Aide ménagère : les démarches pour une personne âgée

Aide ménagère : les démarches pour une personne âgée L'aide ménagère est l'un des dispositifs qui peut permettre le maintien d'une personne âgée à domicile. Pour la financer, il est possible de demander une aide sociale, accordée sous conditions de ressources.

Ménage, repassage, lessives, poussières... Si vous rencontrez des difficultés pour réaliser des tâches ménagères, vous pouvez faire appel à une aide ménagère. Pour ce faire, vous pouvez employer une personne à domicile sur vos propres deniers. Vous pouvez aussi solliciter le conseil départemental afin d'obtenir un coup de pouce financier. Sachez toutefois que ces aides sont soumises à des conditions d'âge et de ressources. Si vos revenus mensuels excèdent les plafonds déterminés par l'administration, il est recommandé de vous tourner vers votre caisse de retraite. Cette dernière peut en effet accorder un financement pour aide ménagère. 

Quelles sont les tâches d'une aide ménagère ?

Le rôle de l'aide ménagère consiste à apporter une aide matérielle pour des tâches extrêmement variées à votre domicile. Voici une liste non-exhaustive des tâches qu'elle peut accomplir : 

  • Nettoyage des sols à l'aide d'un aspirateur et/ou d'une serpillière
  • Nettoyage de la cuisine et de la salle de bains 
  • Poussières
  • Lessives et repassage
  • Vaisselle
  • Rangement

L'aide ménagère s'inscrit dans le cadre de l'aide à domicile plus large qui peut notamment comprendre la réalisation des repas et la toilette d'une personne âgée. 

Obtenir une aide ménagère

Vous pouvez employer une aide ménagère chez vous, soit via un organisme (entreprise ou association), soit en l'employant directement. Dans ce cas précis, vous devenez un particulier employeur : vous pouvez rechercher vous-même la personne adéquate ou faire appel à un organisme mandataire. Lorsque vous embauchez directement une personne à domicile en tant que salarié, toutes les formalités administratives (embauche, contrat de travail, temps de travail, etc) reposent sur vous. Vous devez alors adhérer au dispositif du Cesu déclaratif, qui vous permet de remplir toutes ces obligations. Sachez que, grâce à ce dispositif, vous pouvez bénéficier du crédit d'impôt lié à l'emploi d'un salarié à domicile et ainsi financer l'emploi d'une aide ménagère. Pour rappel, cet avantage fiscal équivaut à 50% des dépenses engagées sur l'année dans la limite de 12 000 euros (majorée de 1 500 euros par enfant à charge ou personne âgée de plus de 65 ans à charge, jusqu'à 15 000 euros). 

Si vous faites appel à une entreprise ou à une association pour obtenir une aide ménagère, sachez qu'il revient à l'organisme de trouver la personne adéquate et de s'occuper des formalités administratives. Sur Internet, certaines entreprises peuvent vous proposer un devis en fonction de vos besoins. 

Pour financer l'emploi d'une aide ménagère, vous pouvez aussi solliciter l'administration, dans le cadre de l'aide à domicile. Un coup de pouce financier est accordé sous conditions de ressources (868,20 euros de revenus mensuels pour une personne seule et 1 347,88 euros pour un couple) et d'âge (65 ans au moins). Votre demande doit être adressée soit au centre d'action sociale de votre ville, soit à la mairie. Si vos revenus excèdent les plafonds, il est recommandé de se renseigner auprès de sa caisse de retraite qui peut aussi apporter une aide pécuniaire. A noter : vous ne pouvez cumuler une aide à domicile avec des aides octroyées dans le cadre de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa) à domicile.

Le coût d'une aide ménagère

Le tarif d'une aide ménagère est, en général d'une dizaine d'euros de l'heure. Il atteint une vingtaine d'euros si vous décidez de recourir à une personne via une association ou une entreprise. Les tarifs peuvent varier d'une région à l'autre. Lorsque vous employez directement une personne en tant que salarié, vous devez veiller à respecter certaines obligations. Rappelez-vous que le salaire doit comprendre une base, le Smic horaire fixé à 10,03 euros, à laquelle s'ajoutent des charges sociales et une majoration de 10% au titre des congés payés, comme le précise le Cesu sur son site internet