Chape anhydrite : définition et conseils

Chape anhydrite : définition et conseils Type de chape particulier, la chape anhydrite est régulièrement préconisée par les constructeurs pour la mise en place d'un chauffage au sol. Mais ce n'est pas la seule qualité de cette chape souvent méconnue du grand public. Voici l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur la chape anhydrite.

La chape anhydrite : définition

On distingue, dans le domaine des chapes et des dalles, plusieurs solutions. Si la dalle béton et les chapes traditionnelles réalisées à base de mortier sont largement répandues dans le monde de la construction, un autre type de chape a fait son apparition : la chape fluide, ou chape liquide. Celle-ci se compose d'eau, de sable, d'un adjuvant et de liant. Avec la chape fluide de ciment, la chape anhydrite est l'un des deux principaux types de chapes fluides. L'anhydrite, un liant en poudre à base de sulfate de calcium, est particulièrement efficace pour réaliser des chapes sur de grandes surfaces, sans avoir à réaliser de joints.

Quelques conseils pour la chape anhydrite

Avant de vous lancer dans la réalisation d'une chape anhydrite, voici quelques informations à connaître :

  • la chape anhydrite nécessite un temps de séchage beaucoup plus long qu'une chape traditionnelle, pouvant aller jusqu'à deux mois pour les grandes superficies ;
  • la chape anhydrite est sensible à l'eau ;
  • la pose d'un revêtement sur une chape anhydrite doit être réalisée après un temps de repos pouvant aller jusqu'à trois mois. Elle nécessite en plus la réalisation d'un ponçage pour éliminer le produit de cure ou la pellicule de surface de la chape ;
  • la pose d'un carrelage sur une chape anhydrite requiert de suivre des instructions particulières ;
  • la chape anhydrite peut servir d'isolant phonique et thermique ;
  • la chape anhydrite, bien que davantage destinée à la construction pour la mise en place d'un chauffage au sol, est particulièrement efficace pour la rénovation.

Fondations

Annonces Google