Comment déclarer les intérêts d'emprunt pour acquérir des parts de SCPI ?

Comment déclarer les intérêts d'emprunt pour acquérir des parts de SCPI ? La question de l'imposition des revenus fonciers se pose pour bon nombre de contribuables au moment de compléter la déclaration de revenus envoyée au fisc. Deux formulaires doivent être envoyés.

Plusieurs points fondamentaux sont à connaître, voire à maîtriser, pour tous les détenteurs de SCPI en passe d’envoyer leur déclaration d’impôt à l’administration fiscale. En premier lieu, les détenteurs de parts de SCPI (acronyme pour désigner les Sociétés Civiles de Placement Immobilier) doivent remplir non pas une, mais bien deux déclarations d’impôt : en plus de la déclaration de revenus classique qui sera envoyée au printemps (le formulaire 2042 C). Ils devront également remplir et envoyer le formulaire 2044 au titre des revenus fonciers qui ont été générés au cours de l’année d’imposition.

En temps normal, l’organisme de gestion communique un document récapitulatif à tous les contribuables concernés afin de les aider à remplir le formulaire dédié (à l’instar des banques, qui envoient l’IFU, l’Imprimé Fiscal Unique, à leurs clients détenteurs de produits d’épargne et de placement). Après avoir vérifié l’authenticité des informations transmises, il ne reste plus au contribuable qu’à reporter ces chiffres dans le formulaire 2044.

Optez pour la déclaration en ligne pour plus de facilité 

Si le contribuable a choisi d’opter pour le régime réel pour ses revenus fonciers, il dispose de la possibilité de déduire l’intégralité de ses charges, dont les intérêts d’emprunt, à condition d’avoir souscrit un crédit pour acheter ses parts de SCPI. Pour ce faire, le contribuable concerné doit inscrire le montant des intérêts d’emprunt en ligne 250, avant de reporter le même montant en ligne 410.

Une précision (de taille) : la déclaration en ligne présente l’avantage de tout calculer automatiquement, le contribuable n’a pas à se lancer dans des calculs trop compliqués qui pourraient l’induire en erreur et déboucher sur une déclaration de revenus erronée. Même si le droit à l’erreur existe, il est toujours préférable de correctement remplir sa déclaration d’impôt dès le départ. En ce sens, le fait que les informations soient déjà calculées et renseignées est un atout indéniable, vecteur de sérénité et de confort au moment d’envoyer sa déclaration au fisc.