Pour protéger des biens familiaux, se laisser le temps de la réflexion

© Jakub Krechowicz / 123rf.com
Vous êtes tenté par la séparation des biens pour protéger une donation ou un bien immobilier dont vous avez hérité ? Prenez le temps de réfléchir. La séparation des biens est, certes, l'option la plus alléchante dans la mesure où vous conservez la gestion et la propriété des biens acquis avant et pendant le mariage. Le régime par défaut de participation réduite aux acquêts s'avère être une bonne solution également. Tout ce que vous avez gagné, perçu, hérité avant le mariage reste à vous. Il n'y a donc pas de "risques" que les biens familiaux entrent dans la communauté du mariage. Idem pendant le mariage : l'argent d'un époux provenant d'une succession par exemple est considéré comme un bien propre. Résultat, il le gère et en dispose comme il le souhaite. 
Suggestions de contenus