Si le régime par défaut ne convient pas, mieux vaut consulter un notaire

© Luca Bertolli / 123rf.com
Vous êtes décidés et êtes parvenus au constat que la communauté réduite aux acquêts ne vous convient pas. Dans ce cas, consultez un notaire sans tarder. Le juriste doit interroger les futurs époux sur leur vie privée. "Qui paie la baguette de pain ? Est-ce que vous souhaitez avoir un compte personnel ? Est-ce que vous estimez que votre réussite personnelle doit profiter à votre conjoint ?", énumère Stéphanie Gaillard, notaire, au micro de BFM Business. "Ce sont des questions extrêmement personnelles, profondes, on sent si les couples en ont déjà parlé entre eux. En fonction de leurs réactions, on oriente vers tel ou tel type de contrat". L'objectif du notaire est d'éviter de futurs conflits entre les époux, s'ils ont des enfants issus d'une première union ou si l'un d'eux exerce une activité professionnelle à risque par exemple.
Suggestions de contenus