Astérix aux Jeux Olympiques : synopsis, casting, coulisses, streaming... ASTERIX AUX JEUX OLYMPIQUES. Superproduction française, Astérix aux Jeux Olympiques est un ovni dans le cinéma français qui n'a pourtant pas conquis les critiques ni le public.

Synopsis - Astérix et Obélix participent aux Jeux Olympiques d'Athènes. Ils doivent essayer de remporter les épreuves sans utiliser de potion magique...

Tensions, réécritures... Retour sur un tournage compliqué

Astérix aux Jeux Olympiques est une superproduction comme le cinéma français en a peu l'habitude. Pourtant, le long-métrage porté par Clovis Cornillac, Gérard Depardieu ou encore Benoît Poelvoorde n'a pas connu le succès critique attendu. Durant l'été 2021, BFM TV a publié une longue enquête sur les coulisses de cette comédie ambitieuse, révélant de nombreuses tensions et complications lors de la production et durant le tournage. Fort d'un budget de 78 millions d'euros, sur le papier, Astérix aux Jeux Olympiques avait tout pour être un succès à l'échelle européenne, nous apprend BFM. C'est en tout cas l'ambition du producteur-réalisateur, Thomas Langmann. Mais rapidement, sa vision de ce que doit être le film et ses nombreuses contraintes (des cameos d'acteurs étrangers, la volonté d'en faire un film spectaculaire et drôle à grande échelle...) rend la préparation très compliquée, dans "le désordre et le démesure" estime Christian Guillon, le directeur des effets visuels, au micro de BFM.

Parmi les nombreux couacs que rencontre la production d'Astérix aux Jeux Olympiques, on compte la réécriture complète du scénario pour intégrer des stars comiques européennes et ramener du financement étranger. Les scénaristes abandonnent le projet avant le début du tournage. Les caprices de certains acteurs, comme Alain Delon qui refuse de changer ses répliques, Benoît Poelvoorde dont l'énergie déçoit Langmann, ou encore Depardieu qui ne connaissait pas son texte, rajoutent des difficultés supplémentaires. Le producteur demande également aux équipes du film de retourner entièrement certaines scènes déjà finalisée. Une rivalité entre Langman et Forestier, le réalisateur, semble poindre selon les observateurs, le premier souhaitant participer à la réalisation du film, quand le second désire garder le contrôle.

Aux tensions sur le plateau d'Astérix aux Jeux Olympiques, s'ajoute un manque d'organisation en post-production. Pour rajouter virtuellement des figurants dans les gradins, le budget des effets spéciaux double. Au montage, Pathé, producteur du film, demande à ce que la durée du long-métrage soit réduite à 1h40, soit une heure de moins que ce qu'avait demandé Thomas Langmann, pour rendre le film exploitable. De nombreux gags sont sacrifiés pour garder l'histoire cohérente. De toutes ces péripéties, racontées en détail dans l'enquête de BFM TV, résulte un film qui décevra autant la critique que le public. Malgré tout, Astérix aux Jeux Olympiques reste un succès au box-office, cumulant 16,2 millions d'entrées dans toute l'Europe, dont 6,8 en France