Comment bénéficier d'une demi-part quand un enfant a quitté le foyer ?

Comment bénéficier d'une demi-part quand un enfant a quitté le foyer ? Dans certaines conditions, il est possible d'obtenir une demi-part supplémentaire lorsque l'enfant a quitté le foyer. On vous explique comment.

Votre enfant réalise des études supérieures ? Il a donc quitté votre foyer ? Si celui-ci est toujours n'a pas quitté votre foyer fiscal, vous conservez la demi-part fiscale dont vous bénéficiez jusqu'à présent. Si vous êtes marié, votre quotient familial est donc de 2,5. Si vous êtes célibataire, divorcé ou séparé, alors votre quotient familial sera de 1,5. Si votre enfant est majeur, sachez que vous pouvez tout de même le rattacher à votre foyer fiscal dans les cas suivants :

  • Il est âgé de moins de 21 ans ;
  • Il est âgé de moins de 25 ans et poursuit des études supérieures.

Ayez à l'esprit que le rattachement au foyer fiscal de votre enfant est totalement indépendant de son lieu de vie. Si vous décidez effectivement de le rattacher, vous devrez donc ajouter ses éventuels revenus aux vôtres au moment de les déclarer au printemps. Attention, vous ne pourrez pas déduire une pension alimentaire, si vous lui en versez une.

A noter : certains parents peuvent bénéficier d'une demi-part supplémentaire, lorsqu'ils vivent seuls et ont eu un ou plusieurs enfants qui font l'objet d'une imposition distincte – autrement dit, ils ne sont plus rattachés à votre foyer fiscal. Pour être éligible, sachez que vous devez avoir supporté "à titre exclusif ou principal, la charge d'au moins un enfant pendant au moins cinq années au cours desquelles" vous viviez seuls, peut-on lire dans la brochure dédiée des impôts 2019. "Pour les revenus de 2018, cet avantage en impôt est au maximum de 927 euros".

Prenons maintenant l'exemple d'un contribuable, quelle que soit votre situation familiale, dont l'enfant est majeur et détaché de votre foyer fiscal. Dans ce cas, votre enfant devra déclarer lui-même ses revenus, et remplir sa fameuse déclaration de revenus au printemps. Vous ne pourrez pas bénéficier d'une majoration du quotient familial. En revanche, si vous versez une pension alimentaire, vous pourrez la déduire de votre revenu imposable. S'il vit avec vous, vous pouvez déduire jusqu'à 3 410 euros, sans avoir à fournir de justificatif (le double, soit 6 820 euros, si votre enfant est marié ou pacsé). Dans le cas où votre enfant ne vit pas à votre domicile, vous pouvez déduire de votre revenu les dépenses dans la limite de 5 738 euros.