Pompe à chaleur de la voiture électrique : quels sont les avantages et inconvénients ?

Comme les véhicules thermiques, la voiture électrique bénéficie de nombreux équipements de confort. Cela vaut notamment pour les solutions de climatisation et de chauffage. Afin de conserver une consommation énergétique modérée sur ce dernier point, la plupart des modèles sont équipés d'une pompe à chaleur.

La pompe à chaleur pour voiture électrique est un dispositif qui tend à se démocratiser dans cette gamme de véhicules. Elle vise à assurer les fonctions de chauffage et de climatisation sans influer sur l’autonomie générale des batteries.

Comment fonctionne la pompe à chaleur d’une voiture électrique ?

La pompe à chaleur pour véhicule électrique constitue une alternative aux systèmes utilisés pour les véhicules thermiques. Contrairement à un moteur à combustion, la capacité de chauffe d’une motorisation électrique est presque inexistante. Il n’est donc pas possible d’en tirer parti pour chauffer l’habitacle depuis cette source. A noter que la pompe à chaleur peut être proposée de série ou en option. Tout dépend de la marque et du modèle de véhicule concerné. Cela vaut aussi pour les modèles hybrides.

Ce type de pompe à chaleur fonctionne sur le même principe qu’un équipement domestique. En ce qui concerne le moyen de chauffage, le système capte les calories de l’air ambiant en face avant du véhicule. Il procède à la compression de l’air froid pour le convertir en chaleur, qu'il réinjecte ensuite dans l’habitacle. La pompe à chaleur fonctionne aussi en "sens inverse" : comparable à une climatisation réversible, elle extrait les calories de l’habitacle pour les évacuer par la face avant de la voiture.

Quelle est la consommation d’une pompe à chaleur ?

A défaut d’une pompe à chaleur, le véhicule intègre généralement un chauffage électrique. Toujours en prenant en compte les spécificités techniques de son véhicule, un équipement standard consomme entre 2 000 et 4 000 watts, ce qui constitue l’un des principaux pôles de consommation des batteries de la voiture.

Quant à la consommation d’une pompe à chaleur pour voiture électrique, elle est estimée à près de 500 watts. Lors des rigueurs hivernales, il n’est pas rare d’observer un gain énergétique de 20 à 30 % par rapport à un système de chauffage classique. Cet avantage prend en compte la baisse des températures, ainsi que la conduite lorsqu’il fait moins de 0 °C.

A noter que certains constructeurs conçoivent des pompes à chaleur avec un rendement optimisé. C’est le cas de nouveaux systèmes qui combinent pompe à chaleur et valves. La consommation peut s’élever jusqu’à 1 000 watts (W), mais la "collecte" des calories est bien meilleure. Le principe est également applicable pour la fonction inverse dédiée à la climatisation. Certains spécialistes parlent alors de "régulation thermique intelligente".

L’autonomie de la voiture électrique augmente-t-elle en hiver grâce à la pompe à chaleur ?

Lors de la saison hivernale, l’emploi des différents équipements d’un véhicule électrique peut influer sur son autonomie. Cela tient aussi aux baisses de température, ainsi qu’aux aléas météorologiques. L’utilisation d’une pompe à chaleur n’accroît pas forcément l’autonomie de sa voiture électrique. Cependant, elle la préserve à un niveau de consommation similaire à d’autres périodes de l’année. Cela vaut également pour la saison estivale et les périodes de forte chaleur où la climatisation est davantage sollicitée.

Comme évoqué précédemment, l’usage de la pompe à chaleur permet d’économiser 20 à 30 % d’énergie par rapport à un système de chauffage classique. Sur l’ensemble des équipements du véhicule électrique, sa consommation influe de manière modérée sur la capacité des batteries. Son impact sur l’autonomie est généralement de 10 à 15 %, soit une importance minime qui ne dispense pas d’observer d’autres précautions pour préserver la batterie, par exemple la recharger avant le départ, ou conserver une capacité minimale de 20 % avant de prendre la route.