Peut-on déduire les frais de tenues de travail obligatoires ?

Peut-on déduire les frais de tenues de travail obligatoires ? Votre activité professionnelle requiert que vous vous acquittiez de frais professionnels pour vous équiper d'un vêtement de travail bien spécifique. Les frais vestimentaires donnent droit à la déduction pour frais réels.

Frais de repas, de déplacement... A défaut d'initiative de la part du contribuable, l'administration applique une déduction forfaitaire au titre des dépenses professionnelles. Si elle se révèle insuffisante pour couvrir toutes vos dépenses, vous avez l'opportunité de déclarer vos frais pour leur montant réel. Il faut alors tout recenser sans exception, et inscrire le montant global en case 1AK à 1DK de la déclaration de revenus (formulaire 2042). 

Quid des éventuelles sommes pour l'achat de vêtements ? Les dépenses d'habillement ne sont admises que dans certaines conditions bien précises : il faut qu'elles se rapportent à des vêtements ou à des tenues spécifiques indispensables à l'exercice de votre profession. C'est le cas de la robe d'un avocat, d'un bleu de travail pour un ouvrier. 

"Les dépenses déductibles comprennent non seulement le prix d'achat, mais également le coût de l'entretien et du blanchissage desdits vêtements", peut-on lire dans le Bulletin officiel des Finances publiques. Pensez à conserver tous les justificatifs (factures, notes de frais...). Ils vous seront en cas de contrôle de l'administration fiscale. 

Rappelez-vous que toute dépense inscrite en frais réels doit avoir un lien direct avec l'activité professionnelle, et doit être justifiée. Si ce n'est pas le cas, le fisc est susceptible de vous refuser les frais réels et de vous appliquer l'abattement forfaitaire de 10%. Soyez donc particulièrement méticuleux. N'oubliez pas de joindre une note détaillée de vos frais à l'issue de votre déclaration d'impôt, soit sur du papier libre, soit dans une note à l'issue de la télédéclaration. 

Frais réels