Pierre Perret : biographie d'un chanteur populaire aux chansons cultes

Pierre Perret : biographie d'un chanteur populaire aux chansons cultes PIERRE PERRET - Chanteur et compositeur français, Pierre Perret est né en 1934. En plus de soixante ans de carrière, il a marqué la chanson française de plusieurs titres devenus cultes.

Né le 9 juillet 1934 à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne), Pierre Perret est un auteur, compositeur et interprète français. Il habite dans la commune de Nangis (Seine-et-Marne). Chanteur populaire et auteur reconnu, Pierre Perret publie également de nombreux ouvrages sur la langue française et la gastronomie, son autre grande passion. Ses parents Maurice et Claudia tiennent un café, le Café du Pont. À 14 ans, il intègre le conservatoire de musique et d’art dramatique de Toulouse. Il continue de jouer dans des bals et des fêtes familiales avec son premier orchestre (quatre musiciens). De 1953 à 1956, il effectue son service militaire.

Souvent comparé à Georges Brassens, ce dernier l’encourage à écrire et composer. En 1956, il obtient son premier contrat de chanteur au sein du cabaret de Michel Valette "La Colombe". En 1957, un soir où il chante sur scène, il se fait remarquer par Boris Vian, Jacques Canetti et par l’agent Émile Hebey. Ce dernier le présente à Eddie Barclay, qui lui propose un contrat d’enregistrement de six ans. Sort ensuite son premier 45 tours, "Moi j’attends Adèle". En 1958, Pierre Perret sillonne les routes de France et d’Afrique en première partie du groupe américain les Platters. En 1963, Pierre Perret connaît son premier succès avec la chanson "Le Tord Boyaux", vendu à plus de 80 000 exemplaires. Le contrat avec Barclay prend fin cette année-là. Il signe alors chez Vogue pour six ans.

Le début du succès

La biographie de Pierre Perret compte évidemment plusieurs tubes. En 1966, la chanson "Les Jolies Colonies de Vacances" est un succès populaire. En juillet-août, Pierre Perret fait une tournée avec Charles Aznavour. En 1969, il joue dans le film "Les Patates", de Claude Autant-Lara et en signe la musique. En 1969, il décide, avec sa femme, de s’auto-produire en créant les éditions "Adèle", du nom de sa première chanson. C’est en 1975 que tout bascule : avec la chanson "Le Zizi", Perret connaît son plus gros succès. Puis, il commence à écrire des textes plus graves comme avec sa chanson "Lily" sortie en 1977, qui deviendra un classique des chansons anti-racistes. En 2003, il collabore avec le groupe les Ogres de Barback pour son album "Çui la". Son album suivant, "Mélangez-vous", sort en 2006. Chanteur, mais aussi auteur à succès, Pierre Perret publie en 2003 un dictionnaire, "Le Parler des métiers".

En 2006, le président de l’Assemblée nationale, Jean-Louis Debré, l’invite à donner son avis concernant la discussion du projet de loi sur les droits d’auteur. Il plaide contre la licence globale : "C’est comme si l’on rentrait dans une boulangerie et que l’on raflait tout sans payer". En 2009, Manuel Poirier tourne un film sur l'enfance de Pierre Perret, tiré de son autobiographie, "Le Café du pont". Pierre Perret participe au Comité d’orientation pour la simplification du langage administratif (COSLA) et fait également partie du Conseil supérieur de la langue française depuis sa création en 1989. En 2014, il publie l'opus "Drôle De Poésie !". La même année, il est promu au grade de commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres. En plus de soixante ans de carrière, des dizaines de tournées et plus d'une trentaine d'albums studio, Pierre Perret a définitivement marqué la chanson française, notamment grâce à deux de ses titres, "Le Zizi" et "Lily".

"Le Zizi", le triomphe de Pierre Perret

Pour Pierre Perret, la notoriété arrive réellement en 1974. Cette année-là, le chanteur rencontre un franc succès avec sa chanson "Le Zizi", sous titrée "L'éducation sexuelle à l'école". C'est effectivement lorsqu'il décide d'enseigner la "discipline" qu'il écrit ce morceau, qui est toujours l'un des plus connus de ses morceaux. Des paroles humoristiques, un ton léger et enjoué : la chanson est un succès, tant auprès des enfants que de leurs parents. Aujourd'hui encore, tout le monde connaît "Le Zizi", qui a réussi un tour de force en évoquant le sujet sans vulgarité : "Tout, tout, tout / Vous saurez tout sur le zizi / Le vrai, le faux / Le laid, le beau / Le dur, le mou...". Le 33 tour connaît un succès énorme : un million d'exemplaires est écoulé en France. 

L'histoire de "Lily" de Pierre Perret

C'est certainement l'une des plus belles chansons de Pierre Perret. Et de ses plus beaux textes. Écrit par le chanteur en 1977, le morceau "Lily" figure sur l'album éponyme sorti cette année-là. Il marque un véritable tournant dans la carrière du chanteur, réputé pour ses textes légers, voire humoristiques. Avec "Lily", il opère un changement radical en évoquant le thème de l'immigration, de l'intégration des étrangers et du racisme qu'ils subissent en France. La chanson raconte l'histoire d'une jeune femme qui "arrivait des Somalies, dans un bateau plein d'immigrés, qui venaient tous de leur plein gré, vider les poubelles à Paris". Son parcours en France est fait de désillusions et d'exclusion. Elle part pour l'Amérique, où le racisme, où "la couleur du désespoir, là-bas aussi ce fût le noir". 

Pierre Perret en 4 autres chansons

Mais "Lily" et "Le Zizi" ne sont évidemment pas les seuls titres qui ont fait le succès de Pierre Perret. En plus de soixante ans de carrière, beaucoup d'autres morceaux ont retenu l'attention du public français. C'est par exemple le cas de ses "Jolies colonies de vacances", chanson dévoilée en 1966 et rapidement devenu un tube de l'été, ou bien de "Mon petit loup", titre écrit par Pierre Perret en 1976, modifié par l'artiste et finalement sorti en 1979. Après avoir évoqué bien des sujets, comme le racisme ou l'éducation sexuelle, Pierre Perret s'empare du sujet de l'avortement avec la chanson "Elle attend son petit", sorti en 1981, puis publie un disque plus politique, avec notamment "La bête est revenue", titre sorti en 1998, et dans lequel il s'inspire de la montée de l'extrême droite en France. Si Pierre Perret évoque des sujets délicats sur scène, sa vie privée aussi n'aura pas échappé aux drames.

Pierre Perret et la mort de sa fille

Au début des années 60, c'est dans les studios de la maison de disques Barclay que Pierre Perret va rencontrer celle qui deviendra sa femme : Simone Mazaltarim. Le couple se marie en 1962. Cette année-là naissent les jumeaux, Alain et Anne. La famille vit alors à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. De leur union, Simone Mazaltarim et Pierre Perret naît une troisième fille, Julie, en septembre 1963. Elle mourra en juillet 1995. Si le chanteur a toujours été très discret sur cet épisode douloureux, il l'a évoqué une fois, face à Alessandra Sublet dans l'émission "Fais-moi une place", en 2013. "C'est la pire chose qui puisse arriver dans l'existence de quelqu'un et c'est tellement toujours omniprésent quand il est arrivé une chose comme ça, qu'on n'a pas envie d'en parler", expliquait-il, ému, à l'animatrice.

Qui est la femme de Pierre Perret ?

Ce n'est qu'après leur mariage en 1962 et la naissance de leur troisième enfant (après les jumeaux de Simone Mazaltarim), Julie, que Pierre Perret décide lui-même de rebaptiser sa femme Rebecca. En 2011, le chanteur s'était confié sur son épouse et leur rencontre au début des années 60. "Rebecca était secrétaire chez Barclay quand nous nous sommes rencontrés. Tout a commencé par une engueulade à propos d'un remboursement de billet d'avion. Ensuite, je l'ai invitée à l'un de mes tours de chant, à La Colombe, et elle est tombée sous le charme !", se souvenait dans Paris Match celui qui célébrait alors ses cinquante ans de carrière. Et de conclure : "Rebecca m'a rendu plus intelligent. (...) Elle s'occupe de l'intendance, des contrats, me suit partout en tournée. Elle est la première à entendre mes chansons. Son avis m'importe ; elle a souvent raison."

Autour du même sujet