Vaimalama Chaves : heureuse avec Nicolas Fleury, qui est son compagnon ?

"Vaimalama Chaves : heureuse avec Nicolas Fleury, qui est son compagnon ?"

Vaimalama Chaves : heureuse avec Nicolas Fleury, qui est son compagnon ? Vaimalama Chaves est une reine de beauté, élue Miss France 2019 devenue musicienne. Elle partage sa vie avec Nicolas Fleury. Qui est-il ?

[Mise à jour le 19 octobre 2021 à 14h59] Après l'élection Miss France puis une carrière de chanteuse, Vaimalama Chaves se lance un nouveau défi : celui de participer à Danse avec les stars. Elle a donc dansé sur le parquet de TF1 jusqu'au cinquième prime. Dans sa quête, elle a pu compter sur le soutien de son compagnon, Nicolas Fleury. Le couple a officialisé sa relation fin 2020 sur Instagram. Nicolas Fleury est un sportif de 24 ans spécialiste de VTT trial. Avec l'équipe de France junior, Fleury a remporté la médaille d'or aux championnats du Monde qui se tenait en Andorre en 2015.

Depuis l'officialisation de leur relation, Vaimalama Chaves a donné plus de détails sur les circonstances de leur rencontre. Dans les colonnes de Gala, Miss France 2019 évoque un gala organisé par l'école des Arts et Métiers de Cluny, où Nicolas Fleury était alors en troisième année. "J'avais été conviée en tant que Miss France et lui avait été désigné pour être mon chaperon, pour veiller à ce que tout se passe bien. Du coup, on avait échangé nos 06. On a bien accroché, mais pas plus que ça au début, c'est venu après." Depuis, Nicolas Fleury et Vaimalama Chaves ont emménagé ensemble et ont même passé les différents confinements ensemble. Cette expérience, capable de briser de nombreux couples, a confirmé qu'ils étaient bien ensemble., avait-elle raconté à Gala : "se retrouver comme ça à vivre cent pour cent du temps avec quelqu'un, à être complètement immergés, ça passe ou ça casse... Pour nous, c'est passé. Et même super bien !"

Annoncée une semaine seulement avant le début de la saison 11 de DALS, Vaimalama Chaves a également eu moins de temps pour se préparer à danse sur le parquet de TF11. Elle s'en est expliquée sur Instagram. "Comme je n'ai pas commencé en même temps que les autres, on a suivi un entraînement plus intense dans le volume journalier, mais peu importe on va tout donner." Pour compenser son retard par rapport aux autres candidats, Vaimalama Chaves est donc contrainte à s'entraîner encore plus dur. Elle précise par ailleurs qu'elle "répète autant que possible, n'importe où, n'importe comment". Et on veut bien la croire, puisqu'elle a déjà montré une vidéo d'elle en train de s'entraîner dans le métro à Paris !

Biographie de Vaimalama Chaves 

Née le 3 décembre 1994 à Papeete, Vaimalama Chaves est tout à la fois mannequin et chanteuse. Elue Miss Tahiti en 2018, elle est élue Miss France 2019 le 15 décembre 2018. Titulaire d'un baccalauréat technologique spécialisé en communication, elle obtient ensuite un BTS en négociation et relation client en 2014 avant de se diriger vers une licence de droit-économie-gestion puis d'obtenir un master en mangement en 2017. Avant de participer à l'élection Miss France, Vaimalama Chaves travaille en tant que community manager pour une salle de musculation. Sélectionnée pour Miss Tahiti puis Miss France, elle souhaite ensuite se diriger vers l'enseignement du marketing. Son élection en tant que Miss France 2019 lui permet d'entrevoir une nouvelle carrière dans la chanson. En novembre 2019, Vaimalama Chaves lève le voile sur son premier disque, une reprise de Jardin d'hiver d'Henri Salvador qu'elle présente d'ailleurs en direct sur la scène de l'élection de Miss France 2020. Son premier album, intitulé Good Vaïbes, sort en France en décembre 2020.

L'élection de Vaimalama Chaves en tant que Miss France 2019

Le 15 décembre 2019, Vaimalama Chaves remporte l'élection Miss France 2019. C'est la quatrième fois que Tahiti décroche la victoire au concours de beauté. Pour la jeune femme, alors âgée de 24 ans, ce titre est la récompense d'un parcours semé d'embûches. Au cours de sa jeunesse, elle a dû faire face à plusieurs moqueries quant à son surpoids et ses rondeurs. Quelques années plus tard, la voici finalement avec la couronne sur la tête. Pourtant, elle ne pensait pas atteindre la demi-finale comme elle l'a admis au Figaro - TV Mag : "Quand j'ai appris que j'étais dans les douze, j'étais heureuse parce que j'avais peur qu'on m'ait mise de côté parce que j'avais trop de formes et que je m'étais bien lâchée au buffet à l'Île Maurice (rire)."

Au cours du même entretien, elle est ensuite revenue sur sa vision de la femme : "C'est beaucoup plus que le physique, c'est un état d'esprit, une façon de se comporter, une attitude. C'est par la confiance qui émane de soi que l'on est beau, je suppose. J'ai décidé d'assumer qui j'étais après avoir été ronde. J'ai choisi de me battre pour devenir celle que je suis aujourd'hui devant vous avec toute la confiance que j'ai pu acquérir pendant 24 ans." Un joli message pour celle qui sera donc l'ambassadrice de la France pendant 1 an. 

Moquée pour son physique quand elle était enfant

Vaimalama Chaves a été choisie par les Français avec plus de 44% des voix. Un score incroyable, pour celle qui a été l'un des sujets les plus commentés sur Twitter. Forte d'un soutien inconditionnel des internautes, ainsi que des habitants de sa belle région, Tahiti, Vaimalama Chaves a marqué les esprits avec son parcours de vie touchant. Celui d'une adolescente moquée et harcelée pour son poids. 

Difficile à croire que Vaimalama Chaves a été moquée pour son physique. Pourtant, l'adolescence de la jeune femme n'a pas été rose. "Il y a eu des surnoms qui m'ont particulièrement touchée, tels que 'le monstre' ou des propos comme 't'es grosse, t'es moche'. Quand on est en pleine construction identitaire, c'est vrai que ce n'est pas évident à assumer, mais aujourd'hui, je suis reconnaissante d'avoir vécu ça pour être capable d'encaisser et d'être plus forte", confie Vaimalama Chaves à l'AFP. 

Outre les moqueries à l'école, Miss Tahiti a également dû faire face au manque de soutien de ses proches. Dans une interview pour le Figaro - TV Mag, la candidate a admis que ce manque de soutien préalable a été l'une de ses grandes sources de motivation : "Mon père m'a dit non, ça m'a encore plus motivée pour y aller. Ma mère n'était pas pour non plus, elle avait d'autres projets pour moi et mes grands-parents c'était pareil. Sauf que, j'ai pris confiance, j'ai appris à prendre des décisions pour moi et à les assumer jusqu'au bout. Eux n'avaient pas le choix et ils ont fini par accepter et, au final, à m'encourager." Un choix qui s'est avérée payant et qui l'a menée à devenir reine de beauté.

Candidat TV