Hô Chi Minh-Ville et le Mékong

Hô Chi Minh-Ville et le Mékong Etablie au confluent de la Rivière de Saigon et du Canal Kinh Te, Hô Chi Minh-Ville est actuellement la première ville du Vietnam en termes démographique avec 7 millions d'habitants en 2005 et économique niveau de vie 2 fois supérieur au reste du pays. Elle fut également le siège du gouvernement de la Cochinchine nom donné au sud du pays à l'époque coloniale et capitale du Vietnam du Sud de 1956 à 1975. Et, à l'origine, la ville s'appelait Saigon.

Débaptisée en 1975, c'est-à-dire à la fin de la Guerre du Vietnam, la ville demeure aux yeux de beaucoup Saigon et non Hô Chi Minh-Ville, son nom officiel. D'ailleurs « Saigon » apparaît encore sur certaines enseignes.

L'intérêt touristique de la ville tient à son quartier colonial sa cathédrale et sa poste centrale entre autres et à son quartier chinois de Cholon. Ce Chinatown de Saigon, est véritablement une ville dans la ville, une espèce de fourmilière en totale contradiction avec les autres quartiers, ce qui fait tout son charme.

De plus, comme dans toute localité vietnamienne, on y retrouve des monuments religieux, des pagodes notamment.

De même, les environs de la ville recèlent le temple de Tây Ninh construction religieuse monumentale et outrancière.

La ville a été occupée par les Américains durant la guerre du Vietnam. Aussi, elle affiche encore les stigmates de ce lourd passé. De même, à proximité de la ville, sont visibles des témoins de la résistance perpétrée par les communistes du Vietnam du Nord et du Sud (Viet-Minh et Viet-Cong). Il s'agit des tunnels de Cu Chi.

Mais le Sud du Vietnam ne se limite pas à sa capitale. Au contraire, la région tient davantage sa renommée et son attrait touristique de son site naturel majeur, le delta du Mékong. Il est fait de deux bras fluviaux principaux reliés entre eux par un réseau de cours d'eau secondaires, qui se jettent dans la Mer de Chine du Sud à l'extrémité méridionale du pays.

L'idéal est de naviguer sur le Mékong, d'aller à la rencontre des villages établis sur ses rives et de faire escale sur ses marchés flottants, notamment celui de Phung Hiep. Le delta du Mékong, majestueux et singulier, fait l'unanimité des touristes.

Enfin, deux destinations « nature », moins touristiques, méritent le détour : les îles Can Dao et l'île Phuo Quoc.

Can Dao se caractérise par son parc naturel tandis que l'île Phuo Quoc se présente en quelque sorte comme un condensé paradisiaque du Vietnam, avec ses plages de sable blanc et ses collines verdoyantes.

Histoire de Hô Chi Minh-Ville

Les premiers à s'établir sur l'actuel territoire de Hô Chi Minh-Ville furent les Khmers peuple majoritaire du Cambodge. La ville se résumait alors à un petit port de pêche, nommé Prey Kor.

Dès l'arrivée des Annamites peuple du centre du Vietnam au XVIIe siècle, le site prit le nom de Saigon.

Puis, en 1859, la ville fut conquise par la France et fera partie de la Conchinchine, colonie française. Saigon deviendra alors le « Paris de l'Extrême-Orient », et ce jusqu'en 1954 date de la signature des accords de Genève qui marqua le retrait des colons français et la division du pays en deux états indépendants.

La guerre du Vietnam, déclarée en 1964, suite à l'échec de la réunification des « deux Vitenam » en 1956, marquera fortement Saigon. La ville fut notamment occupée par les Américains, alliés de l'armée sud-vietnamienne.

A l'issue du conflit en 1975, la ville sera rebaptisée Hô Chi Minh-Ville en l'honneur du chef du parti communiste vietnamien éponyme.

Actuellement, même si la ville n'a pas retrouvé toute sa splendeur d'antan, elle demeure toutefois moins austère que sa rivale du Nord, Hanoi. Hô Chi Minh-Ville est également devenue la capitale économique du pays.

VOYAGE À HÔ CHI MINH-VILLE ET LE MÉKONG

Météo / Quand partir

Climat et Météo

Une région à deux saisons

Le climat du Sud du Vietnam se veut de type subéquatorial avec des périodes de pluie et de sécheresse très distinctes.

La saison sèche dure de décembre à avril. Les températures peuvent alors grimper jusqu'à 40°C mais l'atmosphère demeure très humide.

La saison des pluies, qui court de mai à novembre, se définit par des averses violentes mais brèves, qui ont généralement lieu en fin d'après-midi.

Par ailleurs, le Sud du Vietnam se distingue des autres régions, notamment du Nord, par des températures nettement supérieures. La moyenne annuelle est de 27°C et on ne relève jamais de températures inférieures à 15° C.

- Meilleure période : de décembre à avril, c'est la période sèche et ensoleillée. Février est le mois où il pleut le moins de l'année. Mars et avril sont les mois les plus chauds, avec une moyenne de 34 à 35°C.

- Moins bonne période : de juillet à septembre. Époque la plus pluvieuse. Heureusement, il ne pleut pas toute la journée, mais seulement à certaines heures (en fin d'après-midi). Ce n'est d'ailleurs pas désagréable car la pluie apporte de la fraîcheur.

Attention aux crues qui peuvent se produire brutalement dans le delta du Mékong entre mi-août et mi-septembre.

Tableau des températures

 Hô Chi Minh-Ville Jan. Fév. Mars Avril Mai Juin Juill.  Août  Sept.  Oct.  Nov.  Déc.
 Temp. min 21 21,9 23,5 24,9 24,7 24,1 23,9 24 23,8 23,6  22,8 21,6
 Temp. max 31,6 32,9 34 34,6 33,4 32,2 31,4 31,5 31,2 3130,9  30,7

Transports

  • En avion

Seules quelques villes du Sud du Vietnam sont accessibles en avion : Hô Chi Minh-Ville, Rach Gia et Duon Dong, ville principale de  l'île de Phu Quoc .

Les autres villes du Sud et du delta du Mékong ne possèdent pas les infrastructures aériennes adéquates.

L'aéroport international (Tân Son Nhat) de Hô Chi Minh-Ville se situe à 7 km au Nord-ouest du centre ville. Il est le seul à accueillir des avions en provenance directe de Paris. De plus, il assure des liaisons avec d'autres pays d'Asie du Sud-est (Cambodge, Thaïlande). Et, il accueille, quotidiennement, des vols en provenance de différentes villes du Vietnam (Hanoi, Huê, etc.).

L'aéroport de Rach Gia, situé à 8km au Sud de la ville, dessert Hô Chi Minh-Ville (2h30) et Phu Quoc (40 min).

Enfin, l'aéroport de Phu Quoc, situé à Duon Dong, accueille des avions en provenance de Hô Chi Minh-Ville et de Rach Gia. On peut compter sur 4 vols par semaine.

» En Bus

Hô Chi Minh-Ville dispose de deux gares routières, celle de Mien Tay, pour rallier les villes du delta du Mékong, et celle de Mien Dong, pour rejoindre les régions Centre et Nord du Vietnam.

La gare routière de Mien Tay se situe à 10km au sud-ouest du centre ville, à An Lac (district de Binh Chanh). Des départs pour les principales villes du delta du Mékong y ont lieu toutes les 30 minutes.

La gare routière de Mien Dong se trouve à 5 km au nord-est du centre ville sur la RN13. Des départs pour Hanoi (en passant par Danang) y sont programmés deux à trois fois par jour. Il faut compter 24h pour rejoindre Danang et 48h pour atteindre Hanoi.

Les villes principales du delta du Mékong, accessibles en bus depuis Hô Chi Minh-Ville, possèdent bien entendu une gare ferroviaire. C'est le cas de Can Tho, Chau Doc, Ha Tien, Long Xuyen, My Tho, Rach Gia (bus quotidien pour Hô Chi Minh-Ville), Sa Dec, Soc Trang, Vinh Long et Vung Tau.

  • En bateau

La plupart des villes du delta du Mékong sont également accessibles par bateau, depuis Hô Chi Minh-Ville et Rach Gia notamment : Ca Mau (30h pour Hô Chi Mnh-Ville et 12h pour Rach Gia), Can Tho (4h pour Hô Chi Minh-Ville), Con Dao (12h depuis Rach Gia), My Tho (6h depuis Hô Chi Minh-Ville), Phu Quoc (8h depuis Rach Gia) et Vung Tau (1h pour aller à Hô Chi Minh-Ville, 9 départs par jour).

Enfin, des liaisons maritimes ? à raison de deux par semaine ? existent entre Chau Doc et Ha Tien (7h).

  • En train

Hô Chi Minh-Ville possède une gare ferroviaire (Nha Ga), à Hoa Hung. D'ici, un train express ? également connu sous le nom de « Express de la Réunification » ? part en direction des villes côtières du pays et de Hanoi, et ce quotidiennement. Mais mieux vaut réserver son billet 24h à l'avance, au comptoir des étrangers.

  • Hô Chi Minh-Ville :

Aéroport international de Hô Chi Minh-Ville

Gare ferroviaire de Hoa Hung

Nguyen Tong

  • Autres villes du Sud du Vietnam :

Gare routière de Ca Mau

Rue Ly Thuong Kiet

Gare routière de Can Tho

A 2km au nord-ouest du centre ville

Angle de Nguyen Trai et de Tran Phu

Liaisons quotidiennes avec Hô Chi minh-Ville (4h) et d'autres villes du delta du Mékong).

Gare routière de Chau Doc

A 2km au Sud de Chau Doc vers Long Xuyen

Face au 214, Lien Tinh Lo.

Gare routière de Ha Tien

A l'entrée du pont flottant du centre ville

Liaisons pour Rach Gia (4h) et Hô Chi Minh-Ville (10h).

Gare routière de Long Xuyen

Trung Hung Dao (Sud du centre ville)

Trajet quotidien pour Hô Chi Minh-Ville (5h) et d'autres villes du delta du Mékong.

Gare routière de My Tho

Rue Ap Bac (Ouest du centre ville)

Départs tous les jours pour Hô Chi Minh-Ville, Vinh Long (2h), Can Tho (4h) et Chau Doc (6h).

Gare routière de Rach Gia

Rue Nguyen Trung Truc (Sud de la ville)

Un bus express (6h) pour Hô Chi Minh-Ville chaque jour.

Gare routière de Vinh Long

Près de la Poste.

Gare routière de Vung Tau

52, Nam Ky Khoi Nghia (1,5 km du centre ville)

4 liaisons par jour pour Hô Chi minh-Ville (2h).

Bons plans

A faire

  • Aller au marché flottant de Phung Hiep (33 km de Cân Tho)Moins connu que le marché flottant de Cai Be, le marché flottant de Phung Hiep s'avère plus animé. Les marchands présentent une partie de leur marchandise sur des tiges de bois, les clients font du troc ou bavardent simplement. Outre les embarcations pleines de fruits et légumes, on trouvera même un marché aux serpents.
  • Le marché flottant de Phung Hiep se situe à 33 km de Cân Tho, sur la rivière éponyme. Aussi, le meilleur moyen de découvrir le marché est de naviguer d'étal en étal à l'aide d'un sampan ? embarcation en bois typique du Vietnam. L'excursion mêle ainsi croisière et plaisir des yeux.
  • Faire une excursion aux tunnels de Cu ChiSitués à seulement 45 km au Nord-ouest de Hô Chi Minh-Ville, les tunnels de Cu Chi peuvent être l'occasion d'une petite excursion d'une demie journée, lorsque l'on séjourne à Hô Chi Minh-Ville.Leur intérêt tient à la symbolique révolutionnaire qu'ils véhiculent. D'une longueur totale de 250 km, ces tunnels furent creusés entre 1940 et 1960, d'abord par les Viêt Minh (communistes du Nord) puis par les Viet Congs (communistes du Sud). Les tunnels servirent d'abris aux résistants du Sud face aux Américains et à leurs alliés de l'armée sud-vietnamienne. Aujourd'hui, deux groupes de tunnels sont accessibles au public : Cu-Chi 1 et Cu-Chi 2. Cu-Chi 1, en grande partie reconstruit, est le plus visité. Cu-Chi 2, bien que moins fréquenté, affiche davantage d'authenticité.Circuler dans les galeries souterraines donne un aperçu des dures conditions de vie des résistants vietnamiens pendant la guerre.

Horaires : tous les jours de 7h à 17h.

Tarifs : 80 000 dôngs pour Cu-Chi 1 et 65 000 dôngs pour Cu-Chi 2.

  • Visiter le Mont Sam (Nui Sam)

Prisé par les touristes vietnamiens pendant la fête du Têt, le mont Sam devrait ravir les touristes occidentaux. Situé à 5 km au sud-ouest de Châu Doc (ouest du delta du Mékong), cette colline aride et jonchée de pierres abrite de nombreux tombeaux, sanctuaires et temples, la pagode Tay An demeurant la plus attractive. De plus, la vue qu'offre le mont Sam sur la campagne environnante s'avère des plus plaisantes.

  • Circuler par bateau dans le delta du Mékong

La plupart des villes du delta du Mékong sont accessibles par bateau. Aussi, mieux vaut préférer le moyen de transport maritime que la route pour circuler dans cette zone du Sud vietnamien.

Vie pratique

Carnet d'adresses

Consulat général de France au Vietnam

27 Nguyen Thi Minh Khai, Q.1

Hô Chi Minh-Ville

Site du consulat de France au Vietnam

Office du tourisme (Vietnamtourism)

234, Nam Ky Khoi Nghia

Hô Chi Minh-ville

Site de l'Office du tourisme

Transports

Aéroport Tan Son Nhat (7 km au nord-ouest d'Hô Chi Minh-Ville)

Gare routière de Mien Tay (10 km au sud-ouest du centre ville)

Gare routière Mien Dong (5 km au sud-est de Ho Chi Minh-Ville)

Gare ferroviaire de Hoa Hung (3 km au N-O du centre ville)

Compagnie ferroviaire officielle de Saigon (Saigon Railways Tourist Service Company)

275 C, Pham Ngu Lao

Hô Chi Minh-Ville

Comment circuler à Hô Chi Minh-Ville et dans le delta du Mékong ?

  • Hô Chi Minh-Ville

Les transports en commun d'Hô Chi Minh-Ville ne sont pas des plus pratiques. Préférez les bicyclettes, moins coûteuses et surtout plus agréables pour circuler dans la ville. Plusieurs agences de voyage du vieux quartier de Pham Ngu Lao louent des deux roues.

Attention toutefois, certaines rues sont interdites aux cycles.

Si vous souhaitez vous faire conduire, plusieurs possibilités s'offrent à vous. Il y a tout d'abord les fameux cyclo-pousses. Bon marché, ceux-ci peuvent vous conduire à peu près partout dans la ville.

Plus chers mais plus rapides, les motos-taxis sont également très présents dans la ville.

Si vous désirez un peu plus de confort, les taxis « normaux » constituent le moyen de transport à privilégier pour vous déplacer dans Hô Chi Minh-Ville. Le prix d'une course demeure en règle générale raisonnable, à condition de choisir les taxis avec compteur. Dans le cas contraire, définissez le prix de la course avec le chauffeur, avant le départ, afin d'éviter les surprises.

Enfin, il est possible de louer une voiture avec chauffeur. Pour les tarifs, se renseigner auprès des mêmes compagnies que celles de taxis.

  • Delta du Mékong

Pour circuler entre les différentes villes du delta du Mékong, le plus simple consiste à prendre le bus. Des liaisons vers toutes les principales localités de la région sont assurées depuis les gares routières de Mien Tay et de Cholon. Des départs ont lieu toutes les 30 minutes environ.

Mais il est également courant et plus agréable de prendre le bateau.

Carte d'identité

Ho Chi Minh-Ville et le Delta du Mékong en quelques chiffres

Le sud du Vietnam (ou Cochinchine) se dit Nam Bo en vietnamien.

Il se caractérise par le delta du Mékong extrémité sud du pays et Hô Chi Minh-Ville  anciennement Saigon qui est la plus grande ville du pays.

Il faut savoir que la ville fut capitale du Vietnam pendant 16 ans, de 1959 à 1975.

Nombre d'habitants : 4 500 000 à Hô Chi Minh-Ville

Superficie : 2 029 km² (Hô Chi Minh-ville)

Densité : 2217 hab. / km²

Principales activités : tourisme, agriculture

Préfixe téléphonique : 00 84 08 (Hô Chi Minh Ville)

Trouver un hotel

QUE VOIR À HÔ CHI MINH-VILLE ET LE MÉKONG

Monuments

Globalement, le Sud du Vietnam n'est pas des plus riches en terme de monuments. Il est vrai que, mis à part l'ancienne Saigon, l'on visite davantage la région pour le delta du Mékong et ses sites naturels.

Seule Hô Chi Minh-Ville se démarque quelque peu. Non seulement elle recèle les plus importantes constructions de la zone, mais en plus elle affiche une diversité architecturale sans pareil.

Ainsi les monuments de la ville se divisent en différentes catégories : des bâtiments occidentaux dus aux Français ou aux Américains (y compris des gratte-ciel) et des édifices religieux chinois ou plus globalement typiques de l'Asie.

Le centre ville tout entier témoigne de l'implantation des colons français à partir de la fin du XIXe siècle. La cathédrale Notre-Dame faite de briques rouges et la Poste centrale bel immeuble mélangeant architecture européenne et motifs kmers constituent les plus belles constructions exécutées par les Français. D'autres édifices de même style : les lycées Lê Qui Don et Marie Curie, le consulat de France et l'opéra, entre autres, se donnent à voir dans les alentours et notamment autour du palais de l'archevêché, également bien conservé.

Le centre ville dénote également l'occupation américaine durant la Guerre du Vietnam. L'hôtel Rex, lieu de prédilection des officiers US, en fait partie.

De plus, deux pagodes, si caractéristiques de l'Asie du Sud-est, sont à découvrir au nord du centre ville. Il s'agit de la pagode de l'Empereur de Jade et de la pagode Vinh Nghiêm, toutes deux attribuées à des Chinois.

C'est d'ailleurs ce même type d'édifice que l'on peut remarquer dans d'autres localités situées dans le delta du Mékong, telles que Rach Gia, Chai Dô ou Long Xuyên.

Le quartier chinois, également appelé Cholon, représente l'autre pôle d'intérêt de Hô Chi Minh-Ville. Outre les nombreux lieux de cultes qu'elle recèle, cette partie de la ville vaut le détour pour son marché et ses échoppes.

Enfin, toujours dans le domaine religieux, le temple de Tây Ninh constitue un élément incontournable de la région. Situé à quelques kilomètres de Hô Chi Minh-Ville, il s'agit d'une grandiloquente construction dédiée au Caodaïsme, obédience quelque peu sectaire, mêlant plusieurs religions à des pratiques proches du spiritisme.

  • Visite de Hô Chi Minh-Ville

Commencer par le centre ville semble le plus adéquat, dans la mesure où il renferme la plupart des monuments intéressants.

Autour de ses trois artères principales, les rues Nguyên Huê, Dông Khoi et Ton Duc Thang, vous pourrez admirer et visiter les témoignages architecturaux laissés par les colons français puis par les occupants américains.

La cathédrale Notre-Dame et la Poste centrale peuvent se visiter d'une pierre deux coups, compte tenu de leur proximité. Toutes deux se trouvent, en effet, sur la place Cong Xa Pari. Parcourez ensuite le quartier à la rencontre des autres bâtiments occidentaux de la ville.

Puis, prenez la direction du Nord du centre ville. Là, vous pourrez visiter la grandiose pagode de l'Empereur de Jade et l'insolite pagode Vinh Nghiêm.

Une demi-journée peut suffire pour avoir un aperçu du centre ville de Hô Chi Minh-Ville, sans compter la visite des musées présents dans cette même partie de la ville.

Puis, rendez-vous à l'ouest de la ville dans le quartier de Cholon. Il est possible de prendre un vélo ou un cyclo-pousse pour vous y rendre. De même, vous pourrez parcourir le quartier avec l'un de ces deux moyens de transport, en quelques heures, ou à pied, en une demi-journée. Ici, profitez des pagodes et temples qui s'offrent à vous et surtout imprégnez vous de l'atmosphère effervescente qui y règne. Les différentes échoppes, de même que le très coloré marché Binh Tay, entre les rues Thap Muoi et Ben Van Khoe, contribuent à la vie trépidante de Cholon.

Enfin, si le temps vous le permet, profitez de votre escale à Hô Chi Minh-Ville pour faire une petite excursion à Tây Ninh, où se tient le temple du même nom. Un bus, au départ de Hô Chi Minh-Ville, permet de parcourir les 101 km qui séparent les deux localités.

Musées

Petite sœur de Hanoi, Hô Chi Minh-Ville recèle une quantité moindre de musées. Mais, au même titre que les musées de la capitale vietnamienne, les établissements présents dans l'ancienne Saigon, sont étroitement liés à l'Histoire du pays. Et, il en va de même pour les quelques petites structures muséographiques dispersées dans le Sud du Vietnam.

Ainsi, le musée de l'Histoire du Vietnam de Hô Chi Minh-Ville complète celui de Hanoi et pastiche le musée d'art Champa de Danang, avec son exposition de vestiges, principalement khmers ou champas, issus de fouilles réalisées par l'Ecole Française d'Extrême Orient.

De même, le musée de la Révolution fait écho à son jumeau de Hanoi. Il s'avère toutefois moins fourni.

De plus, Hô Chi Minh-Ville possède aussi un établissement commémoratif en l'honneur de Hô Chi Minh, personnage à l'origine du parti communiste au Vietnam et du nouveau nom de Saigon.

Seuls le musée des Beaux-Arts, le musée des Vestiges de la guerre et le musée Ton Duc Thang permettent de différencier Hô Chi Minh-Ville de la capitale du pays.

Le premier se consacre à l'art pictural et aux vestiges antiques tandis que le second fait référence aux conflits militaires.

Enfin, le troisième commémore Ton Duc Thang, président du Nord Vietnam après la mort de Hô Chi Minh en 1969, puis chef de l'Etat du Vietnam réunifié en 1975 (fin de la Guerre du Vietnam contre les Américains).

Par ailleurs, quelques musées éparpillés dans de petites localités du delta du Mékong offrent aux visiteurs quelques aperçus de l'Histoire locale.

Ainsi, le musée An Giang (Minh Ngu On) de Long Xuyen évoque aussi bien le développement économique du pays ou les guerres, que la civilisation antique au travers de vestiges d'Oc Eo. De plus, il renferme quelques objets ayant appartenu à Ton Duc Thang.

L'unique musée de Rach Gia est, quant à lui, entièrement consacré aux antiquités en provenance du site archéologie d'Oc Eo.

Enfin, comme son nom l'indique, le musée Khmer de Soc Trang dépeint l'histoire de la culture khmère. Pour cela, il va même jusqu'à offrir des spectacles traditionnels à ses visiteurs.

Musée An Giang

7 Thoai Ngoc Hâu

Long Xuyen (62 km de Can Tho)

Horaires : de 7h30 à 10h30, le mercredi et le jeudi. De 7h30 à 10h30 et de 14h à 16h30, le week-end.

Tarif : 15 000 dôngs.

Musée de Rach Gia

21, Nguyên van Troi

Rach Gia (250 km de Hô Chi Minh-Ville)

Horaires : tous les jours de 7h30 à 17h.

Musée Khmer

Soc Trang (230 km au Sud de Hô Chi Minh-Ville)

Horaires : de 7h à 10h et de 13h à 17h.

Entrée gratuite

Itinéraires

Le choix d'un itinéraire dans le Nam Bo, c'est-à-dire la région Sud du Vietnam, dépend bien évidemment de la durée totale de votre séjour vietnamien. Cette partie du pays n'est certes pas très étendue mais les moyens de transport les plus répandus (bateau et bus) ne permettent pas de circuler rapidement. Aussi, mieux vaut bénéficier d'au moins une semaine pour avoir un bon aperçu de la région.

2 jours

Si vous ne pouvez rester que deux journées dans le Sud du Vietnam, vous n'aurez guère le choix. Vous devrez forcément vous limiter à  Hô Chi Minh-Ville et ses environs.

Le premier jour pourra être consacré à la visite de la ville, à commencer par le centre ville, emprunt d'une atmosphère française laissée par les colons au XXème siècle. Il sera possible de compléter par un détour dans le quartier chinois, nommé Cholon.

Le deuxième jour sera l'occasion de découvrir les environs de la ville. Là aussi, le manque de temps vous imposera de choisir entre les deux points d'intérêts principaux les plus proches de Hô Chi Minh-Ville, à savoir le temple de Tây Ninh et les tunnels de Cu Chi. Ceux qui apprécient les monuments religieux grandiloquents préfèreront le premier tandis que ceux qui s'intéressent à l'Histoire nationale, et notamment à la Guerre du Vietnam, choisiront les seconds.

Une semaine

En une semaine, il est possible de découvrir les deux facettes principales du Sud du Vietnam, c'est-à-dire son aspect urbain, incarné par Hô Chi Minh-Ville, et son côté plus rural, représenté par le delta du Mékong. Vous pourrez ainsi diviser le séjour en deux et passer autant de temps dans chacun.

Commencez par trois jours à Hô Chi Minh-Ville, afin de visiter la ville elle-même, pourquoi pas ses musées, et finir par le temple de Tay Ninh et les tunnels de Cu Chi.

Le quatrième jour, vous pourrez embarquer sur un bateau, direction du delta du Mékong, et poursuivre votre séjour à découvrir quelques uns des villages établis sur les rives du Mékong : Cai Be, Can Thô, etc.

Deux semaines

Si vous bénéficiez de deux semaines pour découvrir le Sud du Vietnam, vous pourrez vous permettre de sortir des sentiers battus et de visiter des endroits moins fréquentés par les touristes.

Commencez tout de même par la visite d'Hô Chi Minh-Ville et ses environs, comme décrit ci-dessus.

Puis, faites une petite excursion au parc naturel de Can Dao, situé sur les îles du même nom.

Toujours depuis Hô Chi Minh-Ville, vous pourrez vous rendre dans l'île Phu Quoc, située à l'ouest du delta du Mékong, dans le golfe de Thaïlande. L'endroit, paradisiaque à souhait, vous donnera envie de faire escale plusieurs jours.

Enfin, ne partez pas du Sud du Vietnam sans avoir fait une croisière sur le Mékong, ni découvert la campagne du delta du Mékong.

Parcs naturels

Le Sud du Vietnam ne renferme qu'un seul parc national, certes petit par la taille (20km²), mais grand d'un point de vue environnemental. Il s'agit du parc national de Con Dao.

Déclarée parc national en 1993, cette réserve naturelle s'étend sur les 14 îles que compte l'archipel Con Dao ainsi que sur les fonds marins environnants. Bien que sa biodiversité soit moins importante que d'autres parcs naturels du Vietnam, Con Dao se distingue par ses tortues de mer, ses dugongs - mammifères marins herbivores - et ses coraux.

L'archipel de Con Dao est, en effet, le plus important lieu de ponte de tortues marines au Vietnam. Ces tortues vertes (chelonia mydas) sont, depuis 1995, une espèce protégée. Quant aux dugongs, ils ne sont plus menacés d'extinction depuis la création du parc naturel. Avant, les habitants de l'archipel chassaient ce mammifère pour se nourrir. Ce qui, bien entendu, finit par rendre le spécimen marin rare.

Enfin, on recense plus de 200 espèces de coraux sur l'ensemble des récifs coralliens de l'archipel.

L'autre grand intérêt du lieu repose sur l'état relativement sauvage de cet écosystème. D'ailleurs, les touristes ne sont pas encore très nombreux à se rendre dans l'archipel de Con Dao. C'est donc (pour l'instant) sans foule, qu'il est possible d'arpenter les différents sentiers de randonnée et les plages de sable blanc du parc. De plus, depuis l'obtention de son statut de parc national, l'archipel bénéficie d'une protection environnementale internationale. L'UNESCO est même en passe d'inscrire le parc national de Con Dao au patrimoine mondial de l'Humanité. Ce qui semble tout à fait louable lorsque l'on voit les projets de construction de routes et de maisons menées par les autorités locales, qui représentent de réelles menaces environnementales pour l'archipel.

L'archipel de Con Dao se trouve à 180 km au large de Vung Tau, commune située à 115 km au sud-est de Hô Chi Minh-Ville - soit 2h en bus ou 1h en hydroglisseur).

Depuis Vung Tau, on peut rejoindre le parc national de Con Dao par bateau avec couchettes (14h) ou par hélicoptère. La compagnie maritime Oil Service Company assure 2 trajets par semaine et la compagnie aérienne Vietnam Airlines propose trois vols hebdomadaire.

Vietnam Airlines

27, B Nguyên Dinh Chieu

Hô Chi Minh-Ville

Tél. : 00 84 08 82 99 980

Oil Service Company

2, Le Loi

Vung Tau

Tél. : 00 84 064 58 04 39

Curiosités naturelles

Le Sud du Vietnam ne se limite pas à son attrayante capitale Hô Chi Minh-Ville. La campagne et le littoral environnants revêtent un caractère tout à fait charmant et grandiose qu'il semblerait tout à fait dommage de ne pas explorer.

D'ailleurs, la première destination « nature » du Sud du Vietnam demeure le fameux delta du Mékong - deux bras principaux reliés entre eux par un réseau de cours d'eau secondaires, avant de se jeter dans la mer de Chine. Cette destination peut bien sûr faire l'objet d'une croisière, mais sa partie terrestre, composée de plaines plantées de rizières et de petits villages, possède également un attrait certain.

L'autre curiosité naturelle majeure de la région se veut beaucoup moins connue. Isolée à l'ouest du Vietnam continental, l'île de Phu Quoc est, en effet, encore épargnée du tourisme de masse. Il faut donc profiter de cette occasion de découvrir une terre où les plages, la végétation et le relief sont paradisiaques. Les lieux ne sont pas pour autant totalement sauvages. Quelques infrastructures hôtelières et un aéroport sont quand même là pour faciliter la vie des touristes.

Hô Chi Minh-Ville et le Mékong

Annonces Google