Les frais de repas sont-ils déductibles lorsqu'on amène sa gamelle ?

Les frais de repas sont-ils déductibles lorsqu'on amène sa gamelle ? Votre activité professionnelle vous contraint à amener votre repas maison pour déjeuner au bureau. Les frais générés par ces repas peuvent-ils être déclarés en frais réels ?

A défaut de choix de votre part, l'administration fiscale applique la déduction forfaitaire de 10% au titre des frais professionnels engagés par les salariés pour leur activité. Si vous estimez que la déduction ne couvre pas vos frais, vous avez la possibilité de les déclarer pour leur montant réel. On parle alors de frais réels. Frais kilométriques, télétravail... Vous allez devoir recenser l'intégralité de vos frais professionnels, en vous assurant qu'ils sont nécessaires pour votre activité et justifiés. Vous hésitez ? Consultez notre dossier dédié sans attendre : 

Mais quelles sont les règles pour les frais de repas, et notamment si vous avez décidé depuis quelque temps d'amener votre gamelle au bureau ou sur votre lieu de travail ? Dans un premier temps, rappelez-vous que même les frais réels de repas répondent à des règles bien précises. En clair, vous ne pouvez pas déduire n'importe quoi. Ils doivent répondre aux critères suivants : 

  • Être nécessaires à votre activité professionnelle et engagent des frais supplémentaires : en clair, la distance entre votre lieu de travail et votre domicile est trop longue pour vous permettre de rentrer le midi. 
  • Vous devez être en capacité de les justifier : pour leur montant et leur réalité. Autrement dit, il est hasardeux de se lancer dans une déduction de ses frais de repas sans les factures. Ayez à l'esprit que l'administration fiscale est susceptible de vous contrôler et d'exiger des preuves matérielles jusqu'à trois ans. Attention, le détail de ces frais devra être inscrit dans une note explicative jointe à votre déclaration de revenus
  • Les frais déductibles sont limités. 

Et ensuite ? Le montant déductible correspond à la différence entre le montant forfaitaire déterminé par le fisc chaque année, représentant la valeur d'un repas pris à domicile, et la limite d'exonération. Mais attention, les modalités de déduction des frais réels dépendent aussi de votre situation : 

  • Si vous n'avez pas de lieu de restauration collective : "Si vous avez les justificatifs complets et précis, le montant des frais supplémentaires est égal à la différence entre le prix du repas payé et le montant défini chaque année par l'administration pour un repas pris à domicile", explique le fisc sur son site dédié. "Si vous n'avez pas de justificatif détaillé, les frais supplémentaires sont évalués au prix défini par l'administration pour un repas pris à domicile". Attention : si vous détenez des tickets restos, il faudra soustraire le montant financé par l'employeur. A priori, donc, rien ne s'oppose à ce que vous déduisiez des frais réels pour votre gamelle, à condition de détenir tous les justificatifs vous permettant d'attester de cela. 
  • Si vous avez une cantine d'entreprise : "Vous pouvez, le cas échéant et si vous avez les justificatifs, déduire le montant des frais supplémentaires égal à la différence entre le prix du repas payé à la cantine et le montant défini chaque année par l'administration pour un repas pris à domicile", indique le fisc. Dans ce cas présent, ayant accès à un restaurant d'entreprise, il peut être plus difficile que le fisc accepte que vous déduisiez les frais de repas pour leur montant réel. " Lorsque le salarié qui ne peut prendre ses repas chez lui dispose d'un mode de restauration collective sur son lieu de travail ou à proximité mais n'y déjeune pas pour des raisons personnelles, l'existence de dépenses supplémentaires de repas n'est pas exclue mais ne peut être présumée", indique-t-on dans le Bulletin officiel des Finances publiques. "Dès lors, sous réserve de justifier de la réalité de ces dépenses et de leur montant, le salarié peut déduire le montant de la dépense supplémentaire de repas qu'il supporte, plafonnée au coût d'un repas pris à la cantine diminué de la valeur du repas pris au foyer évaluée forfaitairement. En effet, l'excédent de prix payé au restaurant par rapport au prix payé à la cantine résulte d'un choix d'ordre privé et la dépense supplémentaire correspondante ne peut alors être considérée comme présentant un caractère professionnel".

Attention : si vous êtes travailleur indépendant et soumis à l'impôt sur le revenu sous le régime BIC ou BNC, vous avez la possibilité de déduire les frais supplémentaires de repas de son résultat, mais "la valeur du repas pris au domicile et d'un repas préparé par le professionnel lui-même (gamelle) n'est pas déductible", alerte-t-on sur le site service public

Frais réels