Patrick Bruel dément et livre sa version des faits

Taratata avec Patrick Bruel, en janvier 2019 © ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
Face aux gendarmes de Châlons-en-Champagne, Patrick Bruel a pu se défendre des accusations portées contre lui. Il aurait, selon Le Parisien, "confirmé la réalité d'une séance de massage avant le concert du 9 août à Ajaccio, mais a contesté toute proposition déplacée". 
Selon le chanteur de 60 ans, il a effectivement souhaité rester nu durant ce massage, ce que lui reproche son accusatrice. Il aurait justifié ce souhait en expliquant "qu'il faisait très chaud ce soir-là".
S'il est accusé d'exhibition sexuelle, Patrick Bruel affirme s'être "couvert d'une serviette une fois retourné". Il est aussi ajouté qu'il n'aurait perçu aucun trouble chez la masseuse, qui a ensuite "assisté au concert en compagnie de plusieurs amis."
Suggestions de contenus