Mikhaïl Gorbatchev : biographie courte de l'homme politique russe

BIOGRAPHIE DE MIKHAIL SERGUEIEVITCH GORBATCHEV - Homme politique soviétique, Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev est né le 2 mars 1931 à Privolnoïe (Russie). Ce communiste, à la tête de l'Etat de 1985 à 1991, se lança dans une politique de réformes.

Biographie courte de Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev - Membre du parti communiste dès 1952, Gorbatchev gravit progressivement les échelons politiques du pays. Il devient successivement  premier secrétaire du territoire de Stavropol et secrétaire fédéral du parti en charge de l’agriculture. En 1985, sa carrière politique prend un nouveau tournant, il est nommé secrétaire général du parti communiste.

Gorbatchev est un réformateur qui entend rajeunir la puissance de l’URSS. Il lance plusieurs programmes de réformes afin de sauver le pays d’une faillite agricole et d’une crise internationale dont il peine à se relever. Par sa politique de "Pérostroika" et de "Glasnot" qui plébiscitent respectivement la reconnaissance du rôle du marché et la transparence dans les affaires politiques, il entend restructurer l’économie de l’URSS et l’ancrer plus profondément dans les réalités économiques du marché. Ces politiques seront un échec.  Impopulaire dans son pays, sa démission de la présidence de l’URSS le 25 décembre 1991 achève l’éclatement du bloc communiste.

La popularité de Gorbatchev est surtout reconnue à l’international. Homme de paix, il contribue à mettre fin à la guerre froide, favorise le retour de la liberté de la presse dans son pays et met fin au monopole du parti unique. Il obtint le prix Nobel de la paix en 1990 pour l’ensemble de ses prises de position en faveur d’une paix durable. Depuis son éviction de la présidence de l’URSS en 1991, Gorbatchev a été exclu du parti communiste pour n’avoir pas su enrayer la chute du pays et répondre aux revendications sociales du peuple russe. En 1996, il écrit ses mémoires et se pose en adversaire de la politique menée par son successeur Boris Eltsine.

En 2001, il fonde le Parti social-démocrate de Russie. En 2004, il démissionne après un désaccord avec le président du Parti. L'année suivante, il reçoit le titre honorifique d’archonte du Patriarcat de Constantinople. Gorbatchev s'implique dans l'écologie. En 2009, il intervient dans le documentaire environnemental "Nous resterons sur Terre".  En 2012, à l'âge de 81 ans, il intervient lors de l'ouverture du sixième "Forum mondial de l'eau". Il participe à la "Green Cross International". Il est très favorable à la création d'un tribunal international chargé de juger ceux qui sont coupables de crimes écologiques.

Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev : dates clés

11 mars 1985 : Gorbatchev numéro 1 de l'URSS
A 55 ans, Mikhaïl Gorbatchev succède à Konstantin Tchernenko, décédé le 10 mars. Le nouveau secrétaire général du Parti Communiste d'Union Soviétique engagera l'URSS dans une série de réformes radicales au nom de la "perestroïka" (restructuration) et de la "glasnost" (transparence). Gorbatchev sera le dernier chef communiste de l'URSS. Il démissionnera en décembre 1991 après l'effondrement du bloc communiste.
15 mai 1988 : Les soviétiques quittent l'Afghanistan
Mikhaïl Gorbatchev ordonne le retrait de ses troupes d'Afghanistan, tenues en échec par les moudjahidine soutenus par les Etats-Unis. C'est la fin de 8 ans d'occupation soviétique. Mais une guerre civile entre moudjahidine d'ethnies différentes éclate. En 1996, les taliban prendront Kaboul et instaureront un régime islamiste, dirigé par le mollah Omar. Ceux-ci seront renversés après l'intervention militaire américaine suite aux attentats du 11 septembre 2001.
19 août 1991 : Coup d'Etat manqué contre Gorbatchev
Alors que le président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev est en vacances en Crimée, l'état d'urgence est proclamé et un Comité d'Etat prend tous les pouvoirs. Le président de la république de Russie Boris Eltsine sort alors du Parlement russe et demande à la foule de s'opposer au coup d'Etat, en empêchant l'arrivée des chars. En décembre, Mikhaïl Gorbatchev démissionnera, ce sera la fin de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS).
25 décembre 1991 : Démission de Mikhaïl Gorbatchev
Le président de l'URSS et secrétaire général du Parti communiste démissionne en début de soirée après que des soldats ont hissé le drapeau russe aux couleurs bleu, blanc et rouge de l'avant révolution communiste de 1917. L'Union Soviétique n'est plus. Boris Eltsine élu président de la fédération de Russie au mois de juin reprend les rênes du pays. Depuis la signature des accords d'Alma-Ata et la création de la Communauté des États indépendants (CEI) le 8, l'empire soviétique est moribond. C'est sans heurt qu'à 60 ans le dernier président de l'URSS remet sa démission au Congrès. Le territoire de l'ex-URSS se compose désormais de 15 Etats indépendants.
26 juin 2005 : Iter à Cadarache
Après de longues négociations, c’est finalement le site français qui est retenu pour la construction du réacteur expérimental ITER. Créé en 1985 sous une impulsion de Gorbatchev, le projet regroupe l’Union Européenne, la Russie, le Japon, la Chine, les États-Unis et la Corée du sud. L’objectif est de créer de l’énergie non plus à partir de la fission nucléaire, mais à partir de la fusion. Très productive et peu polluante, cette technologie est souvent comparée au fonctionnement du soleil. Mais le projet est sans garantie de réussite et ne peut aboutir à une exploitation industrielle que dans plusieurs dizaines d’années. Il suscite pour cela de nombreuses critiques, chez les politiques comme chez les scientifiques.

Contemporain