Musée Toulouse-Lautrec : visite des œuvres d'Henri de Toulouse-Lautrec

Musée Toulouse-Lautrec : visite des œuvres d'Henri de Toulouse-Lautrec MUSEE TOULOUSE LAUTREC - Installé dans le Palais de la Berbie, le musée Toulouse-Lautrec est en grande partie consacré à l'artiste éponyme natif d'Albi. On peut en effet y découvrir un grand nombre d'œuvres réalisées par l'Albigeois tout au long de sa vie tumultueuse au XIXe siècle.

Un premier musée voit le jour à Albi en 1876. D'abord abrité dans l'actuel Hôtel de Ville puis dans l'Hôtel Rochegude, il est transféré dans le Palais Berbie – ancien archevêché - grâce à un concours de circonstance. Au moment de la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905, le département du Tarn devient propriétaire de l'édifice et s'engage à le céder à la ville d'Albi à condition qu'un musée d'art y soit créé. La cession a lieu en 1907 et le musée s'installe dans le Palais de la Berbie en 1922.

Entre temps les collections se sont considérablement enrichies, notamment après la mort de Henri de Toulouse-Lautrec en 1901. Les parents de l'artiste, puis quelques-uns de ses amis, lèguent en effet au musée d'Albi un grand nombre d'œuvres. 

Devenu musée Toulouse-Lautrec, l'établissement détient depuis la plus grande collection privée consacrée à l'artiste albigeois. Enfin, depuis 1989, le musée Toulouse-Lautrec est engagé dans un vaste programme de rénovation visant à mettre en valeur les collections présentées.

Visite du musée Toulouse-Lautrec

La visite du musée Toulouse-Lautrec débute par la découverte du Palais de la Berbie, magnifique bâtiment médiéval qui l'abrite. En arrivant, dans l'enceinte du palais, on a le choix d'accéder directement à la cour intérieure desservant le musée ou bien d'aller à la découverte des terrasses et jardin situés à l'arrière du palais. A vous de choisir.

Une fois dans le musée, on découvre une construction restaurée mettant en valeur les matériaux d'origine et la structure. Mais place aux œuvres de Toulouse-Lautrec. La première salle, en sous-sol, dévoile les œuvres de jeunesse de l'artiste. Parmi celles-ci, on remarquera notamment " Cheval blanc Gazelle " et "Femme assise sur un divan ".

Le second espace met en scène les premiers portraits du jeune Albigeois, avec entre autres, des portraits de sa mère la " Comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec ".

La suite de la visite se passe au 1er étage. Là, sont exposées des œuvres en lien avec les femmes, telles que " Au Salon de la rue des moulins ", visibles en deux exemplaires, l'un peint et l'autre au pastel.

S'ensuivent différents espaces présentant aussi bien des fusains, des encres que des pastels ou encore des peintures sur différents supports dont le carton. On y voit notamment quelques représentations d'artistes contemporains de Toulouse-Lautrec tels que Yvette Guilbert et Jane Avril ou encore " La Goulue" et " Valentin Desossé " (acteurs de théâtre) dans " Moulin Rouge " (1891).

Puis, on arrive face aux lithographies, qui ont révélé Toulouse-Lautrec. Le succès de l'affiche de Moulin Rouge en 1891 a poussé l'artiste à s'engager dans la création d'autres affiches et plus largement de lithographies. On peut ainsi admirer Moulin Rouge ou les fameuses Aristide Bruant. Des dessins de l'artiste sont également visibles dans une pièce faiblement éclairée pour la conservation des œuvres. Enfin, plus anecdotique qu'autre chose, on peut voir la  canne secrète de Toulouse-Lautrec. Vide à l'intérieur, elle permettait à l'artiste de contenir ses boissons alcoolisées préférées sans que personne ne le sache. En effet, après une maladie, il était contraint de ne plus boire une goutte d'alcool, contrainte à laquelle il n'a semble-t-il jamais voulu se plier. 

A noter : outre les œuvres de Henri de Toulouse-Lautrec, le musée présente quelques œuvres d'Art ancien, copies de Georges de La Tour notamment, et des pièces archéologiques.

Musées / Monuments

Musée Toulouse-Lautrec : visite des œuvres d'Henri de Toulouse-Lautrec
Musée Toulouse-Lautrec : visite des œuvres d'Henri de Toulouse-Lautrec

Un premier musée voit le jour à Albi en 1876. D'abord abrité dans l'actuel Hôtel de Ville puis dans l'Hôtel Rochegude, il est transféré dans le Palais Berbie – ancien archevêché - grâce à un concours de circonstance. Au moment de la...