Frais réels ou abattement forfaitaire, comment choisir ?

Frais réels ou abattement forfaitaire, comment choisir ? A défaut de choix de votre part, l'administration fiscale applique une déduction forfaitaire de 10% au titre des frais professionnels pour tous les salariés. Comment savoir si déclarer vos frais réels valent la peine ?

C'est un véritable dilemme. Vous remplissez votre déclaration de revenus, et vient ce fameux moment où vous hésitez : devez-vous opter pour la déduction forfaitaire de 10% ou déclarer vos frais professionnels pour leur montant réel ? A défaut, l'administration fiscale applique un abattement qui représente 10% de votre salaire. Lorsque vous estimez que ce montant ne couvre pas l'intégralité de vos frais professionnels, vous avez l'opportunité de les déclarer pour leur montant réel. Mais alors comment faire votre choix ? Linternaute.com vous propose de procéder par étapes : 

  1. Mettez la main sur votre salaire : pour ce faire, dénichez votre dernière fiche de paie de l'année d'imposition (celle de décembre). Reportez-vous à la ligne "net fiscal" depuis le 1er janvier de cette année. 
  2. Faites le calcul de la déduction forfaitaire : (votre net fiscal x 10) / 100. 
  3. Vous obtenez alors le montant de votre déduction forfaitaire, autrement dit du montant qui sera soustrait de votre net fiscal pour aboutir à votre revenu imposable. Conservez ce chiffre précieusement, car vous allez devoir le comparer. 

C'est là que les choses vont se compliquer puisque vous allez devoir évaluer le montant réel de vos frais professionnels. Vous allez devoir être particulièrement méticuleux. Voici les questions que vous allez devoir vous poser pour calculer le montant de vos frais réels

  • Avez-vous engagé des frais de repas ? Autrement dit, avez-vous été contraint de déjeuner à l'extérieur, au restaurant, faute de cantine d'entreprise ? Avez-vous dû vous acquitter de frais pour votre cantine d'entreprise ? Attention, car les règles de comptabilisation ne sont pas les mêmes. 
  • Le télétravail a-t-il généré des frais supplémentaires ? Attention, tous les frais ne sont pas acceptés (c'est le cas des repas pris à domicile), et ceux qui le sont sont strictement encadrés. 
  • Avez-vous eu des frais de déplacement domicile-travail ? Dans ce cas, vous pouvez soit déclarer tout vous-même, soit déclarer au forfait, grâce au barème des frais kilométriques (lire ci-dessous). 
  • Avez-vous eu des dépenses de matériel (informatique, téléphonie, Internet...)

Veillez à ce que chaque dépense soit strictement justifiée - factures et notes de frais à l'appui - et nécessaires à votre activité professionnelle. Conservez chaque facture précieusement, en cas de contrôle fiscal. Vous pensez avoir fait le tour ? Au terme de vos calculs, vous devez donc aboutir à un montant total de vos frais professionnels. Si celui-ci est plus élevé que celui de la déduction forfaitaire, cela vaut sans doute le coup de déclarer au réel. Ayez à l'esprit qu'il n'existe pas de simulation des frais réels à proprement parler (à l'exception du barème des frais kilométriques pour les frais de déplacement). Vous devez donc tout calculer vous-même. 

A noter : si vous choisissez de déclarer vos frais réels, et que vous percevez une indemnité de votre employeur, cette dernière devra être intégrée à votre salaire, ce qui viendra gonfler votre revenu imposable. Vous hésitez encore ? Consultez notre dossier dédié : 

Frais réels