L'enfant en voiture : quel âge pour un rehausseur ou un siège auto ?

L'enfant en voiture : quel âge pour un rehausseur ou un siège auto ? AGE REHAUSSEUR - Attacher les enfants à l'arrière est obligatoire depuis 1992. Mais en fonction de l'âge du passager, les systèmes et équipements (rehausseur auto, siège auto, lit nacelle) ne sont pas les mêmes.

Environ 170 enfants entre 0 et 14 ans perdent la vie en tant que passagers d'une voiture. Le plus souvent près de chez eux... Et parce qu'ils n'étaient pas ou mal attachés ! C'est le triste constat que dressent depuis de nombreuses années les associations de prévention routière. Il faut savoir que le risque d'être éjecté hors de la voiture ou de s'écraser sur le pare-brise est multiplié par 6 ou 7 pour un enfant non attaché. Encore un chiffre intéressant : pour une collision à 50km/h, le poids est multiplié par 30. Un jeune de 30 kg se transforme en un projectile d'une tonne. Si vous pensez pouvoir le bloquer, c'est physiquement impossible. Alors parents, à vous d'agir ! 

Sachez tout d'abord que l'âge n'est pas le seul paramètre à tenir compte, la physionomie de l'enfant (poids comme taille) est également à considérer dans le choix du siège auto. Les normes d'homologation des sièges auto évoluent. La norme R44 classe selon le poids de l'enfant mais la nouvelle norme européenne R129 classera prochainement les sièges en fonction de la taille de l'enfant. Attention, la loi n'a pas évolué, seuls les fabricants de sièges sont tenus de suivre cette norme R129 pour les nouveaux sièges autos fabriqués. Pour y voir plus clair, nous vous avons indiqué poids mais aussi taille recommandée pour chaque catégorie.

Moins de 10 kg : siège dos à la route ou lit nacelle

De la naissance à 10kg (et jusqu'à une taille de l'enfant de 70 cm), votre équipement (siège auto ou lit nacelle) doit correspondre au "groupe 0". Les normes et réglementations de fabrication sont très strictes. Sachez que le siège doit être placé impérativement dos à la route pour protéger les cervicales de votre bébé et sa musculature, trop fragiles en cas de forte décélération ou de choc.

  • Le siège dos à la route s'avère être la meilleure des protections pour le bébé fixé avec la ceinture trois points. Il doit être impérativement placé dos à la route. Mieux vaut dès lors l'installer à l'arrière. Sinon, vous devez impérativement désactiver l'airbag passager avant avant d'installer votre siège auto. Dans le cas contraire, votre cher bambin risque de graves contusions ou d'être étouffé lors du déclenchement de l'airbag.
  • Le lit nacelle, qui permet au bébé de dormir allongé est aussi accepté. Il se fixe transversalement avec les ceintures trois points ou à l'aide de sangles spéciales reliées aux points d'ancrage. C'est l'idéal pour les trajets longs. Veillez à choisir un lit-nacelle équipé d'une sangle autour de la taille et d'un filet anti-éjection. Attention, le lit nacelle se fixe de manière transversale sur la banquette arrière avec l'aide des ancrages de ceinture de sécurité. Le lit-nacelle mobilise deux places de votre véhicule.
  • Jusqu'à 13 kg, vous pouvez opter pour un siège bébé auto renforcé (groupe 0 plus). L'enfant y est placé dans une position semi-allongée. Globalement, la sécurité routière recommande d'attendre le maximum pour le placer dans un siège auto du groupe 1 (voir plus bas), les forces centrifuges le poussant vers l'avant lors des freinages restant importantes pour une musculature encore fragile. Ce groupe est valable pour les enfants jusqu'à 13kg et pour une taille jusqu'à 80cm.

Si vous souhaitez acheter un modèle particulier de siège auto, vous pouvez également retrouver notre sélection produits en cliquant sur l'image ci-dessous :

De 9 à 18 kg : les sièges auto

Le choix du siège auto n'est pas à prendre à la légère. © Chrisberic - Fotolia

A partir de 9 kilos (même s'il est recommandé d'attendre un poids de 12-13 kg), l'enfant peut circuler assis dans un siège auto du groupe 1. Avec le siège baquet ou siège auto, l'enfant est dans un fauteuil très enveloppant attaché avec une ceinture en deux ou trois points. Il est sanglé avec un harnais, système de sangles qui passent entre les jambes et sur les épaules. Attention : les vieux modèles n'ont pas de sangles entre les jambes ce qui fait que l'enfant peut glisser. Mieux vaut donc éviter ce type de siège. Si vous devez régulièrement changer le siège de place, préférez les modèles facilement démontables. Dans tous les cas, avant d'acheter, demandez aux vendeurs de le tester dans votre voiture, notamment pour vérifier les attaches du système Isofix. La Sécurité routière conseille enfin de le mettre en "place centrale" sur la banque arrière, "l'endroit le plus sûr en cas de chocs latéraux". Ces sièges auto sont recommandés de 9 à 18 kg et pour une taille de l'enfant allant jusqu'à 1m.

De 15 à 36 kg : les rehausseurs

Jusqu'à ses 10 ans (taille recommandée maximale : 1m50), l'enfant doit circuler dans un siège ou siège rehausseur. La fonction première du rehausseur est de surélever l'enfant pour qu'il soit à la bonne hauteur pour la ceinture. Sans cela, l'enfant peut se retrouver étranglé plus que sécurisé ! En plus, si le bambin s'endort, il risque de glisser sur le côté et la sangle d'épaule ne le retient plus. Il existe deux types de réhausseurs : avec un dossier ou sans. Le premier modèle offre plus de maintien et la ceinture se positionne sur l'épaule de l'enfant et non sur son cou, grâce à un passant. Les modèles avec dossier sont fortement recommandés mais pas obligatoires. Retrouvez également notre sélection de rehausseur enfant en cliquant ci-dessous :

10 ans et plus : la ceinture toute seule

A partir de 10 ans (et pour une taille d'1m50), un enfant peut monter à l'avant d'une voiture et mettre sa ceinture normalement. En cas de non respect de ces règles de sécurité, une amende de 4e classe peut être dressée aux contrevenants (135 euros). Il arrive fréquemment que les enfants se détachent pour jouer ou se débarrasser des sangles qui les gênent. Il faut très tôt leur apprendre que la ceinture est là pour leur protection. Et n'oubliez pas que les petits copient les grands... Donc en voiture, tout le monde a sa ceinture !

Amende absence siège auto ou rehausseur

Que dit la la Loi ? L'article R412-2 du Code de la Route précise que le conducteur d'un véhicule dont le nombre de places assises n'excède pas neuf places "doit s'assurer que les passagers âgés de moins de dix-huit ans qu'il transporte sont maintenus soit par un système homologué de retenue pour enfant, soit par une ceinture de sécurité." Ce dispositif correspond à une ceinture de sécurité ou pour les plus jeunes "équipés de dispositifs spécifiques pour enfants (réhausseur, siège enfants, lit nacelle". "Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe." Toute absence de siège auto ou de port de ceinture peut donc valoir au conducteur du véhicule une amende de 4e classe : 90 euros minorés, 135 euros forfaitaire. En revanche, contrairement au non-port de la ceinture pour le conducteur (90 euros également mais aussi 3 points perdus sur le permis de conduire), l'absence de ceinture de sécurité d'un passager n'entraîne pas de perte de points sur le permis de conduire.