Robert Hossein : biographie d'un géant du théâtre

Robert Hossein : biographie d'un géant du théâtre BIOGRAPHIE DE ROBERT HOSSEIN. Le comédien et metteur en scène avait notamment connu un vif succès populaire pour son rôle dans "Angélique, Marquise des anges".

Biographie de Robert HosseinHomme de théâtre, réalisateur, scénariste, metteur en scène et acteur, Robert Hossein s'était fait connaître dès la fin des années 1940. Quelques années plus tard, c'est à travers le personnage de Jeoffrey de Peyrac dans "Angélique, Marquise des anges" qu'il s'illustre, aux côtés de Michèle Mercier. Par la suite, les qualités de metteur en scène de Robert Hossein en feront l'une des personnalités majeures du paysage artistique français. C'est à Robert Hossein que l'on doit plusieurs grands spectacles : Le Cuirassé Potemkine, Les Misérables, Jules César, Jésus, Danton et Robespierre ou encore Ben-Hur. 

Robert Hosseinoff, dit Hossein est né à Paris le 30 décembre 1927. Il commence par prendre des cours de théâtre chez René Simon et Tania Balachova dans sa jeunesse et connaît ses premiers succès au théâtre à l'âge de 19 ans. Après s'être essayé à la mise en scène, il apparaît sur le grand écran en 1948 dans "Le Diable boiteux". C'est avec le film "Du rififi chez les hommes" qu'il se fait remarquer. Il enchaîne alors les tournages et donne la réplique aux stars du moment comme Brigitte Bardot et Sophia Loren. Il passe derrière la caméra en 1955 et réalise "Les Salauds vont en enfer" puis réitère l'expérience avec "Pardonnez nos offenses" (1956) et "Toi, le venin" (1959). En 1964, il s'illustre dans "Angélique, Marquise des Anges" avec Michèle Mercier. Il retrouve la comédienne quatre ans plus tard dans le western "Une Corde, un colt" après avoir réalisé "Le Vampire de Düsseldorf" en 1965. Dans les années 1970, il dirige le théâtre populaire de Reims et réalise des spectacles à succès ("Le Cuirassé Potemkine", "Les Misérables"), sans délaisser le cinéma ("Le Juge" en 1971, "Le Casse" en 1971, "Don Juan 73" ou "Si Don Juan était une femme…" en 1973). À partir des années 1980, il se fait plus rare au cinéma, ses activités de metteur en scène étant particulièrement nombreuses. On le retrouve néanmoins dans des films à succès comme "Le Professionnel" en 1981, "Le Grand pardon" en 1982 ou encore "Vénus beauté (institut)" en 1999.

De quoi est mort Robert Hossein ?

Robert Hossein est mort le 31 décembre 2020, à l'âge de 93 ans.  Son épouse, Candice Patou, a évoqué un "problème respiratoire", sans confirmer qu'il s'agisse d'une infection au Covid-19, comme indiquaient certains médias. Suite à son décès, les hommages se sont multipliés. Sur les réseaux sociaux d'abord, où Stéphane Bern évoque "la fougue et l'enthousiasme, la passion du spectacle et de l'Histoire" de Robert Hossein. "Il va nous manquer", déplore-t-il. De son côté, le journaliste Pierre Lescure exprime sur Twitter sa "tristesse, reconnaissance, [son] respect et affection" envers Robert Hossein. Et d'ajouter : "Il a fait naître tant de sentiments forts chez nous toutes et tous !". Invité sur la chaîne CNews, Jack Lang, l'ancien ministre de la Culture, a tenu à mettre à l'honneur "l'engagement total, plein, entier, généreux" de Robert Hossein pour ce métier. Il regrettera lui aussi, ce "géant du cinéma". 

"Que mon merveilleux guerrier repose en paix" exprimait quant à elle Brigitte Bardot. Ensemble, ils avaient partagé l'affiche du film "Le Repos du guerrier", en 1962. "Avec Robert Hossein, ce magnifique acteur, c'est toute une génération de talent et d'élégance qui disparaît à jamais" ajoute-t-elle. Sur Instagram, Faustine Bollaert se souvient de son rôle dans "Angélique, Marquise des anges", qui a marqué ses jeunes années. Elle écrit : "Immense acteur, metteur en scène, réalisateur... Personne ne m'en voudra de regarder cette photo avec une grande nostalgie. Même si sa carrière ne se résume pas à ce rôle, pour moi il restera éternellement Jeoffrey de Peyrac et dans ses yeux, mes premiers émois d'adolescente". L'Institut national de l'audiovisuel a aussi tenu à rendre hommage à l'acteur qu'était Robert Hossein, en publiant une vidéo datée de 1976. Dans cette interview, il évoque ses premiers pas au théâtre. 

Cinéma français