Quelle réduction d'impôt sur les frais d'Ehpad ?

Quelle réduction d'impôt sur les frais d'Ehpad ? L'hébergement en Ehpad peut représenter une somme conséquente chaque année. Les contribuables peuvent bénéficier, sous conditions, d'une réduction d'impôt.

Au cours de l'année d'imposition, votre grand âge vous a contraint à quitter votre domicile pour le confort d'une maison de retraite ? Sous conditions, il est possible de bénéficier d'une réduction d'impôt au titre des frais engagés pour l'hébergement en Ehpad ou en établissement de soins de longue durée. Vous devez être domicilié fiscalement en France, c'est-à-dire avoir votre foyer fiscal en France, résider principalement en France (plus de six mois) et/ou avoir le centre de vos intérêts économiques en France. Il n'y a aucune condition liée à l'âge. 

La réduction d'impôt est égale à 25% des sommes engagées au titre des frais liés à la dépendance, dans la limite de 10 000 euros par personne hébergée, soit une réduction d'impôt maximale de 2 500 euros. Attention toutefois. Ayez à l'esprit que si vous bénéficiez d'une aide ou d'une allocation, comme l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) ou une aide du département, celle-ci sera déduite. 

La déclaration intervient dans la partie consacrée aux réductions et crédits d'impôt de la déclaration de revenus en case 7CD et 7CE (formulaire 2042 RICI, si vous utilisez la déclaration de revenus sous format papier). Pensez à conserver tous les justificatifs de paiement durant trois ans, en cas de contrôle de l'administration fiscale. 

Vous réglez les frais de maison de retraite de vos parents ? Lorsque vous aidez vos parents à subvenir à leurs besoins essentiels (alimentation, hébergement, santé...), vous pouvez déduire une pension alimentaire versée à un ascendant. "Les conditions générales de déduction des pensions alimentaires doivent tout de même être respectées, tant du point de vue de l'obligation alimentaire (lien de parenté) que de l'état de besoin du bénéficiaire", rappelle le fisc sur son site internet. "Le montant de la déduction doit donc être limité aux besoins du parent et constitue, en principe, un revenu à déclarer par ce dernier". 

Si vous réglez directement les frais d'Ehpad de vos parents, ils ne seront pas tenus "de déclarer la somme que vous déduisez dès lors qu'il ne dispose que de très faibles ressources, telles que notamment l'Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA)", nuance-t-on.