Quelle imposition pour mes revenus de placement à revenus fixes ?

Quelle imposition pour mes revenus de placement à revenus fixes ? Vous possédez des placements à revenus fixes, et vous vous demandez comment ils vont être imposés et comment les déclarer. Voici quelques explications.

Les revenus issus de placements à revenus fixes sont soumis à l'impôt sur le revenu. C'est le cas, par exemple, des plans d'épargne logement, des livrets d'épargne entreprise, des bons émis par le Trésor ou encore des comptes sur livrets bancaires ordinaires rémunérés. Attention à bien faire la distinction entre les revenus mobiliers provenant des valeurs mobilières que vous possédez, et les plus-values mobilières perçues lors d'une vente. Ces dernières sont imposables selon les règles des cessions mobilières.

Pour ces revenus, on distingue plusieurs types d'imposition :

  • Sauf exception, les revenus mobiliers sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU ou flat tax). Dans le détail, un prélèvement forfaitaire obligatoire non-libératoire est acquitté par votre banque sous la forme d'une avance d'impôt sur le revenu. Il est possible d'éviter ce prélèvement qui a lieu au moment du versement des revenus de placements si votre revenu fiscal de référence est inférieur à un seuil fixé par l'Etat, selon votre situation maritale. La demande de dispense doit être effectuée avant le 30 novembre chaque année. L'imposition au prélèvement forfaitaire unique (PFU) est intéressante pour les contribuables qui appartiennent aux trois dernières tranches d'imposition. Elle permet d'obtenir un taux d'imposition unique d'environ 30% sur les revenus de placements, sans abattement. 
  • L'imposition au barème progressif de l'impôt sur le revenu : sur option, et s'ils y ont intérêt, les contribuables peuvent choisir d'être imposé au barème de l'impôt sur le revenu. Ayez à l'esprit que cela s'applique à tous vos revenus mobiliers. Pour cela, vous devez cocher la case 2OP de la déclaration de revenus. "Dans ce cas, l'abattement de 40% s'applique sur les dividendes éligibles, les frais et charges sont déductibles", explique l'administration fiscale sur son site

Revenus mobiliers