Chenille processionnaire : espèce nuisible à la santé humaine, quels sont les dangers ?

Chenille processionnaire : espèce nuisible à la santé humaine, quels sont les dangers ? Classée comme espèce nuisible à la santé humaine depuis fin avril 2022, les chenilles processionnaires sont très présentes en Ile-de-France. On parle même d'invasion. Cette petite bête est-elle réellement dangereuse ? Que faire en cas de contact ? Existe-t-il un traitement ? Comment s'en débarrasser ? On vous dit tout.

Si les chenilles processionnaires sont présentes en France depuis longtemps, cette année, leur présence en nombre dans toute l'Ile-de-France ne cesse de croître, ce qui commence à faire parler d'elles et à inquiéter. Ne dépassant pas 4 cm de long, la chenille processionnaire est reconnaissable à son corps brun hérissé de poils. Dénommée comme ceci en raison de son déplacement en groupe sous la forme d'une file indienne, la chenille processionnaire fabrique son nid, souvent de bonne taille, dans les branches des pins ou des chênes, selon si c'est une chenille processionnaire du chêne (urticante du printemps au début de l'été), ou une chenille processionnaire du pin (urticante de l'automne au printemps).

Pourquoi sa présence en France, et plus particulièrement en Ile-de-France inquiète ? Tout simplement car elle est désormais classées par un décret du 25 avril 2022  comme une espèce nuisible à la santé humaine. Marilou Mottet, coordinatrice de l'observatoire des chenilles processionnaires, explique à nos confrères de Ouest-France que dorénavant, " les préfets de département vont devoir prendre un arrêté spécifique aux chenilles processionnaires sur leur territoire. La lutte va être obligatoire sur certaines zones très à risques ". Cette espèce de chenille est-elle vraiment dangereuse pour l'homme ? Que faire si vous avez été en contacte avec elle ? Comment vous en protéger ? Et comment s'en débarrasser ?

Quels sont les dangers de la chenille processionnaire ?

La chenille processionnaire possède deux types de poils, des blancs doux, et des petits poils oranges, très urticants. Si la chenille se sent en danger, elle va libérer ces petits poils oranges microscopiques qui en s'envolant, peuvent ensuite s'accrocher partout sur votre peau, et même s'insérer dans les orifices internes tels que vos narines. C'est en se cassant que ces poils vont libérer une toxine dangereuse et allergisante, la thaumétopoéine. Voici les symptômes qui risquent d'apparaître si vous avez été en contact avec une de ces petites bêtes :

  • Démangeaisons ;
  • Conjonctivite en cas de contact avec les yeux ;
  • Irritation des voies respiratoires ;
  • Hypersalivation en cas d'ingestion des petits poils ;
  • Difficulté à déglutir ;
  • Vomissements possibles ;
  • Douleurs abdominale.

Si sa piqûre peut entraîner des réactions allergiques chez l'homme, elle peut même s'avérer mortelle pour les animaux de compagnie qui seraient tentés d'y goûter. 

Comment s'en protéger et que faire en cas de contact ?

Voici les recommandations et gestes à adopter de l'Anses si vous êtes en présence de chenilles processionnaire :

  • Ne les approchez pas ;
  • Ne touchez ni les chenilles, ni leur nid ;
  • Portez des vêtements couvrants (pantalon et tee-shirt manches longues) en cas de promenades en forêt, ou si vous êtes à proximité d'un arbre infesté ;
  • Evitez de vous frotter les yeux ;
  • Ne faites pas sécher votre linge dehors si vous avez des chenilles processionnaires dans le jardin ;

Si vous avez été en contact avec ces chenilles :

  • Prenez une douche et changez de vêtements ;
  • Photographiez la chenille pour en faciliter l'identification du type de nuisible ;
  • En cas de réaction allergique grave comme des difficultés respiratoires, appelez le 15, ou allez aux urgences ;
  • En cas d'intoxication, appelez un centre antipoison ou votre médecin ;

Si votre animal de compagnie a été en contact avec des poils de chenille processionnaire, n'attendez pas, allez de suite chez le vétérinaire, ou appelez un centre antipoison vétérinaire.

Comment s'en débarrasser ?

Voici quelques astuces naturelles pour vous débarrasser de ces petites bêtes :

  • Pulvérisez du bacille de Thuringe sur les nids de chenilles processionnaires à l'aide d'un pulvérisateur à longue portée. Cet insecticide va attaquer le tube digestif des chenilles, et ainsi les tuer.
  • Installez sur les arbres infestés un collier piège à chenilles processionnaires.
  • Attirez les mésanges dans votre jardin en créant des petits nichoirs avec de l'eau et de la nourriture. Il vous suffit ensuite de les placer dans les arbres à proximité des lieux infestés par ce nuisible. Par chance, ces oiseaux ne sont pas sensibles aux poils urticants des chenilles processionnaires, et raffolent de leurs larves.
  • Plantez des bouleaux, les chenilles processionnaires détestent leur odeur.
  • Détruisez les nids en les brûlant. Mais attention, prenez des précautions : portez des vêtements qui couvrent bien tout le corps, et protégez vous les mains avec des gants, ainsi que le visage et surtout les yeux.

Se débarrasser des chenilles "classiques" de façon écologique

Les chenilles "classiques", même si elles ne sont pas dangereuses, peuvent causer d'énormes dégâts dans le jardin et le potager. Heureusement, vous pouvez vous débarrasser des chenilles envahissantes de façon totalement écologique. Pour les espèces les plus visibles, un ramassage à la main fera le plus gros du travail. Mais cela ne suffisant pas, il est possible d'utiliser des produits à base de pyréthrine, une substance tirée de fleurs comme le pyrèthre de Dalmatie ou le chrysanthème. Autre solution tout aussi biologique, le Bacillus thuringiensis, qui est une bactérie s'attaquant aux chenilles. Cela vous permet de continuer à cultiver de façon bio.
En complément, et afin de limiter considérablement la réapparition des chenilles, vous pouvez favoriser l'installation de certains de leurs prédateurs en proposant à ces derniers des abris auxquels ils ne pourront pas résister. Parmi eux, les plus efficaces restent les oiseaux et les hérissons.
Enfin, une astuce d'antan encore utilisée de nos jours consiste à vaporiser de l'eau savonneuse sur les légumes et les plantes touchées. Cette méthode permettra en outre de se débarrasser des pucerons.