Meilleur ventilateur : bien le choisir et optimiser ses performances

Meilleur ventilateur : bien le choisir et optimiser ses performances Pour se rafraîchir pendant la saison estivale, mieux vaut bien choisir son ventilateur. Découvrez notre guide d'achat et quelques astuces pour bien utiliser votre ventilateur et faire baisser la température de votre intérieur.

Quand les chaleurs estivales pointent le bout de leur nez, mieux vaut être bien équipé. Si vous n'avez pas de climatiseur, un rafraîchisseur d'air ou un brasseur d'air, la solution existe : le ventilateur. Il existe différentes formes et modèles : ventilateur de plafond, sur pied, en colonne, de table, USB... Afin de réguler la température ambiante avec plus d'efficacité, un ventilateur doit disposer d'un débit d'air suffisant. Celui-ci est exprimé en mètre cube par minute (m3/mn). Tout dépend de la surface à couvrir. À titre d'exemple, un séjour de 20 m² demande un débit d'air de 100 m3/mn. Il existe également des brasseurs d'air pour les grands espaces, mais ceux-ci s'adressent surtout aux locaux professionnels. De nombreux modèles intègrent des options pour moduler l'usage de votre ventilateur. La brumisation apporte une sensation de fraîcheur. L'humidification veille à l'hygrométrie de votre foyer. La fonction d'ionisation améliore la qualité de l'air intérieur. Votre ventilateur peut disposer d'un système de programmation, de modes de soufflerie, ainsi que d'une télécommande pour une utilisation aisée et intuitive. Veillez à ce que votre modèle n'excède pas 50 décibels quand il fonctionne. Alors quel ventilateur choisir pour affronter la montée du mercure sans stress ? S'il est possible de bénéficier d'un ventilateur pour plafond, les modèles mobiles permettent de rafraîchir l'air d'un espace intérieur ou extérieur. C'est notamment le cas des ventilateurs à pied ou à colonne. Le choix de votre ventilateur porte donc sur le lieu où il sera installé. Les ventilateurs sur socle se placent sur une table ou un bureau. Un ventilateur sur pied peut être présent dans n'importe quelle pièce, ainsi que sur la terrasse. Quant au ventilateur pour plafond, il nécessite des aménagements pour le poser et le raccorder au réseau électrique. Voici notre guide.

Le ventilateur de plafond

Les ventilateurs de plafond aussi appelé plafonniers se placent comme un plafonnier luminaire. Grâce à un commutateur, on peut choisir la vitesse de rotation des pales. Les plus efficaces ventilent des pièces jusqu'à 40m2. Ils sont parfois équipés d'ampoule, ce qui permet à la fois de ventiler la pièce et ne pas mourir de chaud mais aussi de pouvoir l'éclairer avec un équipement adapté. >> Voir aussi notre fiche pratique : Ventilateur de plafond : comment bien le choisir.

Ventilateur sur pied

Les ventilateurs à pied sont de même puissance que les ventilateurs de table, la seule différence avec ces derniers est leur hauteur. On les déplace facilement d'un endroit à l'autre de la pièce. Aussi, leur hauteur est souvent réglable, ce qui s'avère bien pratique selon l'endroit où l'on veut mettre son ventilateur. 

Ventilateur en colonne

Le ventilateur en colonne aussi appelé en tour plaît souvent par son design et son format compact. De plus, l'angle de ce type d'appareil : cela peut aller de 60º jusqu'à 360º pour les appareils les plus performants. Son principal défaut ? Il est souvent constitué en majeure partie de plastique ce qui le rend fragile et peut occasionner plus de nuisances sonores.

Ventilateur silencieux

La chaleur est déjà assez pesante pour devoir supporter le bruit d'un ventilateur. Il n'est pas question d'avoir l'impression d'être sur un tarmac ! Le top est donc d'opter pour un ventilateur silencieux. Afin d'éviter le bruit nuisible des pales de ventilateur, les fabricants utilisent des moteurs à basse vitesse.  Les experts s'entendent à dire qu'il faut choisir un modèle émettant jusqu'à 40 dB. Toutefois, sur le marché, on trouve surtout des modèles dont le niveau sonore varie entre 50 et 70 dB ce qui peut être déjà très bien.

Les critères de choix d'un ventilateur

  • Débit d'air : la caractéristique majeure d'un ventilateur est la quantité d'air qu'il brasse. Des grandes vitesse et surface de sortie d'air sont les garantes d'une bonne ventilation. Le débit d'air se mesure en m3/min ou m3/h, il varie de 15 à 150 m3/min entre les moins performants ventilateurs et les plus efficaces et jusqu'à 300m3/min pour du matériel professionnel accessible aux particuliers.
  • Sonorité : mesurée en dB, elle définit le bruit occasionné par le ventilateur en marche. Simple bourdonnement ou véritable vacarme, c'est un critère à ne pas négliger, car le bruit devient vite insupportable, surtout si l'appareil fonctionne pendant la nuit. Attention, elle n'est pas forcément indiquée sur l'emballage du produit. La sonorité acceptable est d'environ 40dB.
  • Oscillation : cette option dont sont pourvus la plupart des appareils permet un brassage d'air plus efficace puisque la surface balayée est plus grande.
  • Esthétique : du ventilateur basique en plastique blanc à celui design en métal chromé ou coloré, les formes et matériaux sont divers et nombreux mais n'influent en rien sur la qualité de la ventilation. Chacun choisira le style qui lui convient en fonction de ses goûts et de la décoration intérieure de son logement.

Les conseils d'utilisation d'un ventilateur

  1. Placez au moins deux ou trois bouteilles d'eau congelées devant le ventilateur.
  2. Mettez un chiffon mouillé sur l'appareil en veillant qu'il n'y ait pas de danger.
  3. Placez un bac d'eau avec des glaçons toujours devant le ventilateur.
  4. Suspendez une serviette remplie de glaçons entre deux chaises et positionnez le ventilateur devant.
  5. Installez votre ventilateur dans le coin d'une pièce et en hauteur plutôt qu'en face de vous.

Autour du même sujet

Climatisation / ventilation

Annonces Google