Mathieu Kassovitz : biographie du réalisateur de La Haine

Mathieu Kassovitz : biographie du réalisateur de La Haine BIOGRAPHIE DE MATHIEU KASSOVITZ. Mathieu Kassovitz est un acteur, réalisateur et scénariste français connu pour les films Amélie Poulain (acteur) et La Haine (réalisateur).

[Mis à jour le 17 décembre 2021 à 9h12] Biographie courte de Mathieu Kassovitz - Mathieu Kassovitz est un acteur, réalisateur et scénariste français. Né le 3 août 1967 à Paris, il fait sa première apparition au cinéma dans "Au bout du bout du banc" réalisé par son père en 1978. Il donne la réplique à Isabelle Adjani dans "L'Année prochaine... Si tout va bien", la même année. Mathieu Kassovitz apparaît ensuite dans ses propres films, "La Haine" en 1995 et "Assassin(s) " en 1997. Ses prestations les plus remarquées seront dans "Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain" (2000) et "Amen" (2002).  On a également pu le voir dans "Munich" de Steven Spielberg, "Un illustre inconnu" de Mathieu Delaporte ou encore dans la mini-série "Guerre et Paix" dans le rôle de Napoléon Bonaparte. Depuis 2015, il incarne le personnage principal de la série "Le Bureau des Légendes", Malotru. Plus récemment, c'est dans "Happy End" de Michael Haneke (2017), "Le Chant du loup" (2019) ou encore "Les choses humaines" de Yvan Attal (2021) qu'on a pu voir le comédien au cinéma.

En parallèle de sa carrière d'acteur, Mathieu Kassovitz porte la casquette d'acteur et de scénariste. Il réalise son premier film, Métisse, en 1993, soit deux ans avant le succès de La Haine qui lui vaut le prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1995 et le César du meilleur film en 1996. En 1997, il passe de nouveau derrière la caméra pour réalisé Assassin(s), avant de se lancer dans la réalisation des Rivières poupres en 2000. Trois ans plus tard, il signe le film Gothika, mais c'est avec Babylon A.D. en 2008 qu'il renoue pleinement avec le succès critique. Son dernier film en tant que réalisateur, L'Ordre et la Morale, sort en 2011.

Prises de positions et polémiques

En septembre 2009, dans l'émission "Ce soir (ou jamais)", Mathieu Kassovitz estime qu'il est nécessaire que certains éléments concernant les attentats du 11 septembre 2001 doivent être explicités, ce qui lui vaut de nombreuses critiques dans les médias qui l'accusent de véhiculer des théories du complot. Il porte alors plainte pour diffamation publique. Lors de la présidentielle de 2017, il qualifie Nicolas Dupont-Aignan de "trou du cul" après qu'il ait décidé de rallier la candidature de Marine Le Pen. En réaction, le président du parti Debout la France porte plainte.

Le 24 décembre 2017, Mathieu Kassovitz s'indigne d'un contrôle de stupéfiants dans un hôpital à Rezé, allant jusqu'à qualifier les policiers de "bons à rien" et de "bande de bâtards" sur son compte Twitter. Après une lettre ouverte d'Eric Ciotti, l'acteur et réalisateur répond par des insultes. Il s'excuse de les avoir insultés sur RMC quelques jours plus tard, en clarifiant ses propos : "Je voudrais que mes impôts soient utilisés de manière normale. Ce que fait la police est honteux, c'est une bande de bons à rien !" Il est condamné pour injure publique le 18 septembre 2019, et doit payer une amende de 1000 euros et verser un euro symbolique de dommages et intérêts aux 17 agents de police nantais qui ont porté plainte contre lui.

Des critiques sur le monde du cinéma

Accusant le succès très mitigé au box-office de son film L'Ordre et la Morale, qui n'a obtenu "qu'une" nomination aux César en 2011, il s'empare de Twitter pour écrire les mots suivants : "J'encule le cinéma français. Allez vous faire baiser avec vos films de merde." Par ailleurs, Mathieu Kassovitz a suscité la critique de ses pairs en 2020 lorsqu'il juge sur le plateau de BFM TV que la réouverture des cinémas n'est pas "essentielle" dans le contexte de crise sanitaire. Il accuse le monde du cinéma de faire preuve "d'une forme d'ego mal placée". " le cinéma n'est plus essentiel comme il l'a été à une époque. Malheureusement, les salles ne sont plus essentielles.

Cinéma français