11 novembre 2020 : les cérémonies de l'Armistice face au coronavirus, le résumé

Chargement de votre vidéo
"11 novembre 2020 : les cérémonies de l'Armistice face au coronavirus, le résumé"

11 novembre 2020 : les cérémonies de l'Armistice face au coronavirus, le résumé ARMISTICE 11 NOVEMBRE - Les cérémonies de ce mercredi 11 novembre 2020, destinées à commémorer la signature de l'Armistice de 1918, ont été chamboulées par la pandémie. Retrouvez l'histoire de ce jour férié.

[Mis à jour le 12 novembre 2020 à 12h22] La pandémie de coronavirus a perturbé l'agenda des commémorations de l'Armistice du 11 novembre 2020. Ces commémorations étaient marquées par le centenaire de l'inhumation du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe et par l'entrée au Panthéon de l'écrivain Maurice Genevoix. La cérémonie du dépôt de gerbe sur la tombe du Soldat inconnu par le chef de l'Etat a été organisée "en présence d'un nombre très restreint d'autorités civiles et militaires", comme l'avait expliqué le ministère des Armées. La cérémonie nationale, fermée au public, a été retransmise à la télévision. Les cérémonies organisées dans les différents départements de l'Hexagone se sont déroulées dans un format restreint, en respectant les mesures de distanciation, et étaient aussi interdites au public. Découvrez ci-dessous l'origine des célébrations de ce jour férié.

Quel fût le déroulé des commémorations du 11 novembre 2020 ?

Le 11 novembre marquait l'anniversaire du document signé entre l'Allemagne et la Triple Entente (France, Grande-Bretagne, États-Unis) pendant la Première Guerre mondiale, un prélude au Traité de Versailles de 1919 qui a suspendu les combats qui faisaient rage depuis quatre ans entre les deux camps. Cette date anniversaire de l'Armistice de 1918 est traditionnellement marquée par une série de cérémonies rendant hommage aux soldats de la Grande Guerre auprès des quelques 30 000 monuments aux morts édifiés dans les villes et villages français. Et le président de la République dépose une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe.

Ce mercredi 11 novembre 2020 à Paris, le président de la République, qui portait le Bleuet de France à la boutonnière, a déposé une gerbe devant la statue de Georges Clemenceau, président du Conseil durant la Première Guerre mondiale. Après avoir remonté les Champs-Élysées, escorté par la Garde républicaine, il a déposé une deuxième gerbe devant la tombe du Soldat inconnu, dont on fêtait le centenaire de l'inhumation sous l'Arc de Triomphe, avant d'en raviver la flamme. Le Président de la République proposait par ailleurs aux Français de rendre hommage aux morts de la Première Guerre mondiale en portant le bleuet de France à la boutonnière et de faire un don en ligne pour les blessés de guerre et les victimes d'acte de terrorisme.

A 11 heures précises, l'heure à laquelle les combats ont été suspendus en 1918, les cloches ont sonné dans tous les villages français. Les dépôts de gerbe aux monuments aux morts organisés par les municipalités se déroulaient dans un format restreint : pas plus de 10 personnes (seuls les maires, leurs adjoints et élus), dans le respect des mesures de distanciation, et sans les anciens combattants "car c'est une population qu'il convient de protéger". Les dépôts de gerbe aux monuments aux morts étaient là aussi interdits au public

Mercredi 11 novembre après-midi a eu lieu également la cérémonie d'entrée au Panthéon de Maurice Genevoix auteur de "Ceux de 14" sur la France combattante. L'entrée au Panthéon de l'écrivain-combattant, l'un des auteurs préférés du Chef de l'Etat, avait été reportée d'un an afin qu'elle ait lieu en même temps que le centenaire de l'inhumation du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. 

Quels sont les magasins ouverts le 11 novembre ?

Bien que le 11 novembre soit un jour férié, les grandes surfaces classiques de type Auchan, Carrefour, Lidl, Cora, Auchan, Carrefour, Lidl, Cora, Géant Casino, Leader Price, Aldi, Action ou Leclerc restent ouvertes généralement ce jour. Il en est de même pour les magasins de bricolage de type Castorama ou Leroy Merlin. Mais attention, l'ouverture de ces grandes surfaces se font au cas par cas selon le département et la ville où vous vous trouvez. Afin de vérifier si le magasin près de chez vous est ouvert le 11 novembre, rendez-vous sur la page de recherche du site internet de l'enseigne en question. Renseignez votre code postal et vérifiez les horaires de votre magasin.

Pourquoi le 11 novembre est un jour férié ?

Le choix de la date du 11 novembre n'est pas un hasard : il s'agit d'un choix "français" puisque cette date tombe pile sur celle de la fête traditionnelle du saint patron des Francs, St-Martin. Le canon s'est donc tût à la onzième heure du onzième jour du onzième mois de l'année 1918 sur le front au Nord-Est de l'Hexagone… et par conséquent dans toute l'Europe. Les soldats sortent alors des tranchées sans crainte mais les festivités sont forcément endeuillées. À partir de 11 heures du matin le 11 novembre 1918, volées de cloches et sonneries de clairon annoncent la fin des combats sur le front occidental. Ils retentissent après quatre ans de guerre qui ont laissé une France exsangue et 1 500 000 victimes, jeunes pour la plupart. Au total, la Grande Guerre a fait plus de 8 millions de morts et de blessés. À 16 heures, au Palais Bourbon, Clemenceau lit les conditions d'armistice. Il salue également Alsace et Lorraine tout en rendant hommage à la Nation.

En 1919, le projet de l'hommage à un soldat inconnu mort à la Première Guerre, symbole anonyme de tous les "Poilus", est adopté par les députés français. L'année suivante, le soldat inconnu qui doit être transféré à Paris est désigné par un autre soldat à Verdun, par le dépôt sur un des cercueils d'un bouquet de fleurs. Dans la foulée, en 1920, le Parlement vote la loi suivante à l'unanimité : "Article 1er : Les honneurs du Panthéon seront rendus aux restes d'un des soldats non identifiés morts au champ d'honneur au cours de la Guerre 1914-1918. […]
Article 2 : […] Les restes du Soldat inconnu seront inhumés sous l'Arc de Triomphe." Cela sera fait le 28 janvier 1921.

Le 24 novembre 1922, le Parlement déclare le 11 novembre "fête nationale" avec la dénomination de "Jour du Souvenir". Dès lors, le 11 novembre devient un jour férié. Le 11 novembre de l'année suivante, suite à l'idée émise par plusieurs artistes, une "Flamme du Souvenir" est allumée par le ministre de la Guerre André Maginot. Flamme sacrée qu'un "Comité de la Flamme" a depuis la tâche de raviver tous les jours au crépuscule. Elle ne s'est jamais éteinte, même pendant l'Occupation. Pour la maintenir en vie, une cérémonie très stricte du "ravivage de la flamme" est observée au quotidien depuis 92 ans, toujours la même. Elle a lieu tous les soirs à 18h30. Les Associations sont conduites, en défilé, jusque sous l'Arc de triomphe, avec les porteurs de gerbes en tête puis les portes-drapeaux. Drapeau de "La flamme", clairon et tambour de la Garde républicaine sont disposés aux abords de la Dalle sacrée. La sonnerie de la Flamme retentit ; la flamme est ravivée ; les gerbes déposées. Ensuite, la sonnerie "Aux Morts" résonne, les drapeaux s'abaissent et une minute de silence est suivie. On signe le Livre d'Or, on se salue puis tous se retrouvent enfin au pied de la tombe, pour écouter les musiciens jouer "Honneur au soldat inconnu". 

Que s'est-il passé le 11 novembre 1918 ?

L'armistice de 1918 est un traité qui occupe une grande place dans l'histoire. Que s'est-il passé le 11 novembre 1918 ? Après l'échec des offensives allemandes de juin et juillet 1918 durant la Grande Guerre, les Américains et Britanniques débutent une offensive au mois d'août 1918 qui fait définitivement reculer les forces allemandes. Au terme de deux mois de résistance de l'Etat-Major allemand, le texte de l'armistice est négociée et actée dans le "Wagon de l'Armistice" le 11 novembre 1918, à 5h15 du matin. Il s'agit du wagon de commandement du Maréchal Foch près du quartier général allié, non loin de la gare de Rethondes dans l'Oise. A 11 heures du matin le 11 novembre 1918, l'armistice prend effet sur le front.

En signant le fameux traité à Rethondes, le 11 novembre 1918, les forces alliées et l'Allemagne ont mis officiellement fin à leur conflit en posant plusieurs conditions. Toujours le 11 novembre, Charles Ier, alors empereur d'Autriche, a finalement renoncé au trône - sa dynastie des Habsbourg avait régné plus de 600 ans. Depuis 100 ans, même chez les plus jeunes, le jour du 11 novembre symbolise le dénouement de la Grande Guerre.

Le rendez-vous du 11 novembre comporte de de nombreuses anecdotes, et son histoire reste méconnue ou oubliée par de nombreux anciens écoliers. Que disait le traité de Versailles ? Quelles ont été les conditions de l'armistice 1918 ? En savoir plus dans notre dossier consacré à l'armistice 1918.

11 novembre et Saint-Martin

Saint-Martin est saint patron de la France. La tradition chrétienne veut que "Quand Clovis attribua sa victoire de 507 à la protection de Saint-Martin et Saint-Hilaire, Saint-Martin devint alors le saint patron des Francs. Les Mérovingiens furent imités ensuite par les Carolingiens et plus tard par les Capétiens qui se déclarèrent "abbés laïcs de St Martin de Tours".