Peut-on déduire des frais réels quand on a des tickets restaurants ?

Peut-on déduire des frais réels quand on a des tickets restaurants ? Dans le cadre de votre activité, vous bénéficiez de tickets-restaurants. Vous hésitez à les déclarer en frais réels ? Gare à vous, car les règles sont strictes.

A défaut d'initiative de votre part, l'administration fiscale applique une déduction forfaitaire de 10% au titre des frais professionnels. Lorsque cet abattement ne suffit pas à couvrir l'intégralité des frais que vous avez engagés au cours de l'année d'imposition, vous avez la possibilité de les déclarer pour leur montant réel. On parle alors de frais réels. Frais de déplacement, dépenses de matériel, de vêtements de travail... Vous devez absolument tout recenser, et y compris les frais de repas. 

La possibilité de déduire des frais de repas est réservée aux contribuables dont l'activité professionnelle les contraint à manger en dehors de chez eux (en raison de l'éloignement de leur domicile ou de leurs horaires de travail). Il est possible de déduire les frais supplémentaires engagés par rapport au prix d'un repas prix à domicile. Le montant de ce dernier est établi par l'administration fiscale et change chaque année. Vous devrez conserver tous les justificatifs de vos repas pris à l'extérieur. 

Mais qu'en est-il pour les contribuables qui bénéficient de tickets-restaurant ? Une partie du montant de ceux-ci est prise en charge par l'employeur, et une autre à votre charge. Rien ne vous interdit de déduire des frais réels de repas, si vous avez droit à des titres restaurants. En revanche, sachez que la somme que vous allez mentionner dans votre déclaration de revenus devra être diminuée du montant de la participation de votre employeur. 

Pour rappel, les frais réels doivent être déclarés en case 1AK à 1DK du formulaire 2042 de la déclaration de revenus. Pensez à joindre une note détaillée de vos frais, soit sur papier libre, soit en glissant une note à l'issue de la télédéclaration, dans laquelle vous recensez toutes vos dépenses professionnelles. Rappelez-vous que les sommes que vous mentionnez doivent impérativement être nécessaires à l'activité professionnelle et justifiées (factures, notes de frais... à l'appui en cas de contrôle). 

Frais réels