J'ai retrouvé un emploi temporaire, puis-je déduire des frais réels ?

J'ai retrouvé un emploi temporaire, puis-je déduire des frais réels ? Vous venez de retrouver un emploi en CDD ou en intérim ? Découvrez l'impact de ce changement de situation professionnelle en matière d'impôt sur le revenu et de frais réels.

C’est un casse-tête auquel sont confrontés de nombreux Français en situation de précarité et qui se retrouvent à accepter un contrat de travail temporaire (CDD, intérim par exemple) loin de leur domicile initial. Pour un certain nombre d’entre eux, il n’existe pas d’autre solution que d’engager des dépenses dans un deuxième logement.

Pour éviter que les dépenses engagées pour pouvoir travailler ne deviennent trop importantes par rapport au gain salarial, l’administration fiscale offre la possibilité d’une déduction des frais réels au moment de la déclaration de revenus. Plutôt que d’opter pour un abattement forfaitaire de 10%, automatique, le contribuable peut opter pour une déclaration de ses frais professionnels pour leur montant réel. Dans ces frais réels figurent les frais dits "de double résidence".

Lorsqu’un salarié est contraint d’occuper un logement distinct de sa résidence principale, l’administration fiscale lui offre la possibilité de déduire ses dépenses de logement dans sa déclaration de revenus. Les frais de double résidence sont alors considérés comme des frais professionnels et des charges déductibles. Pour en bénéficier, le salarié doit pouvoir justifier d’une vie commune (mariage, PACS). Les particuliers qui vivent en concubinage vont également pouvoir bénéficier du dispositif, si et seulement s'ils peuvent justifier de la stabilité ainsi que de la continuité de la relation dans le temps. Les frais de double résidence se résument principalement aux :

  • dépenses de loyer du deuxième logement ;
  • dépenses annexes du deuxième logement (assurance habitation, taxe d’habitation, etc.) ;
  • frais de transport pour rejoindre le domicile familial (dans la limite d’un aller-retour par semaine) ;
  • dépenses supplémentaires de repas.

Réalisez une note détaillée de vos frais réels

Lorsque le montant de ces dépenses de double résidence dépasse 10% des revenus du salarié, il est plus avantageux pour ce dernier d’opter pour une déclaration des frais réels. Cette formule de déduction des frais de double résidence est naturellement encadrée et vérifiée par l’administration fiscale. La double résidence doit ainsi être justifiée par une nécessité professionnelle (par exemple, la précarité de la situation du foyer fiscal) et ne pas résulter d’une simple convenance personnelle.

Dans les faits, la déclaration des frais réels s’opère dans les cases 1AK à 1AD de la déclaration d'impôt. Pour les personnes qui optent pour les frais réels (frais de double résidence, mais aussi pour les cas de frais kilométriques, etc.), il est recommandé de mentionner le détail de ces frais réels dans une note jointe à la déclaration. A noter que l’administration fiscale a le pouvoir de procéder à un contrôle sur la déclaration de ces frais réels. Il est donc important de conserver l'ensemble des justificatifs pour pouvoir justifier l'exactitude des montants déclarés en cas de contrôle. 

Frais réels