Ovni : enquête de la NASA et vidéos du Pentagone décryptées

Ovni : enquête de la NASA et vidéos du Pentagone décryptées OVNI. Depuis 50 ans, les ovnis fascinent. Entre théorie du complot et extraterrestres, ces phénomènes aériens nourrissent de nombreux fantasmes. Aujourd'hui, la NASA cherche à expliquer ces curieuses manifestations.

[Mis à jour le 17 juin 2022 à 12h42] Après des décennies de silence et malgré l'engouement du public pour le sujet, le Pentagone s'est enfin exprimé sur la potentielle présence d'ovnis dans le ciel terrestre. En mai 2022, au cours d'une audience du Congrès américain consacrée aux phénomènes aériens non identifiés, l'augmentation du nombre de cas rapportés de ce type d'observations a été évoquée par un responsable du Pentagone suite à une étude menée en 2021 sur le sujet.

À son tour, la NASA a annoncé avoir lancé sa propre enquête sur la question en juin 2022. Une équipe sera donc chargée d'étudier un maximum de cas d'observations de phénomènes aériens inexpliqués de manière scientifique et rigoureuse. Astrophysiciens, experts en aéronautique et autres scientifiques analyseront durant plusieurs mois toutes les données collectées pour aboutir sur un rapport public.

Le sujet des ovnis et des phénomènes aériens inexpliqués n'a donc pas fini de faire couler de l'encre. Mais d'où vient cette fascination pour les soucoupes volantes ? À quand remonte la première observation d'un tel phénomène et qu'en pensent la NASA et le Pentagone ? Entre croyances loufoques et faits scientifiques, on fait le point sur les ovnis !

Quelle enquête de la NASA sur les ovnis ?

Après l'annonce en juin 2021 des résultats d'une étude sur les ovnis menée par le Pentagone, c'est au tour de la NASA d'officialiser le lancement de sa propre enquête sur ces phénomènes aériens inexpliqués. Le 9 juin 2022, l'agence spatiale américaine a déclaré dans un communiqué puis dans un tweet, s'intéresser de près à cette question et mettre en place une étude de 9 mois à partir de l'automne 2022 sur le sujet.

L'enquête doit d'abord collecter un maximum de données puis déterminer les cas qui peuvent être expliqués par des phénomènes naturels. L'objectif final de l'étude est de chercher à comprendre au maximum ces phénomènes comme on le ferait pour n'importe quel sujet scientifique. Thomas Zurbuchen, astrophysicien de la NASA, déclare : "Nous avons les outils et l'équipe qui peuvent nous aider à améliorer notre compréhension de l'inconnu. C'est la définition même de ce qu'est la science". La NASA cherche donc à redonner de la crédibilité scientifique au sujet de ces phénomènes, mais également à renforcer la sécurité aérienne en améliorant les connaissances autour des phénomènes atmosphériques.

Quelle étude du Pentagone sur les ovnis ?

Le 17 mai 2022 restera certainement comme un jour à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire des ovnis aux États-Unis. Au cours d'une audition publique portant sur le sujet des PAN (Phénomènes Aériens Non Identifiés), un responsable du renseignement naval, Scott Bray a affirmé : "Depuis le début des années 2000, nous avons observé un nombre croissant d'objets non autorisés ou non identifiés". C'est la première fois en plus de 50 ans que le Congrès américain s'exprime sur le sujet lors d'une audition.

Cette annonce fait suite à un rapport publié en 2021 par le Pentagone détaillant les résultats d'une enquête portant sur plus de 120 cas de phénomènes aériens non identifiés. Commandée en 2020 dans le but d'améliorer la transparence du Pentagone sur le sujet des ovnis, cette étude ne porte aucune conclusion en faveur de l'existence de visites extraterrestres, mais a permis de déclassifier un grand nombre d'observations et de redonner une consistance scientifique à ce sujet généralement tourné en dérision. Car si à l'heure actuelle le Pentagone ne redoute pas d'attaque de petits hommes verts, les États-Unis craignent davantage pour la sécurité de leur pays vis-à-vis des technologies développées à l'étranger. Sur ce sujet, André Carson, élu démocrate, estime que "les phénomènes aériens non identifiés constituent une menace potentielle pour la sécurité nationale", rapporte Le Point.

Quelles sont les dernières apparitions d'ovni filmées ?

En avril 2020, le Pentagone a officiellement reconnu et déclassifié une série de trois vidéos de phénomènes étranges observés par des pilotes de l'armée. Ces vidéos en noir et blanc, nommés "Flir", "Gimbal" et "Go fast", ont été capturées par les caméras infrarouges situées sur des avions de chasse de l'US Navy en 2004 (pour "Flir") et en 2015 (pour "Gimbal" et "Go fast"). Qualifiées par le Pentagone de "phénomènes aériens non identifiés", on y voirt des objets volants effectuant des manœuvres ne correspondant à aucun engin connu et semblant impossibles à expliquer par les technologies déployées actuellement.

Dans la première vidéo dénommée "Flir" et enregistrée le 14 novembre 2004 au large de San Diego en Californie, la caméra a repéré une forme allongée qui, à la fin de la vidéo, se met à prendre une accélération soudaine sur la gauche avant de disparaître du champ de vision :

Dans la seconde vidéo dénommée "Gimbal", qui pour le coup est commentée par les pilotes, un objet de forme ovale est filmé devant une mer de nuages, puis à la fin de la vidéo, l'objet effectue une rotation.

Dans la dernière vidéo appelée "Go fast", un tout petit point qui se déplace à vive allure au-dessus de l'eau est verrouillé dans le viseur du pilote au bout de la troisième tentative.

David Fravor, le commandant à bord qui a réalisé l'observation de la première vidéo "Flir", a commenté en 2017 sur CNN ce qu'il a vu : "Tout d'abord, cela n'avait pas d'ailes, donc on pensait que c'était un hélicoptère, mais il n'y avait pas de souffle du rotor sur l'eau, pas de rotor", a-t-il expliqué. "C'était extrêmement brusque, comme une balle de ping-pong qui rebondit sur un mur et change de direction. Et sa capacité à planer au-dessus de l'eau puis à repartir à la verticale de 0 à plus de 12 000 pieds, puis d'accélérer en moins de 2 secondes et de disparaître, c'est quelque chose que je n'ai jamais vu de ma vie", a-t-il poursuivi.

Ces vidéos ont longtemps été classées par l'armée américaine qui n'avait pas le droit de diffuser ces images pour des questions de sécurité nationale. Aujourd'hui rendues publiques pour plus de "transparence" d'après le porte-parole du Pentagone, ces vidéos ne constituent pas des preuves de l'existence de vaisseaux extraterrestres, mais sont un bon exemple de phénomènes aériens non identifiés.

Quand a eu lieu la première apparition d'un ovni ?

Si la frénésie des ovnis bat son plein dans les années 70, il faut remonter au 24 juin 1947, pour dénicher le premier cas d'observation d'un ovni. Ce jour là, alors qu'il pilotait son avion à la recherche d'un avion militaire disparu, le chef d'entreprise et aviateur américain Kenneth Arnold aperçoit des objets non loin de sa position volant à une vitesse extraordinairement rapide. En pleine guerre froide, Kenneth n'envisage pas la piste des visiteurs de l'espace et craint davantage qu'il s'agisse d'engins soviétiques. Il décide donc de contacter le FBI afin de leur faire part de ses craintes, mais il n'est pas pris au sérieux. Il choisit alors de contacter la presse pour faire connaître son histoire.

Au cours de l'interview, Kenneth compare le mouvement de déplacement des objets à une soucoupe qui ricocherait sur l'eau. Il ne s'agit là que d'une métaphore, mais les journalistes reprennent le terme à tout va, présentant désormais les objets que Kenneth a vus sous la forme de soucoupes volantes. Kenneth Arnold aura beau corriger cette version et préciser à plusieurs reprises que les engins qu'il pense avoir rencontrés ont davantage une forme de boomerang, arrondie à l'avant et pointue à l'arrière, les rumeurs vont vite et c'est ainsi que les soucoupes volantes sont nées.

ovni
Exemplaire de 1950 signé par l'auteur : "LA SOUCOUPE VOLANTE COMME JE L'AI VUE" par Kenneth Arnold, contenant son propre récit. © MARY EVANS/SIPA (publiée le 16/06/2022)

Des centaines de témoignages se succèdent alors rapidement, chaque témoin prétendant avoir lui aussi observé une soucoupe volante. La mésaventure de Kenneth Arnold connaîtra une fin en décembre 1947 lorsque la conclusion d'une enquête indiquera qu'il s'agit très certainement d'avions tout à fait ordinaires ou d'une illusion liée à l'atmosphère.

Qu'est-ce que le GEIPAN qui chasse les ovnis en France ?

En France, le Groupe d'Etudes et d'Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés (GEIPAN) enquête sur les cas d'observations recensés sur le territoire. Il s'agit d'une structure rattachée au CNES (Centre national d'études spatiales). Les membres du groupe procèdent de manière scientifique en étudiant chaque témoignage et en collectant un maximum de données sur les conditions météorologiques, la présence de satellites ou d'engins spatiaux. Certains cas nécessitent également de rencontrer les témoins et de se rendre sur place afin de mieux comprendre les conditions dans lesquelles l'observation a été faite.

Si les phénomènes aériens non identifiés ne sont pas toujours résolus, cette absence d'explication ne prouve pas pour autant la présence d'extraterrestres. Ainsi, Roger Baldacchino, responsable du GEIPAN rappelle au magazine National Geographic que "le GEIPAN ne fait pas de recherche sur l'hypothèse extraterrestre et ne travaille pas non plus sur des observations à caractère paranormal. Ce n'est pas son rôle".

Le GEIPAN classe ensuite les cas étudiés dans différentes catégories selon que le phénomène a été expliqué ou non et selon la fiabilité des témoignages. Ainsi en mars 2022, le GEIPAN comptabilise 2 978 cas étudiés qui renferment seulement 3,3 % de cas non identifiés après enquête.

Qu'est-ce qu'un OVNI ?

Le terme OVNI est un acronyme signifiant Objet Volant Non Identifié. Cette appellation fait référence aux nombreux phénomènes aériens constatés et non expliqués. Si la majorité des phénomènes rapportés finissent par trouver une explication, certains d'entre eux peuvent rester obscurs durant des décennies, alimentant les théories les plus folles. Le terme ovni est aujourd'hui étroitement lié à la présence extraterrestre dans l'imaginaire collectif.

Quelle différence entre un OVNI et un Extraterrestre ?

On qualifie d'extraterrestre, une forme de vie, un objet ou une manifestation quelconque dont l'origine n'est pas terrestre. Le terme OVNI, qui signifie Objet Volant Non Identifié, fait pour sa part référence uniquement à un objet dans les airs d'origine inexpliquée. Il s'agit donc d'un objet volant dont la nature est inconnue, ou pour lequel la communauté scientifique ne trouve aucune explication. L'intervention extraterrestre n'est qu'une des multiples interprétations possibles.

Quelle différence entre un OVNI et un UFO ?

Les termes UFO et OVNI font référence à la même chose puisqu'il s'agit du même acronyme dans deux langues différentes. OVNI signifie Objet Volant Non Identifié en français alors que le mot UFO signifie Unidentified Flying Object en anglais.

Le mot UFO est apparu en 1952, inventé par un membre du Projet Blue Book qui était alors chargé d'enquêter sur les nombreux témoignages de phénomènes inexpliqués. Il remplace ainsi le terme "soucoupe volante" utilisé jusqu'alors, qui reflétait mal la diversité des formes des manifestations inexpliquées. Ce projet mené par l'US Air Force a enquêté jusqu'en 1962 sur plusieurs milliers de cas, dont certains sont restés irrésolus.

Quelle différence entre un OVNI et un PAN ?

Le terme ovni qui désigne un objet volant dont la nature est inconnue ne reflète pas la réalité des observations de phénomènes aériens. Un grand nombre d'entre eux correspondent à des reflets, des lumières ou encore des phénomènes météorologiques non identifiés. La désignation PAN englobe ainsi tous les Phénomènes Aériens Non identifiés, qu'il s'agisse d'objets matériels ou non. Ce terme est de plus en plus utilisé, car il représente mieux la réalité des observations.

Astronomie