Djerba

Djerba Le mythe de Djerba a commencé dans les chants d'Homère. Les fruits au goût de miel de cette île, les lotos, auraient failli mettre un terme aux pérégrinations d'Ulysse. Qui les goûterait n'aurait plus envie de quitter l'île ! D'un point de vue plus terre à terre, la beauté des plages, la douceur du climat qui fait qu'on parle même d'une cinquième saison et les vestiges du passé ont fait le succès de cet oasis de sable fin.

Cette île sans relief (point culminant : 55 m !) se situe dans le golfe de Gabès, au sud de la Tunisie. Elle n'a qu'une véritable agglomération, Houmt Souk. Ce charmant village aux maisons blanchies à la chaux compte plusieurs belles mosquées, mais ce sont surtout ses souks qui attirent les visiteurs.

La côte nord-est, zone touristique, laisse place à des plages désertiques à l'ouest. Dans la campagne parsemée d'oliviers et de palmiers, les habitations sont très dispersées. Ce sont des petites fermes fortifiées, appelées menzels. Elles possèdent souvent un puits qui n'est plus utilisé de nos jours.

Outre une journée à Houmt Souk, votre séjour devrait inclure en tout état de cause une visite de la synagogue La Ghriba, une promenade à Guellala, un petit village réputé pour ses poteries, et un tour sur le marché de Midoun, le vendredi matin.

Vacances farniente ou vacances sportives ? Djerba vous offre les deux ! Du ski nautique à la plongée sous-marine en passant par l'équitation et le golf, vous pourrez goûter à de multiples activités. Si vous venez à Djerba en été, vous aurez la chance de voir le festival folklorique d'Ulysse.

Trouver un vol

VOYAGE À DJERBA

Transports

Haut lieu du tourisme tunisien, la petite île de Djerba possède un aéroport à Mellita. Avec un peu de chance, vous trouverez un vol direct de Paris.Sevenair propose plusieurs vols quotidiens Tunis-Djerba. Comptez une centaine d'euros l'aller-retour.

Ce que l'on sait moins, c'est qu'une ancienne route romaine rejoint l'île au continent. Elle est conseillée si vous venez de Zarzis. En revanche, si vous venez du nord du pays (par exemple de Sfax), prenez le bac à El jorf. La traversée dure à peine un quart d'heure. Mais il peut y avoir de l'attente à quai durant la saison touristique...

Et si vous n'êtes pas en voiture, bus ou taxis collectifs vous emmèneront sur cette île dont le charme était déjà vantée par Homère (bus depuis Tunis, Sousse, Sfax et Gabès).

Carte d'identité

L'île de Djerba

  • Nombre d'habitants : 130 000 habitants. La majorité de la population est musulmane. Il y a également une minorité juive et quelques adeptes du Kharidjisme.
  • Superficie : 500 km² (longueur : 25 km et largeur : 22 km).

    Capitale administrative de l'île : Houmt Souk.

    Djerba a un aéroport international situé à 8 km d'Houmt Souk.

  • Climat : méditerranéen. L'île reçoit très peu de précipitations (moins de 200 mm par an). Il y a en moyenne 330 jours d'ensoleillement par an. Même au creux de l'hiver, les températures ne descendent quasiment jamais en dessous de 10°C.
  • Géographie : Djerba est une île sans relief important, elle est plate. Son point culminant est Guellala, à seulement 52 m d'altitude. Elle compte quelques 120 km de côtes sur la mer Méditerranée.

Histoire

Djerba a connu une histoire mouvementée. Elle fut carthaginoise, puis romaine. De l'époque romaine, il reste aujourd'hui la chaussée de 6 km qui relie l'île au continent. L'île fut aux temps des Romains une importante zone de commerce et d'échanges de marchandises entre l'Afrique et l'Europe.

Au VIIe siècle, les Arabes prirent l'île des mains des Byzantins. Trois siècles plus tard, l'invasion des Kharejites-Ibadhites précipita l'île dans une période de guerre civile entre deux ordres, les Wahabites et les Nakkeriens. Djerba dut également repousser les attaques des puissances bordant la Méditerranée : les Normands de Sicile, les Aragonais, les Chevaliers de Malte, les Espagnols.

Djerba fut au XVIe siècle le pied-à-terre de pirates dont les plus célèbres se prénommaient Dragut et Barberousse. L'Histoire a retenu l'épisode sanglant au cours duquel Dragut massacra des milliers de chrétiens puis édifia sur leurs ossements la tour Borj el-Kébir. L'arrivée au pouvoir des Ottomans en 1610 mit un terme à cette période d'instabilité.

Djerba, conquise par les Tunisiens au XVIIIe siècle, passe sous protectorat français en 1881. Comme le reste de la Tunisie, elle en est libérée en 1956. Les années 1960 sont synonymes de développement touristique.

Des multiples invasions et vagues de migrations, Djerba en a tiré un grand brassage ethnique. Aujourd'hui, les principales communautés de l'île sont les Musulmans et les Juifs. Rendez-vous au musée des Arts et des Traditions populaires pour en savoir plus sur les coutumes de ces communautés.

Trouver un hotel

QUE VOIR À DJERBA

Monuments

  • La ville d'Houmt souk est riche de nombreux monuments comme le fort Ghazi Moustapha ou Borj el Kébir.
  • Au centre de l'île, la synagogue de la Ghriba est située à 9 km d'Houmt souk.
  • La mosquée Jemaä Fadhloun est située à Aghir à l'est de l'île.

Musées

Un petit tour au musée des Arts et Traditions populaires est recommandé à ceux qui souhaitent découvrir les racines du peuple djerbien. Sur 1 000 m² ont été rassemblés costumes traditionnels, bijoux, poteries et divers objets ayant appartenu aux habitants de l'île.

Autour du même sujet

Annonces Google