Vivre à Singapour : formalités, famille, budget... Ce qu'il faut savoir

Vivre à Singapour : formalités, famille, budget... Ce qu'il faut savoir Véritable modèle de réussite éducative et économique, Singapour est devenu un eldorado pour de nombreux Français qui décident de s'y installer chaque année. Démarches, budget, famille, éducation... Guide pratique.

Destination préférées des expatriés selon l'enquête HSBC Explorer 2018, la cité-Etat de Singapour attire chaque année de plus en plus de Français qui s'y installent à court ou à plus long terme. Malgré sa petite superficie, Singapour est l'un des pays les plus prospères et les plus développés du monde. Destinations ensoleillée, sécurisée et multiculturelle, Singapour ne manque pas d'atouts pour attirer des expatriés qui souhaitent y développer une entreprise ou se spécialiser dans leur domaine à l'international.

Quelles sont les démarches pour vivre à Singapour ?

En arrivant à Singapour, il est primordial de vous inscrire au registre des Français établis hors de France afin de faciliter vos différentes démarches. Pour travailler et vivre à Singapour, il est nécessaire d'obtenir un permis ou visa de travail pour tout séjour dépassant les trois mois. Les visas de travail sont soigneusement répertoriés sur le site du Ministry of Manpower (le ministère du Travail), surnommé le MOM. Il vous sera attribué en fonction de votre emploi :

  • L'Employment Pass : visa de travail le plus courant pour les expatriés à Singapour, il est valable deux ans. Pour l'obtenir, il faut posséder des diplômes supérieurs et un salaire mensuel supérieur à 6000 SGD (environ 3833 euros) pour pouvoir faire venir sa famille. Il est délivré  dans un délai de deux a quatre semaines en moyenne. 
  • Le S Pass : moins strict, il nécessite tout de même salaire d'au moins 2200 SGD (environ 1400 euros) par mois. Ce visa travail est cependant soumis à des quotas. Une entreprise ne peut donc embaucher qu'un certain nombre d'expatriés en S-Pass.
  • L'EntrePass : dédié aux entrepreneurs étrangers qui souhaitent créer un business à Singapour, il est assez difficile à obtenir. Il faut en effet posséder 30% de l'entreprise de moins de 6 mois d’existence, obtenir une caution d'un montant de 50 000 SGD (environ 32 000 euros) auprès d'une banque singapourienne et avoir un business plan détaillé d'au moins 10 pages

Pour ouvrir un compte en banque, vous devrez vous munir de votre passeport, de votre permis de travail ou d'une lettre de votre employeur, un relevé de votre banque en France puis de verser une somme minimum sur votre compte. Vous obtiendrez alors une carte de débit N.E.T.S, utilisable dans la plupart des commerces et des distributeurs automatiques de billets.

Si vous souhaitez conduire à Singapour, sachez que vous pouvez utiliser un permis international durant un an. Ensuite, vous devrez obtenir un permis de conduire local. Au bout de cinq années de possession de ce permis, vous pourrez obtenir un permis de conduire permanent, valable à vie. Attention, on roule à gauche à Singapour !

Quelles sont les conditions de travail à Singapour ?

Eldorado pour les Français, Singapour possède un taux de chômage très bas de 1,8%. Les salaires sont généralement plus élevés et sont les mêmes en brut et en net car il n'y a pas de charges sociales (si votre salaire est de 4000 SGD mensuel, c'est cette somme que vous percevrez sur votre compte en banque). En fonction de votre métier, vous pourrez toucher entre 10 et 30% de plus qu'en France. A Singapour, la durée légale de travail hebdomadaire est de 44 heures par semaine, contre 35 heures dans l'Hexagone. De plus, comme les charges sociales sont inexistantes, les expatriés ne peuvent pas bénéficier du chômage ni de l'assurance maladie ou de la cotisation retraite.

Scolariser ses enfants à Singapour

Le système scolaire de Singapour est reconnu à l'international pour ses excellents résultats. La première langue enseignée est l'anglais et votre enfant devra choisir entre le chinois, le malais ou le tamoul comme deuxième langue obligatoire. De la Pre-school (à partir de trois ans au Junior College, les expatriés qui possèdent un permis de travail peuvent inscrire leurs enfants dans une école publique ou dans une école internationale privée. Il faut compter entre 10 000 et 26 500 dollars singapourien par an pour inscrire son enfant au lycée Français. Pour les très jeunes enfants, il existe de nombreuses crèches et écoles maternelles locales privées.

Autour du même sujet

Vivre à l'étranger

Annonces Google