Zaha Hadid : biographie courte de l'architecte déconstructiviste

Zaha Hadid : biographie courte de l'architecte déconstructiviste BIOGRAPHIE ZAHA HADID - Architecte irako-britannique, Zaha Hadid est figure majeure du déconstructivisme. Ses œuvres emblématiques au design singulier ont révolutionné de manière significative le monde de l'architecture.

Biographie courte de Zaha Hadid - L'architecte Zaha Hadid naît le 31 octobre 1950 à Bagdad au sein d'une famille aisée irakienne. À l'âge de dix ans, accompagnée de ses deux frères, elle part étudier en Europe. Les années suivantes, Zaha Hadid commence par étudier les mathématiques à l'université américaine de Beyrouth au Liban, puis entame des études d'architecture à l'Architectural Association School of Architecture de Londres. À la sortie de ses études, elle travaille à l'Office for Metropolitan Architecture, une agence d'architecture basée à Rotterdam, où elle œuvre aux côtés de son fondateur Rem Koolhass. En 1980, elle ouvre sa propre agence d'architecture à Londres : Zaha Hadid Architects. Ses constructions toutes en courbes, légères et résolument modernes sont présentes dans le monde entier. Parmi les dizaines de bâtiments qu'elle imagine on peut notamment citer la Tour CMA-CGM à Marseille, le bâtiment Pierresvives à Montpellier ou encore la piscine olympique de Londres conçue pour les JO 2012. Parallèlement à son travail d'architecte, Zaha Hadid devient titulaire de la chaire de la Graduate School of Design de la prestigieuse université de Harvard. Considérée comme la représentante du mouvement déconstructiviste, Zaha Hadid est la première femme à obtenir le prix Pritzker en 2004. Deux ans plus tard, une rétrospective lui est consacrée au Guggenheim de New York. Preuve là encore de son immense talent, Zaha Hadid est seulement la deuxième architecte de l'histoire après Frank Gehry à pouvoir bénéficier de cet honneur. Elle décède le 31 mars 2016, à Miami, des suites d'une crise cardiaque. Toutefois même après sa mort son entreprise "Zaha Hadid Architects" continue d'être l'un des principaux points de référence du panorama architectural actuel.

Les œuvres architecturales de Zaha Hadid

La carrière d'architecte de Zaha Hadid met un certain temps à débuter. Durant le début des années 1980, et alors tout juste diplômée, ses projets originaux et novateurs sont jugés difficiles à construire. Toutefois en 1993, elle parvient à réaliser son premier bâtiment, la caserne de pompiers de l'entreprise Vitra en Allemagne. L'ouvrage révèle alors déjà le style déconstructiviste de l'architecte alliant légèreté et complexité. Sa créativité peu commune la pousse à s'éloigner des schémas architecturaux classiques. En 2000, elle réalise la station de tramway d'Hoenheim à Strasbourg suivi du tremplin de saut à ski d'Innsbruck en Autriche en 2003 et du Centre d'art contemporain Rosenthal de Cincinnati. Les années suivantes, l'architecte enchaîne les constructions dans de nombreux pays du globe. Elle réalise entre autres, le Centre culturel Heydar-Aliyev à Bakou en Azerbaïdjan (2007), le Musée Mobile Art à Paris (2008) l'opéra de Canton en Chine (2010) ou encore le MAXXI, Musée national des arts à Rome (2010). En 2004, Zaha Hadid est la première femme à obtenir le prix Pritzker Architecture. Une reconnaissance qui couronne l'une des plus grandes architectes du déconstructivisme, un mouvement qui refuse la rationalité et l'ordre linéaire. Animée par une imagination débordante, Zaha Hadid s'essaye également à d'autres domaines du design comme la création de mobilier et la mode. Après avoir créé un sac pour Louis Vuitton en 2006, elle imagine ainsi une collection de chaussures pour la marque Lacoste en 2008.

En France, Zaha Hadid est l'architecte de l'emblématique Tour CMA-CGM de Marseille (2011) ainsi que du bâtiment Pierresvives à Montpellier (2012). Refusant l'ordre linéaire de l'architecture moderne, elle arbore un style unique reposant sur l'utilisation de courbes, d'angles vifs et de plans superposés. Principale représentante du déconstructiviste moderne, Zaha Hadid cherche à bousculer les conventions architecturales classiques. D'une grande modernité, ses structures irrégulières et courbées reposent ainsi sur une impression de dynamisme et de mouvement. Poursuivant la volonté de marier son architecture à l'environnement qui l'entoure, l'architecte utilise également différents matériaux comme le verre, le plastique, le béton, le titane ou encore l'acier. En 2016, Zaha Hadid réalise la dernière oeuvre architecturale de son vivant, Le Havenhuis du port d'Anvers en Belgique. Recouvert de verre le bâtiment est à l'image de sa carrière : innovant et spectaculaire.

La Tour CMA-CGM à Marseille

Zaha Hadid - La Tour CMA CGM de Marseille
La Tour CMA CGM réalisée par l'architecte Zaha Hadid à Marseille (2011) © View Pictures/Shutterst/SIPA

En 2011, Zaha Hadid réalise la Tour CMA-CGM au cœur du quartier d'affaires de la ville de Marseille. Conçue pour abriter le siège social de la Compagnie maritime d'affrètement - Compagnie générale maritime, l'édifice constitue la plus haute tour marseillaise et la troisième plus haute tour de province. D'une hauteur de 147 mètres pour 70 mètres de large, elle suit ainsi la Tour Incity (202 mètres) et la Tour de la Part-Dieu (165 mètres) à Lyon. Composée d'une structure métallique et d'une architecture en verre, la Tour est dotée d'une géométrie complexe. De style déconstructiviste, celle-ci est en effet supportée par 1 172 poteaux en béton dont la particularité est d'être tous différents. Ces courbes, ces angles et ces inclinaisons variables donnent à la Tour CMA-CGM sa forme si particulière. Son style élégant à la fois élancée et cintrée évoque d'ailleurs la proue d'un navire. Surnommée le "nouveau phare" de la cité phocéenne, cet édifice est devenu un lieu emblématique de la ville de Marseille.

Le bâtiment Pierresvives à Montpellier

C'est en 2012 que Zaha Hadid achève son prestigieux bâtiment Pierresvives dans la ville de Montpellier. D'une largeur de 195 mètres de long et d'une hauteur de 24 m de haut, cet imposant édifice abrite les archives départementales de l'Hérault. Conçu en béton et en verre ce dernier illustre parfaitement le style de l'architecte irako-britannique. Doté comme bon nombre de ces œuvres d'une morphologie complexe, le bâtiment arbore des lignes fluides et ondulées mêlées à des angles aigus et des plans superposés. D'une grande singularité, l'ouvrage révèle également des murs inclinés et des jeux de transparences accentués par le mélange des matériaux de différentes teintes (or, gris, noir, vert).

Zaha Hadid - Le bâtiment Pierresvives à Montpellier
Le bâtiment Pierresvives réalisé par l'architecte Zaha Hadid à Montpellier (2012) © ricochet64 - 123RF

Designer