • Notre pauvre père / Pour acheter ce pur sang / Avait mis dans l'affaire / Jusqu'à son dernier franc ;
  • Il avait dans la tête / D'en faire un grand champion / Pour liquider nos dettes / Et payer la maison ;
  • Et croyait à sa chance / Il engagea Stewball / Par un beau dimanche / Au grand prix de St-Paul ;
  • "Je sais, dit mon père" / "Que Stewball va gagner" / Mais, après la rivière / Stewball est tombé ;
  • Quand le vétérinaire / D'un seul coup, l'acheva / J'ai vu pleurer mon père / Pour la première fois ;
  • Il s'appelait Stewball / C'était un cheval blanc / Il était mon idole / Et moi, j'avais dix ans.

Histoire et paroles de Céline de Hugues Aufray

Le titre Céline de Hugues Aufray est sorti la même année que Stewball, en 1966, sur le même 45 tour. Ecrite et composée par lui, Vline Buggy et Mort Shuman, elle compte parmi les chansons les plus célèbres du chanteur et inspira bien des parents pour les prénoms de leurs petites filles, comme ce fût le cas pour Céline Dion, qui hérita de ce prénom à cause, ou grâce, au titre de Hugues Aufray. Avant qu'il ne l'interprète, le titre aurait été proposé à Claude François, qui aurait refusé de la chanter.

  • Dis-moi, Céline, les années ont passé / Pourquoi n'as-tu jamais pensé à te marier? / De tout' mes sœur qui vivaient ici / Tu es la seule sans mari ;
  • Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas / Tu as, tu as toujours de beaux yeux / Ne rougis pas, non, ne rougis pas / Tu aurais pu rendre un homme heureux ;
  • Dis-moi, Céline, toi qui es notre aînée / Toi qui fus notre mèr', toi qui l'as remplacée / N'as-tu vécu pour nous autrefois / Que sans jamais penser à toi ?
  • Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas / Tu as, tu as toujours de beaux yeux / Ne rougis pas, non, ne rougis pas / Tu aurais pu rendre un homme heureux ;
  • Dis-moi, Céline, qu'est-il donc devenu / Ce gentil fiancé qu'on n'a jamais revu ? / Est c'pour ne pas nous abandonner / Que tu l'as laissée s'en aller ?
  • Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas / Tu as, tu as toujours de beaux yeux / Ne rougis pas, non, ne rougis pas / Tu aurais pu rendre un homme heureux ;
  • Mais non, Céline, ta vie n'est pas perdue / Nous sommes les enfants que tu n'as jamais eus / Il y a longtemps que je le savais / Et je ne l'oublierai jamais ;
  • Ne pleure pas, non, ne pleure pas / Tu as toujours les yeux d'autrefois / Ne pleure pas, non, ne pleure pas / Nous resterons toujours près de toi / Nous resterons toujours près de toi.

Les autres chansons populaires de Hugues Aufray

Santiano, Stewball et Céline ne sont pas les seules chansons du répertoire de Hugues Aufray à être devenues populaires et à avoir traversé les âges. En 1963, il fait grande impression au concours de l'Eurovision avec la chanson "Dès que le printemps revient", bien qu'il ne décroche pas la victoire. Le chanteur s'impose par son style, mêlant chanson traditionnelle française au rhythm's'blues américain, en témoigne un autre morceau devenu un tube folk, Les crayons de couleur, sorti en 1966. C'est d'ailleurs cette chanson qu'il interprétera devant Martin Luther King au Palais des Sports, confirmant sa stature de chanteur engagé. Une autre chanson connue de Hugues Aufray est un titre entonné par des générations et des générations d'élèves en France : Adieu monsieur le professeur, un titre écrit par Vline Buggy et Hugues Aufray, composé par Jean-Pierre Bourtayre et sorti en 45 tours en 1968.

Hélène, la femme de Hugues Aufray...

Hugues Aufray l'avait confié lui-même : il mène une double vie. Le chanteur a épousé une danseuse, Hélène Faure en 1951. Le couple a deux filles, Marie, née en 1958 et Charlotte, née trois ans plus tard, en 1961. Toujours marié avec ce premier amour, l'artiste fréquente une autre femme, Muriel, depuis 2005. "Aujourd'hui je suis à nouveau souvent sur la route, Il m'arrive de rentrer à 5 heures du matin, après des heures de minibus. Hélène ne peut pas vivre une telle vie, elle n'a plus envie de m'écouter chanter pour la centième fois Céline ou Santiano. L'horloge biologique de l'homme et de la femme ne sont pas synchrones, et partir seul en tournée, c'est un peu dur. Il y a donc une jeune femme dans ma vie.", justifiait-il dans les colonnes de Libération en 2012. Grâce à son union avec Hélène, Hugues Aufray est grand-père de sept petites-filles et a même cinq arrière-petits-fils.

... et Muriel, sa compagne

Dans la même interview au Matin en 2015, Hugues Aufray expliquait qu'il vivait depuis 2005 avec une compagne, plus jeune que sa femme Hélène, prénommée Muriel. "Nos horloges biologiques, entre hommes et femmes, ne sont pas les mêmes. Le Viagra, je ne connais pas (...) c'est vrai, j'ai une jeune compagne", expliquait le chanteur. Désormais, même s'il n'a jamais divorcé de Hélène Faure, l'artiste partage sa vie avec Muriel entre sa maison à Marnes-la-Coquette en banlieue parisienne, et sa ferme près d'Orgnac-l'Aven, en Ardèche.

Muriel et Hugues Aufray sur le perron de l'Elysée lors de sa remise de la Légion d'Honneur en 2013 © PIERRE VILLARD/SIPA

Hugues Aufray face à la mort de son frère

La vie de Hugues Aufray, faite de succès musicaux et d'engagement, a aussi été synonyme de drames. A 27 ans, le frère du chanteur s'est suicidé. Invité du JT de 20 heures de France 2, présenté par Thomas Sotto, en août dernier, il avait évoqué cette épreuve lorsque le journaliste lui avait demandé ce qu'il aurait changé dans sa carrière s'il le pouvait. "Je referais beaucoup de choses. Mais moi, je considère qu'on ne peut pas commencer une phrase par le mot 'si'. Ce n'est pas à refaire. Je pense que j'ai fait la carrière à ma façon. Que mon frère qui m'a élevé, Francesco, que j'ai perdu, qui avait 27 ans, qui s'est suicidé… Il avait une carrière mondiale à faire, il n'a pas fait cette carrière. C'est moi qui ai fait, à ma façon, sa carrière ", avait-il confié.

Hugues Aufray, chanteur engagé

Si ses chansons sont entonnées dans de nombreuses colonies de vacances ou à l'école, Hugues Aufray s'est également démarqué par son engagement a fil des années. Dans les années 60, il s'engage dans les manifestations anti-guerre du Vietnam ; soutient François Mitterrand jusqu'à sa victoire électorale en 1981 ou s'engage pour l'écologie et contre le racisme en participant notamment au concert en présence de Martin Luther King au Palais des Sports de Paris en mai 1966. Dans ses chansons, Hugues Aufray traite de ses thèmes qui lui sont chers : le respect et la fraternité. En 2020, le chanteur s'engage aux côtés de Cédric Villani pour les élections municipales.

Variété française