Charles de Montesquieu : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE CHARLES DE MONTESQUIEU - Charles de Montesquieu est né le 18 janvier 1689 à La Brède (France). Il est mort le 10 février 1755 à Paris (France).

Biographie courte de Charles de Montesquieu - En plus de sa carrière de parlementaire à Bordeaux, Charles de Montesquieu écrit, dès les années 1710, de nombreux ouvrages, traitant de science ou de philosophie. Son roman épistolaire, les Lettres persanes, est publié en 1721 et lui permet, grâce à son succès, de participer aux salons parisiens.

A partir de 1726, l'écrivain quitte la magistrature pour se consacrer à la littérature et commence à voyager en Europe. De cette expérience et de son observation des différents régimes politiques, Montesquieu retire une analyse politico-philosophique : De l'esprit des lois (1748). Le retentissement de cette œuvre et l'influence qu'elle exercera sur les penseurs à venir font de Montesquieu l'un des premiers et des plus influents philosophes des Lumières. Il participe également plus tard à l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert et publie de nombreux essais jusqu'à sa mort, en 1755.

Charles de Montesquieu : dates clés

18 janvier 1689 : Naissance de Montesquieu
Charles-Louis de Secondat est né le 18 janvier 1689 à La Brède, près de Bordeaux. Baron de La Brède et de Montesquieu, il fut un célèbre penseur politique et philosophe des Lumières. Après des études de philosophie, il partage sa vie entre sa charge de président du parlement de Bordeaux et son intérêt pour la société et la politique. Il multiplie les voyages à travers l'Europe et observe minutieusement chaque pays visité, notamment l'Angleterre et sa monarchie constitutionnelle qui le fascine. Mais c'est l'écrivain qui laisse une trace, d'abord avec son roman épistolaire "Lettres persannes" en 1721, qui est une satire de la société française, puis "De l'esprit des lois" en 1748, qui pose les principes de la pensée libérale. Montesquieu aura à peine le temps de participer à l'Encyclopédie : il meurt le 10 janvier 1755 de la fièvre jaune, à l'âge de 66 ans.
1 octobre 1747 : Le projet de "l’Encyclopédie" est lancé
Denis Diderot, alors traducteur pour une maison d’édition et Jean Le Rond d’Alembert co-dirigent "l’Encyclopédie". Deux ans plus tôt, le libraire Le Breton et ses associés avaient obtenu un privilège royal pour publier une traduction de la "Cyclopedia or an Universal Dictionnary of Arts and Sciences", d’Ephraïm Chambers. Lorsqu’on lui propose la direction d’une telle entreprise, Diderot perçoit aussitôt l’immense portée philosophique que peut représenter le projet. Il n’hésite donc pas un instant à se lancer corps et âme dans l’entreprise, faisant appel à plusieurs grandes plumes de l’époque (Rousseau, Voltaire, Montesquieu…). En 1750, Diderot publiera un "Prospectus" pour présenter l’ouvrage et les modalités de souscription. Mais déjà, cet écrit suscite le mécontentement des Jésuites et des Jansénistes. Le premier volume sortira en juillet 1751.
1 janvier 1748 : Montesquieu publie "l’Esprit des lois"
A partir de son expérience des différents pays européens et de nombreux témoignages, Charles de Montesquieu élabore sur près de vingt ans une comparaison poussée des systèmes politiques. Il en tire une synthèse dans "l’Esprit des lois". Face aux attaques qu’il déclenche, notamment de la part des jésuites et des jansénistes, Montesquieu répondra en publiant "Défense de l’Esprit des lois" en 1750. Certains éléments de son ouvrage seront repris lors de la rédaction de la nouvelle Constitution, au moment de la Révolution.
10 février 1755 : Mort de Montesquieu
Charles-Louis de Secondat, mieux connu sous le nom de Montesquieu, meurt le 10 février 1755 à Paris. Le célèbre écrivain naît le 18 janvier 1699 à La Brède dans le château familial. Après de brillantes études de philosophie, il s'illustrera par ses écrits, et plus particulièrement les "Lettres persanes" en 1721, et "De l'esprit des lois" en 1748, tous deux publiés anonymement. Il meurt aveugle, avant d'avoir fini son article pour l'"Encyclopédie".

Philosophe français